GRENOBLE AU MOIS D’AOÛT SOUS PIOLLE II

De tous les quartiers des images nous arrivent de grenoblois désolés de vivre dans une ville abandonnée par son Maire. Leur colère augmente à proportion qu'il pérore dans les médias sur le thème " tout me réussit " se présentant à peu prés comme le centre du monde et des galaxies connues et inconnues.

ELLE RAMASSE LES ORDURES à la PLACE de la MUNICIPALITE

Une grenobloise des quais nous adresse ces images en précisant que pour la deuxième fois en un mois, ne supportant pas de vivre dans un environnement sale , elle a fait le travail pour lequel elle paie les impôts les plus élevés de France !

LES STATIONS VELOS DEGRADEES

Ailleurs ce sont les mirobolantes " station vélo" installées à grand renfort de com' par Yann Mongaburu ( Verts/Ades) qui sont transformées en hideux mobilier à Tags sans qu'aucun entretien n'ait été prévu par le sous-phare de Piolle.

PARC POMPIDOU : LES TERRAINS DE BOULE IMPRATICABLES

Pas loin les malheureux habitants qui n'ont pas le même mode de vie que la majorité municipale et voudraient simplement jouer à la pétanque parc Pompidou ne le peuvent pas, car le terrain n'est pas entretenu non plus!

La municipalité a préféré communiquer à mort sur des jeux d'enfants accessibles aux handicapés sans avoir consulté les parents d'enfants handicapés du quartier: un plongeoir est dangereux pour le type de handicap d'un enfant qui habite en face!

RUE ST JACQUES : SLALOMER ENTRE LES PAVES

Une personne âgée de la rue Saint Jacques nous adresse de très nombreuses photos des pavés disjoints , des trous de la rue St Jacques, expliquant la difficulté quotidienne pour elle qui est malvoyante. Evidemment elle a signalé sa situation au chantre de " l'arc humaniste" mais il semble qu'elle n'entre pas dans son champ de vision. " L'arc " dont il est le centre est surtout destiné aux médias, pas du tout à l'humanité simple dont il a la responsabilité.

LE VELO , 10 % des DEPLACEMENTS, LE PIETON 30 %

Et puis les piétons partout ignorés, méprisés alors qu'ils représentent environ le tiers des modes de déplacements contre 10 % au vélo. Partout les trottoirs sont impraticables ou bien rendent le passage aléatoire. Cette sensation permanente d'être oublié par le piéton est prégnante dans la ville.

Un habitant de la rue Station Ponsard a, lui aussi, alerté la ville, sur les trottoirs devenus impraticables dans sa rue, rue Maurice Barrés . Bien entendu il n'a obtenu aucune réponse.

LE PIETON GRAND OUBLIE DES DEPLACEMENTS

Cours de la Libération un autre piéton nous adresse cette image parlante: la végétation non entretenue rend le trottoir impraticable. Il a saisi l'image de l'entretien de la voie cyclable , ce qui ne le choque pas , mais regrette que le piéton soit systématiquement oublié de la municipalité .

E.PIOLLE PROMETTAIT UN EFFORT DE PROPRETE

" Trop souvent quand nous nous déplaçons dans la ville , nous constatons que l'espace public est sale, mal entretenu, triste voire laissé à l'abandon . un effort conséquent dans tous les quartiers sera mené en matière de propreté urbaine" . Ainsi s'exprimait notre Zarathoustra local dans son solennel engagement N°87 pris à l'égard des grenoblois. ça donne une (petite) idée de ce qu'il promet comme candidat à la présidentielle.

LE CIMETIERE DES VELOS

Mais les vélos aussi sont des victimes: l'insécurité endémique de la ville - première de sa catégorie pour les agressions violentes et les vols à la tire - elle est aussi première pour les vols de vélos et les dégradations de ceux-ci. Récemment le journaliste Gérard Fourgeaud ( France Bleu Isère) racontait sa mésaventure en pleine journée: son vélo volé dans sa voiture vandalisée. Un grenoblois nous adresse ces images de ces vélos saccagés au centre ville dans le secteur Alsace Lorraine, Victor Hugo, Rue Molière.

LES RATS NE PULLULENT PAS SELON G.NAMUR ( Verts/FI)

Et puis toujours ces rats qui ne pullulent pas selon Gilles Namur l'Adjoint (Verts/FI) la voix ( fausse) de son maitre. De partout nous recevons la preuve contraire. Nous avons publié les rats de la place des Géants, de la place Grenette , de la rue Hébert et aujourd'hui ceux du quartier Jean Macé que nous adresse un habitant.

E.PIOLLE CONTINUE SES BALIVERNES AUX MEDIAS

ça n'empêche pas Eric Piolle de dormir , ni de raconter ses balivernes aux médias lesquels , pour certains, ne vérifient rien. Le doute s'instille à voir comment " Libération" , "le Point", "Le JDD" et "le Canard" raillent le Grand Timonier au premier ou au second degré . Qu'est-ce que ce serait s'ils venaient faire un tour à Grenoble !

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *