Lucille LHEUREUX (Verts/FI) VUE AUSSI PAR SES CLIENTS

Lucille Lheureux cette Adjointe au Maire (Verts/FI) prétentieuse, d’une inefficacité crasse, évidemment donneuse de leçons en reçoit de bien vertes de ses… clients. Elle a lancé une opération commerciale qui ne peut être que vertueuse. Car chez ces gens-là, faire de l’argent n'existe pas. Seules les bonnes intentions les motivent.

ZÉROS DECHETS ET 100 % BIO....

Elle annonce avoir » repris cette entreprise engagée depuis mars 2020 et propose des produits zéros déchets et 100 % bio pour vos marmots, uniquement en vente en ligne avec point retrait et livraison en vélo ». N’en jetez plusComme une Ségolène Royal qui accouchait devant les caméras, elle s’affiche même avec son enfant pour accrocher le chaland.

APPEL AUX AUTRES POUR FINANCER

Bien sûr on pouvait l'aider à financer en participant  au crowdfounding, afin de limiter la part d’emprunt de l’investisseuse. Lucille Lheureux a multiplié  les appels  genre : « plus que 1000€ à récolter pour arriver au palier des 10 000€…. ». Et d’expliquer sa niche commerciale qui surfe sur la mode : «pour répondre à vos aspirations minimalistes ou zéro déchet sans passer par les géants du net, je sélectionne pour vous des articles éthiques ». Passons à propos d’éthique sur le lancement de cette affaire en parallèle de l’exercice de sa fonction d’Adjointe au Maire qui lui offre une certaine visibilité.

PARENT, CLIENTE, CITOYENNE MAIS PAS ÉLUE

D'ailleurs elle oublie sa fonction d’élue en se présentant : « En tant que parent, cliente, citoyenne, je cherche des objets, des produits, des façons de vivre, qui préservent notre santé, notre environnement, et qui garantissent les conditions sociales des travailleurs qui les fabriquent. » Il sont le Beau et le Bien à la fois, pas de vulgaires commerçants, artisans, chefs d’entreprises… 

LA PRESSE LOCALE GÉNÉREUSE AVEC LE LANCEMENT

Le «  Dauphiné «  a participé au lancement de l’opération….. Même Mimizou, le journal récréatif annonçait  « en mars  2021 (!) devrait ouvrir la boutique Mon petit ökö au 162 cours Berriat à Grenoble, en face du Théâtre 145, soit un an après le rachat par Lucille Lheureux de la marque et du site internet « Mon petit Öko » créé en 2006 par Alex et Frank. » Sauf qu’avec eux il y a toujours loin de la coupe aux lèvres. 

FINANCEMENT PARTICIPATIF, MAIS PROPRIÉTAIRE de la MARQUE

Au passage notons que la marque et le site sont sa propriété et que le financement participatif des investissements dans le magasin vient les valoriser. Les gros malins, gros sabots: à la revente de la marque et du site qui fera le bénéfice ?

A son échelle ça ressemble à du Piolle actionnaire d'une entreprise qui a perçu des aides publiques conséquentes et transporté le siège à Singapour ensuite. Quand on vous dit qu'ils sont l'éthique et la vertu incarnées.

RESPONSABLE DE LA PROPRETÉ PENDANT 6 ANS

Evidemment, annoncée pour « le printemps 2021 » au 162 cours Berriat, la boutique n’est toujours pas ouverte cet été. Le problème pour elle ? ses clients ont la même réaction que les Grenoblois à propos  de son efficacité. Elle était chargée de « l’espace public » pendant 6 ans -pour parler clair de la propreté-   et sa mauvaise foi a atteint des sommets. Maintenant de la culture. On connaît les résultats. 

GÉRANTE QUI NE REPOND PAS AUX MAILS, PAS DE TÉLÉPHONE..

Ci-dessous des réactions de clients de Lucille Lheureux sur sa page Facebook:

SA GESTION PRIVÉE ET PUBLIQUE SE RESSEMBLE

Il n'y a pas beaucoup de différence avec sa gestion grenobloise : jamais ne seront publiés les mails des grenoblois sur la propreté de la ville qui lui ont été adressés pendant 6 ans....

L.LHEUREUX AVAIT PORTÉ PLAINTE CONTRE NOTRE COLLECTIF

Lucille Lheureux est la même qui avait porté plainte contre notre collectif pour diffamation parce que nous avions fait état du jugement de la Chambre Régionale des Comptes concernant le recrutement de son compagnon à la ville.

SON COMPAGNON : CONTRAT ANTICIPÉ ET PUBLICATION FORMELLE 

"L’agent a été recruté en avril 2012 pour une durée de trois ans en qualité de directeur des relations internationales à l'issue d’une publication de poste, sans que la commune ne puisse justifier de l'impossibilité de recruter un fonctionnaire. Le renouvellement de son contrat en 2015 pour trois ans a été opéré de manière anticipée et la publication a été formelle (l’avis de vacance de poste comprenant d’ailleurs des informations erronées). Il en a été de même en 2017" écrivaient  sobrement les juges financiers s'agissant  du Directeur des Relations internationales de la ville de Grenoble : Eric Recoura Massaquant.

LA VÉRITÉ NE DOIT PAS ÊTRE RENDUE PUBLIQUE 

La justice l'a déboutée, elle, de ses attaques, mais nous sommes en appel avec son compagnon. Car chez ces gens-là, la vérité les concernant semble difficile à avaler et surtout ne doit pas être publique. Attaquer les lanceurs d'alerte pour imposer le silence ne les gêne pas. Ils y mettent les moyens. 

Mais notre collectif demeure libre de donner la leçon aux donneurs de leçons. Grâce à des informations publiques et vérifiées, émanant d'une Chambre des Comptes ou de citoyens-clients qui s'expriment en réaction d'un mépris qui témoigne avec éloquence que tout le discours sur les nouveaux comportements, l'attention au collectif et le respect des autres n'est que du vent et du boniment. Lucille Lheureux, par sa désinvolture arrogante, son désir de faire de l'argent en surfant sur la mode écologiste est un symbole visible de cette tartufferie choquante et intolérable.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *