Maud TAVEL EN PISTE POUR LA SUCCESSION DE PIOLLE

L’heure de vérité approche pour les prétendants à la succession d’Éric Piolle à la Mairie. Souvent bien informée, Eve Moulinier (DL du 30/6/21) avait évoqué les noms de Pascal Clouaire, Vincent Fristot, Céline Deslattes, Yann Mongaburu, et Maud Tavel pour occuper le poste de Maire qu’Eric Piolle a abandonné de fait depuis plus d’un an déjà.

PIOLLE ABSENT AUX CÉRÉMONIES de la LIBÉRATION DE GRENOBLE

Ses « coucous » rapides à Grenoble ne marchent plus. Son absence aux cérémonies de la Libération de Grenoble dimanche dernier ont particulièrement choqué. Comme l'année dernière. Après avoir passé deux jours à Poitiers pour sa campagne chez les Verts il aurait pu s’excuser auprès d’eux d’avoir à remplir son devoir de Maire d’une ville Compagnon de la Libération. Lundi il croyait compenser en se montrant dans le maximum de rues du centre en vélo -de Championnet à la rue de Strasbourg- et recevait les sportifs Olympiques pour avoir des photos dans le DL d’une présence grenobloise. Ça ne trompe plus personne. Il a à nouveau disparu ensuite.

UNE DES PLUS SECTAIRES ET DÉVOUÉE AU CHEF 

Selon nos informations, il semble que la conséquence ait été tirée et que l’annonce d’un successeur au sein de la majorité  municipale soit imminente.. Le nom aurait été déjà choisi en la personne de Maud Tavel, une des plus sectaires et dévouée au chef dont elle est l'une des plus proches.

M.TAVEL : ÉCHEC à la RÉGION, à la MÉTRO

C’est elle qu'il aurait aimé nommer Première Adjointe, puis qu’il l'avait choisi pour être candidate tête de liste des Verts à la Région, puis à une importante Vice-Présidence de la Métro échouant chaque fois à l’imposer du fait, justement, de cette trop grande obéissance et proximité de Piolle qui pose un problème y compris chez les Verts. Ceux-ci préfèrent tout de même une personne qui pense par elle-même.

LA 21 ÈME ADJOINTE QUI NIE L'INSÉCURITÉ 

Auparavant, dans la pré campagne municipale c’est elle qu’il avait envoyé à France 3 contre Alain Carignon avec une feuille de route très stricte de refuser le débat et de lire les jugements contre le leader de l’opposition : une stratégie calamiteuse dont elle s’était acquittée douloureusement.  Elle est actuellement… 21 ème Adjointe chargée de « la sécurité «  appelée «  tranquillité publique » dans la novlangue Rouge/Verts. Au bout de près d’un an de mandat elle n’avait pas rencontré la police municipale. C’est dire.

COMPENSER EN IMAGE LE MACHISME de PIOLLE 

Au moment où un certain machisme d’Eric Piolle crève le plafond de ses déclarations féministes, la désignation d’une femme permettrait de jeter un seau d’eau sur l’incendie. Même si ce choix pourrait faire boomerang un jour.

L.LHEUREUX, C.DESLATTES DISQUALIFIÉES

Les autres prétendantes telles Lucille Lheureux ou Céline Deslattes ne pouvaient être retenues. La première traine son compagnon employé de la ville, une affaire personnelle sur la place publique et un double échec à l’espace public et à la culture ;  La seconde a été successivement "fidèle" de Destot, de Hollande et maintenant de Piolle en fonction de ses intérêts personnels et n’est donc pas fiable lâchée dans la nature.

MONGABURU, FRISTOT, CLOUAIRE ÉLIMINÉS

Son choix permet d’éliminer les hommes en particulier Yann Mongaburu (Verts/Ades) carbonisé, devenu un handicap pour Piolle après les échecs de la Métro et du Smmag. Le mystérieux Vincent Fristot est trop classé « clan Avrillier » donc repli sur soi pour être retenu,  tandis que le verbiage de Pascal Clouaire n’est pas apprécié par le Grand Timonier qui juge toujours la concurrence dans ce domaine comme un crime de lèse-majesté.

MARGINALISER et HUMILIER Élisa MARTIN (FI) 

La désignation de Maud Tavel aurait aussi pour avantage de marginaliser un peu plus encore et même d’humilier Elisa Martin,  la Première Adjointe (FI) qui avale consciencieusement tous  les boas un à un. Dès cet été la mise en route de « l’opération Tavel » a été lancée.

M.TAVEL SE DÉSOLIDARISE de Élisa MARTIN 

Celle-ci a abandonné son look de vert-sévère afin de chercher à donner une image plus ouverte. Dans la ville elle se répand même en privé pour exprimer des désaccords avec des choix de la majorité, quand Elisa Martin les porte : c’est notamment le cas du dossier explosif de la Papothèque.

 

É. PIOLLE CANDIDAT DÉPUTÉ ?

L’affaire est donc sur les rails. Dans le « Dauphiné «  du 30 juin Ève Moulinier demandait :« la personne, qui aura assuré le remplacement, lui laissera-t-elle la place ? Est-ce qu’Éric Piolle partira alors en campagne pour les législatives ? Par exemple sur la circo 3, celle de la marcheuse Émilie Chalas ? Toutes ces questions restent en suspens. Enfin, pour l’instant… »

GRENOBLE SECOND CHOIX, FAUTE DE MIEUX 

S’agissant de laisser la place au retour de Piolle, avec Maud Tavel, Éric Piolle n’a pas de doute. Mais outre que la magouille générale ne va pas enthousiasmer les grenoblois, la question est plus profonde : vont -ils accepter aisément que leur ville devienne pour son Maire un second choix, faute de mieux ? Il existe de meilleures preuves d’amour.

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *