É. PIOLLE VEUT FERMER AUSSI LE PONT ESCLANGON

Le pont Esclangon, qui relie Grenoble à Fontaine

 

Selon nos informations, le Pont Esclangon qui relie Grenoble à Fontaine va être fermé aux voitures dans le sens Grenoble-Fontaine pour en faire une piste cyclable. Une nouvelle décision imposée par É. Piolle.

É. PIOLLE PROFITE DES TRAVAUX POUR FERMER

Le pont était fermé pour travaux jusqu'au 10 septembre. Profitant de la situation, la Ville de Grenoble (sous l'impulsion de l'inénarrable Y. Mongaburu et d'É. Piolle) aurait négocié directement avec l'entreprise en charge du chantier pour que le pont reste fermé aux voitures. 

Le pont fermé pour les travaux
 
UNE DÉCISION DICTÉE PAR L'IDÉOLOGIE

Cette décision n'a aucun sens pratique. Outre les reports de voiture (et donc le déplacement de la pollution) qu'elle induira dans Grenoble même, elle n'est pas justifiée par un besoin urgent de passage pour les mobilités douces à cet endroit. 

En effet, le pont du Drac a à peine 100 mètres du Pont Esclangon permet déjà le passage des piétons et des cyclistes en toute sécurité le long des voies du tram pour relier Grenoble et Fontaine !

Le pont du Drac, à 100m, permet déjà le passage des cyclistes et piétons
 
É. PIOLLE DÉCIDE SEUL... CONTRE LA MÉTRO ET LE SMMAG 

E. Piolle a, encore une fois, pris une décision tout seul. La Métro, le SMMAG ne semblent pas avoir été consultés. On imagine que la commune de Fontaine, directement impactée, ne l'est pas non plus... On mesure sa considération pour Christophe Ferrari, Sylvain Laval ou Franck Longo...

Ce tweet (désormais supprimé) par le service d'information mobilités de la métropole en témoigne : la décision a bien été prise seule, et les services doivent aller à la pêche aux informations pour informer les usagers. Rien de nouveau sous le soleil au Piollistan, où l'habitant est le dernier informé des décisions qui le concernent.

LE COURS BERRIAT DÉJÀ EN DANGER

Cette nouvelle fermeture intervient au cœur d'un secteur qui souffre déjà de ce genre de décisions. Cet été, l'expérimentation imposée de la fermeture aux voitures du Cours Berriat avait déjà eu des effets délétères. En à peine une semaine, les commerçants avaient déjà constaté une baisse de leur chiffre d'affaires. Une manifestation spontanée les avait réuni pour faire entendre leur colère à la Municipalité, dont les mesures asphyxient les commerces. La fermeture d'Esclangon n'arrangera rien. 

La manifestation des commerçants en juillet contre la fermeture de Berriat
É. PIOLLE DÉCIDE SEUL DEPUIS SA TOUR D'IVOIRE 

Un énième projet imposé sans concertation. Juste après la piétonnisation des "places aux enfants", pensée sans consulter les habitants, commerçants, parents d'élèves, entreprises... Résultat, les recours juridiques se multiplient en cette rentrée et les taxis ont manifesté cette semaine devant la Mairie pour protester contre l'interdiction qui leur est faite de déposer les enfants en situation de handicap devant les écoles. Un comble pour une ville qui se revendique inclusive. 

Plus de 80 taxis devant la Mairie pour protester cette semaine

Absent de Grenoble, É. Piolle valide seul des mesures qui nuisent aux habitants. Il n'est de toute façon pas sur le terrain pour constater leurs effets nuisibles et n'a cure de la colère des grenoblois. Jusqu'à quand ?

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *