É. PIOLLE : UN PROBLÈME AVEC LES FEMMES

Sandrine Rousseau l’une des candidate à la primaire des Verts a révélé avoir été bousculée samedi par Eric Piolle aux journées d’été des Verts : «c’était très violent » a t -elle confié au « Figaro ». A Grenoble ce machisme dominateur et sûr de lui n’est pas pour étonner. Il s’est exprimé d’ailleurs à sa manière dans la réponse immédiate de Piolle qui  jugé que «  Sandrine Rousseau se sent méprisée par tout le monde », ce qui ne semble évidemment pas le cas. Traduisant son sentiment de supériorité qui s’exerce particulièrement à l’égard des femmes.

S.ROUSSEAU (Verts) : "CE N'ÉTAIT PAS UNE INVENTION" 

Evidemment après cet incident grave qui pouvait nuire à tous les Verts, la candidate à minimisé un peu en confirmant que ce qu’elle avait vécu «n’était pas une invention » contrairement à ce qu’affirmait Piolle mais par contre que « ce n’était pas très violent ». Reconnaître la violence d’un candidat Vert à la primaire à l’égard d’une femme aurait posé le principe même de l’acceptation de sa candidature. Mais cette nouvelle affaire dévoile une partie immergée de la personnalité de Piolle.

Pierre LESCURE : "IL A REPONDU A LA PLACE D'UNE FEMME"

Récemment, dans une émission, ce machisme a choqué Pierre Lescure, l’ancien Président de Canal+ et du festival de Cannes : «  il a pris le micro pour répondre à la place d’une invitée a une question d’actualité sur le féminisme et il ne l’a plus lâché pour ne sortir que des banalités  sur son nombril » a t il raconté dans un tweet. 

Elisa MARTIN, PREMIÈRE ADJOINTE MARGINALISÉE

Car Eric Piolle fait de la surenchère verbale sur son féminisme afin de cacher sa véritable nature, son procédé habituel : en rajouter inversement proportionnel à ce qu’il n’est pas ou ne fait pas. Dans la majorité municipale ce n’est un secret pour personne que sa Première Adjointe, Elisa Martin, est marginalisée et qu’il a confié les reines à des membres masculins de son cabinet. Cette mise à l’écart voyante et humiliante ne le gêne d’aucune manière.

 

IL A VIRÉ LA SEULE FEMME DIRECTRICE GÉNÉRALE D'UNE SEM

Lors de son premier mandat il a licencié sans cause -reconnaissant qu’elle était compétente et faisait bien son travail- la seule femme Directrice Générale d’une SEM de la ville, Innovia. Alors qu’il existe de nombreuses SEM. Pour la remplacer par …. Un homme. Pierre Kermen un jeune retraité de l’université qui avait été le candidat tête de liste des Verts  aux élections municipales de 2001 … Il est possible que sa non candidature en 2014 ait exigé des compensations. Quoi qu’il en soit alors que Piolle signait on ne sait plus quelle charte l’engageant à favoriser l’accès des femmes aux responsabilités, il sacrifiait celle-ci sans ménagements.

BURKINI : MÉPRIS DU DROIT DES FEMMES

On sait ce qu’il en est de sa position sur le Burkini à propos duquel il a manifesté plus que de la tolérance ignorant  totalement le patriarcat fondamentaliste qui inspire cet islam politique qui veut imposer sa loi aux femmes. La continuité de sa pensée et de son action dans ce domaine ne fait pas de doute.  

UN MACHISME QUI NE DEMANDE QU'A S'ÉPANOUIR

Son discours sur son féminisme militant et son soutien à quelques femmes dont il est proche, très inféodées, ne sont que les paravents d’un machisme qui ne demande qu’à s’épanouir. Comme en tout, il ramène d’ailleurs toujours ses démonstrations à Lui  démontrant par là son véritable tempérament.

Décidément ce scanner public que représente la candidature présidentielle devrait normalement -comme prévu- permettre de découvrir nombre de facettes d’Eric Piolle que les grenoblois connaissent bien. Pas certain qu’au final tous les participants à la primaire des Verts ne soient trompés. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *