LES GRENOBLOIS A L’ÉCART DE TOUT

 

L

La rentrée des classes avec l'opération de com' "place aux enfants" a été symbolique de la mise à l'écart des grenoblois de toutes les décisions municipales. Les 15 sites ont été choisis dans le plus grand secret, par on ne sait qui. La manifestation spectaculaire des taxis hier démontrait que personne n'avait été écouté: les taxis ne peuvent plus déposer les enfants handicapés à l'école!

C.GARNIER (Verts/Ades) à la MANOEUVRE DEPUIS 1995...

On reconnait-là la patte de Christine Garnier, (Verts/Ades) passée du logement aux écoles, une vétéran du clan Avrillier membre des municipalités depuis 1995! Ce sont eux qui gouvernent la ville sans partage et les dégâts de plus en plus visibles.

Rue René LESAGE LA BARRIÈRE A DEJA SAUTÉ 

Résultat, la pagaille, l'improvisation aggravent la vie quotidienne des grenoblois , des procédures sont engagées et il a fallu faire marche arrière dans certains cas comme à Beauvert ou dans la  rue Lesage la barrière a déjà été  cassée par un camion qui ne peuvent plus manoeuvrer. C'était trop simple de consulter les habitants avant.  Rue Pascal le trottoir ne pourra même plus être utilisé par les personnes à mobilité réduite!

rue Pascal , les personnes à mobilité réduite méprisées : l'absence de toute concertation produit des effets sur tout.

PLUS P.CLOUAIRE EN PARLE, MOINS LES GRENOBLOIS ONT LA PAROLE

Pendant ce temps, Pascal Clouaire (Verts/FI) couvre de sa logorrhée verbale fumeuse l'habillage de la "participation citoyenne" à l'échelle de la ville et de la Métropole. Moins les grenoblois ont la parole, moins ils sont associés aux décisions, plus les élus en parlent. 

 

TOUT EST BIEN FERMÉ : IL NE RISQUE PAS UN CITOYEN

Au Conseil Municipal de juin un nouveau labyrinthe avait été mis en place. Si compliqué que personne -y compris dans la majorité municipale- ne serait en capacité  d’expliquer comment ça fonctionne. Eric Piolle écoutait d'ailleurs d’une oreille distraite la confirmation que tout était bien fermé. Il ne risque rien!

CHANGER LES COMPORTEMENTS...

Pascal Clouaire a annoncé  la « convention citoyenne métropolitaine » avec des ateliers «  sobriété «  (!). Il ne s’est pas caché de l’objectif  -toujours le même- «  Ce qui est visé prioritairement, c’est le changement de comportement des individus, des habitants «   disait il au «  Dauphiné « .

... DONNER DES LECONS AUX AUTRES

Toujours ces leçons aux autres, jamais de prise en compte du réel. Jean-Benoit Vigny, le journaliste du DL était allé plus loin en essayant de rencontrer la … quarantaine d’habitants -sur toute la Métropole- qui ont participé à ces ateliers : « s’ils ne sont pas tous végétariens, tous privilégient le vélo ou les transports en commun, ont diminué leur consommation de viande, adopté les circuits courts, etc » raconte -il jugeant  «  Des idées qui, pour ce deuxième atelier qui les réunissait, ne révolutionnent pas grand-chose à vrai dire ». 

APPLIQUER DES DOGMES SUR LE RÉEL 

On s'en doute. L'entre soi est si confortable. Jamais la majorité municipale n'acceptera de partir des problèmes réels pour développer ses thématiques. Il s'agit de plaquer leurs dogmes sur le réel, qu'il l'accepte ou non.

Alain Carignon a décortiqué le système au Conseil Municipal , parfois hilarant tellement la méthode Piolle est caricaturale

 

LE GRAND TIMONIER DÉCIDE POUR NOUS

Pendant ce temps le Grand Timonier décide pour  nous. Piétonisation imposée ici sans moyen d’améliorer le cadre de vie, autoroute à vélo là sans prendre en compte l’emploi et la vie économique, décision d' urbaniser un parc à Jean Macé ou à Beauvert, retour en catimini des colonnes Morris et des panneaux lumineux JCDecaux après les avoir chassés sous l'oeil des caméras, annonce de 25 000 fermes urbaines en France (pourquoi pas 50 000 ?) et refus de la proposition de Nicolas Pinel et de l'opposition d'en installer une sur le site ex Allibert et à la Bastille....

V.PEYRET "IL NE MET PRATIQUEMENT PLUS LES PIEDS à GRENOBLE"

Le tout de loin, de très loin, entre deux trains. Même Vincent Peyret ( Le Postillon) reconnait : "Depuis sa réélection en juin 2021, Éric Piolle ne met pratiquement plus les pieds à Grenoble, il est là un jour ou deux par semaines pour prendre quelques photos. Il est en campagne permanente  et les journalistes parisiens le côtoient bien plus que les habitants de sa ville." (entretien au Figaro/vox du 6/0/21) 

A.CARIGNON DÉCRYPTE LE SYSTÈME AU CONSEIL MUNICIPAL

Au Conseil Municipal Alain Carignon a décrypté en détail et savamment ces usines à gaz , leur fonctionnement et leur objet : éloigner durablement le citoyen de la vie publique, interdire toujours aux grenoblois la possibilité de décider  différemment de la majorité municipale.  

 

IL EST LE CHANTRE DE LA PARTICIPATION CITOYENNE

Après 7 ans de mandat le bilan est établi clairement dans ce domaine clef de la participation citoyenne. Ça n’empêche évidemment pas Eric Piolle, après s’être fait le chantre du RIC qu’il a refusé à Villeneuve, de se faire le héraut de la participation citoyenne qu’il refuse aux grenoblois. Bon , à priori, pour l'instant, il ne semble pas que les Français soient dupes. 

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *