AFGHANISTAN : PIOLLE A LA SOLUTION

 

20 ans après, les Talibans reprennent le contrôle de l'Afghanistan signant l’échec de la politique américaine dans le pays. Les administrations Bush, Obama, Trump et Biden souffrent en effet d’un handicap de taille. Elles n’ont jamais demandé les conseils du phare de l’occident Eric Piolle sur l'Afghanistan. Celui-ci s’est fendu d’un communiqué pour donner son avis éclairé sur la situation et quelques conseils quant à la position de la France.

Les grandes puissances occidentales n'attendaient que l'avis d'É. Piolle pour décider de la marche à suivre...
LA COMPLAISANCE D’E. PIOLLE AVEC L’ISLAMISME LUI ÔTE TOUTE LÉGITIMITÉ

Piolle a beau jeu de dénoncer le “projet de société rétrograde” des talibans. Dans le même temps, il fait preuve d’une complaisance coupable avec l’islamisme en France. 

Après les attentats du Bataclan, Eric Piolle accueillait ainsi Edwy Plenel et Mediapart à Grenoble pour fustiger… l’état d’urgence. Une insulte à la mémoire des victimes.

Ce n’est pas un hasard si les militantes de l'alliance citoyenne ont choisi Grenoble pour leurs opérations burkini. Depuis 2019, le Maire et ses élus font preuve d’une ambiguïté hypocrite sur le sujet. Refusant de nommer ces actions pour ce qu’elles sont, à savoir des revendications étendards des islamistes qui se cachent derrière l’argument de l’hygiène. 

Grenoble sous É. Piolle, capitale du burkini

 

PIOLLE SOUTIEN DU COLLECTIF CONTRE L'ISLAMOPHOBIE

Piolle s’est également illustré en versant des subventions de la ville au CCIF pendant 3 ans. L’association antichambre d’un soft power islamiste a été dissoute suite à l’ignoble attentat contre Samuel Paty. Elle était mise en avant dans l’annuaire des associations et services de la ville, et tenait des permanences à la maison des habitants Prémol. 

ACCUEILLIR LES RÉFUGIÉS COMME À GRENOBLE ?

Le représentant autoproclamé de  "l’arc humaniste” appelle évidemment à l’accueil des demandeurs d’asile afghans. On se souvient des miracles de la gestion Piolle pour l’accueil des réfugiés.

Après s’être rendu à Montgenèvre pour lancer un larmoyant appel sur la liberté de passer les frontières, le Maire de Grenoble avait été incapable de faire face à l’afflux de migrants dans sa ville. Les campements de fortune insalubres et dangereux pour leurs occupants et notamment les enfants ont ainsi prospéré.

Bidonville Esmonin, à Grenoble, au 21ème siècle !

Cet hiver, les grands humanistes de la majorité municipale ont même coupé eau, chauffage et électricité aux migrants réfugiés à l’Abbaye. Son attaque sur les réfugiés Afghans lui a valu une volée de bois vert des internautes se rappelant cet épisode honteux pour lui. Les donneurs de leçon instrumentalisent la misère humaine de manière abjecte alors qu’ils sont incapables d’y apporter des solutions.  

Le bilan de l'humanisme rouge/vert à Grenoble
LES TALIBANS TREMBLENT DEVANT LES “LIGNES ROUGES” PIOLLESQUES

Le petit père des peuples libres regorge d’idées et fixe ses lignes rouges au talibans. Il réclame ainsi “assurance que l’Afghanistan ne serve pas de sanctuaire au terrorisme international”. Gageons que les talibans se coucheront devant la force de persuasion du Maire de Grenoble !

IL DEMANDE des " ENGAGEMENTS" AUX TALIBANS ....

Piolle réclame ensuite “l'engagement à interdire toute forme de violence contre les civils et à respecter les droits humains et notamment les droits des femmes”. Ça ne coûte rien de le souhaiter et ça suffira aux Fabien Malbet et autres fanatisés pour s’esbaudir des vues de l’esprit de leur maître. Les autres, lucides, constateront que c’est bien mal engagé. Il y a déjà plusieurs cas de violences abjectes contre les civils et les témoignages de femmes qui craignent pour leur liberté et parfois même pour leur vie se multiplient.

R.CAZENAVE, UN TEMOIGNAGE LUCIDE 

Le témoignage-interview de Richard Cazenave ( DL du 18/8/21) qui s'est rendu sur place auprès du Commandant Massoud et de la résistance a un autre poids. Dénonçant la méthode américaine de ne pas s'appuyer sur la réalité locale et l'absence de toute aide annoncée au fils du Commandant Massoud qui poursuit la lutte dans le Pandjshir, l'ancien Député de Grenoble livre une analyse lucide de la situation. 

DES PRÉTENTIONS QUI TOURNENT AU RIDICULE  

Les grenoblois sont d'ailleurs les mieux placés pour constater le fossé abyssal entre les prétentions de Piolle qui tournent au ridicule et ses capacités réelles. Celui qui voudrait négocier avec un régime étranger n’est pas capable d’assurer le minimum en matière de sécurité et de propreté de sa ville. Celui qui voudrait fixer des limites aux talibans a été contraint de reculer et d’acter la soumission du service public face à une bande de dealers devant une crèche. Quelles concessions ferait-il cette fois ? Le grand timonier finirait par négocier l’épaisseur du niqab imposé aux afghanes ?

La crèche fermée à la villeneuve : la municipalité s'est couchée devant les dealers mais le maire voudrait s'occuper des talibans

UNE CARICATURE DES ÉLUS FORTS EN VERBE

Éric Piolle est une caricature de ces élus forts dans le verbe et si faibles dans les actes. On constatait déjà le décalage risible entre le discours et les décisions à Grenoble. Son simplisme (pour être poli) et sa manière d’asséner des leçons sur des sujets internationaux le font définitivement sombrer dans le pathétique. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *