LE CHANTRE DE L’ANTI FRANCE

Piolle juge que le passe sanitaire est "liberticide et inopérant", selon le site Reporterre.net. Déjà en juillet il jugeait que ce passe est un « abandon de la jeunesse » rapportait BFMTV en juillet. Son racolage indécent et vulgaire en dit long sur le personnage.
 

Mais comment notre maire contestataire peut-il encore porter l’écharpe tricolore alors qu’il s’oppose aux mesures de Santé publique de la France ? Et quel mépris pour les 111000 français morts du covid et pour leurs familles endeuillées !

ANTI HYGIÈNE PUBLIQUE 

D’abord un règle de base : tout Maire -selon la Loi- a des obligations en matière sanitaire et d’hygiène publique. Mais qu’a fait notre Grand Timonier depuis 7 ans en matière sanitaire ? RIEN ! Rappelons les faits…

UNE IRRESPONSABILITÉ COUPABLE 

Poille avait lancé un appel inconditionnels aux sans-papiers, puis aux migrants depuis Montgenèvre. Alors ils ont venus… croupir dans nos rues. Pas le moindre guichet d’accueil, pas un sandwich, pas la moindre aide, rien ! Notre faux-humaniste les a laissés crever pendant des mois sous des tentes et dans des cabanes au bord du trottoir, sous la pluie et dans le froid, dans la boue et sans hygiène, à Edmond Esmonin, puis à côté du stade des Alpes, puis 2 fois à côté de la gare SNCF. A chaque fois, le Préfet a dû faire évacuer ses camps.

ANTI CHAUFFAGE EN PLEIN HIVER

En 2021, dès qu’il a su que des sans-logis se sont installés dans les logement vides de l’Abbaye, notre faux-humaniste (encore !) a aussitôt fait couper l’eau, l’électricité et même le chauffage ! On imagine aisément les conséquences sanitaires…

ANTI SALUBRITÉ PUBLIQUE

De plus, il a laissé des squatters envahir des locaux privés, à Blanche Monier, récemment des Roms près de la gare, et ailleurs… Cumulée à la malpropreté de la ville, en l’absence de mesures sur les détritus, la prolifération des rats dans la ville a été favorisée. Avant que dans le cadre de sa « transition vers le XXI siècle », le Conseil Municipal ne décide qu'ils deviennent espèce protégée et grave problème pour les grenoblois.

ANTI RESPONSABILITÉ INDIVIDUELLE

Par ailleurs Piolle occulte que refuser le vaccin du covid, c'est risquer d’être contaminé ET contaminant. Donc c’est risquer de "donner la mort à autrui sans intention de la donner", ce qui peut conduire à 15 ans de réclusion criminelle selon le Droit français. 

ANTI SOLUTION

Le passe est "inopérant" : comment peut-il croire, comme les bisounours gaucho-bobos, que le bla-bla suffit ?

Et comme toujours, notre expert de la transition vers le XXI ème siècle ne propose aucun plan B, malgré ses obligations légales en matière d'hygiène et de salubrité publique. Tout en continuant à propager ses discours fumeux et vides, tels les boniments d’un camelot qui tente de nous refiler sa médiocre marchandise.

Rappelons qu’au début du printemps 2020 il avait catégoriquement refusé de fournir des masques aux grenoblois.

IL PRÉFÈRE LA CHASSE AUX VOIX

Mais pour Piolle la contrainte -pourtant toute relative- du passe serait davantage attentatoire à notre liberté que l’exposition au risque de mourir à cause de personnes non immunisées. Il préfère l’irresponsabilité de la chasse aux voix, exploitant l'ignorance et les peurs, à l’intérêt général. Il est bien capable de tout et donc inapte à toute charge publique importante.

IL DOIT DÉMISSIONNER DU CHUGA

Or le maire préside le Conseil d’Administration de l’hôpital de la ville (le CHUGA). Comment peut-on le laisser à ce poste vu son bilan anti-humaniste, anti-sanitaire, anti-hygiène publique ? Le maintenir est scandaleux.

Pour l'instant il ne veut pas démissionner de son poste de Maire qu'il n'exerce plus, malgré des demandes y compris dans sa majorité. Peu de chances que le Conseil Municipal le débarque. Existe-t-il une autorité habilitée à le faire ?

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *