PETITES NOUVELLES DU FRONT

Pendant qu'Éric Piolle poursuit ses promenades promotionnelles à travers la France avec le succès que l'on sait (!) à Grenoble ça continue. Ainsi à l'Alma la "rénovation" de l'espace public discutée avec personne et demandée par personne se poursuit. La municipalité vient d'installer des sièges et a prévu un assez lourd investissement dans les brumisateurs. Les dealers attendent avec impatience. Les seules mesures demandées y compris par pétition par les habitants concernent l'insécurité, le bruit et le climat qui leur est imposé par la délinquance. Sur ce sujet Piolle demeure aussi absent.

CASERNE DE BONNE : LES BELLES CYLINDRÉES N'EN SORTENT PAS 

 

Bentley, Audi et même Ferrari nous dit ce riverain de l'allée Henry Frenay Caserne de Bonne. Une provocation attentatoire à l'environnement et à la pauvreté pour ces personnes probablement clientes d'un soir de l'hôtel voisin. Elle méritait d'être sanctionnée et l'a été.  Leurs propriétaires  se souviennent donc de leur passage à Grenoble. Leurs voitures ont été mises à sac. Il parait qu'un groupe s'occupe de promouvoir "l'image de Grenoble". Tant qu'il ne s'attaque pas aux élus Grenoblois, il n'arrivera à rien car ceux-là vont raconter leur histoire partout...

JEAN MACÉ : LE JARDIN PL MERLIN A L'ABANDON

L'Union de Quartier Confluences Jean Macé alerte les élus en plein été : le modeste parc Paul-Louis Merlin est pratiquement inutilisable. Abandonné aux herbes folles y compris au milieu de l'espace de jeu et des bancs. Le quartier voit déjà le parc Tarze menacé d'urbanisation. La seule erreur des représentants du quartier : penser qu'ils sont une exception. Tant que la municipalité n'aura pas à faire à une prise de conscience généralisée que son mépris s'adresse à tout le monde et à tout les quartiers, elle pourra continuer à passer entre les gouttes. D'ailleurs l'Union de Quartier accepte sa situation : elle demande à faire visiter les lieux aux Adjoints  dans les prochaines semaines ! Il faut les appeler à "visiter" Grenoble. Mais même pas le Maire qui n'est responsable que de la planète. 

GARE/ARAGO : CRÉATION D'ILOTS DE CHALEUR

Dans le secteur de la gare et de la rue Arago, les habitants constatent avec effroi le rendu des aménagements cyclables discutés avec personne: le macadam et le béton s'étalent de partout sur des centaines de M2 sans qu'aucun arbre ne soit planté nulle part. La création d'ilots de chaleur progresse à grande vitesse. La présence s'un Adjoint à la Fraîcheur, Gilles Namur ( Verts/FI) est censée les compenser. Les riverains et les usagers qui ont l'idée d'accomplir ce parcours à pieds ne sont pas de cet avis. Encore une réussite de cette municipalité lumineuse et si attentive que la France nous envie

VICTOR HUGO : SUPPRESSION D'ARBRES et TAGS 

Pleine réussite encore place Victor Hugo. Remplacer des arbres par des lampadaires de façon à créer un vaste espace privé d'ombre, installer de vastes bancs, comme des lits, de façon à attirer une population marginale dont Grenoble manque. A peine les aménagements achevés, les tags font leur apparition de façon à souiller immédiatement ce qui vient d'être réalisé. Pas de surprise, nous sommes bien sous la municipalité Piolle. 

QUAIS DE L'ISÈRE : L'IMPUNITÉ ORDINAIRE

Sur les quais l'incivilité ordinaire, celles qui empêche toute amélioration de l'espace public détérioré par les deux bouts: le comportement d'une population qui se sait non contrôlée en l'absence de toute caméra de vidéo protection et par l'absence de toute attention des élus -et probablement de toute compétence- chargés de ce secteur ; D'abord Lucille Lheureux et maintenant Gilles Namur. Avec un Maire pour qui s'occuper sérieusement de la propreté urbaine serait déchoir. 

AVENUE JULES VALLES : LES ENCOMBRANTS DEPUIS DES MOIS

Avenue Jules Vallès les habitants signalent depuis des mois la situation des encombrants déposés aux abords des immeubles. En réalité depuis le début de la densification de cette zone. Au départ la municipalité répondait - quand elle répondait- que c'était du au chantier. Maintenant ça se poursuit et s'aggrave et les malheureux copropriétaires voisins sont victimes de cette mixité sociale non maitrisée comme partout. Excès de la part HLM dans les nouveaux ensembles, irresponsabilité dans les attributions de logements effectuées par Eric Piolle et Elisa Martin successivement Présidents d'Actis: le cocktail est le même dans toute la ville et le bilan établi. Paupérisation générale.

LES RATS RUE HEBERT LE 1 er AOÛT ...

Espèce protégée depuis la décision du Conseil Municipal du 14 juin dernier, les rats prolifèrent à Grenoble. Ce que l'inénarrable Gilles Namur dément à tour de bras. Une habitante de la rue Hebert nous adresse ces images prises le 1 er août dernier. "Je n'ose imaginer ce rat écrasé sur le trottoir depuis 2 jours au milieu des enfants se rendant à l'école maternelle Cornélie Gémond 12 Rue Hébert, centre ville de Grenoble" nous écrit elle. Celui-ci est mort. Mais les autres? Aucune quartier n'est épargné par ce phénomène lié à l'insalubrité de la ville que la municipalité se refuse à traiter.

La vie à Grenoble au temps de M.Piolle qui affirme avoir des solutions pour la planète....

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *