PIÉTONNISATION de BERRIAT: La Métro pas informée selon S.LAVAL

« La Ville de Grenoble a fait part de son souhait que la Chronovélo puisse passer par le cours Berriat. C’est vrai et cela va faire l’objet de discussions et d’études. Mais il faut que chacun assume ses responsabilités. Cette piétonnisation, n’est pas de la responsabilité ni de l’initiative de la Métropole qui, par ailleurs, n’en a pas été informée » tacle à nouveau très nettement Sylvain Laval le Président (app PS) du Smmag, Vice Président de la Métro (DL 19 /7/21)

TRACÉ et PIÉTONNISATION : LES CHOIX PRIS PAR UN SEUL HOMME

En une phrase les grenoblois ont bien la confirmation que le choix de passer par Berriat et le choix de la piétonnisation sont des décisions descendues de l’olympe, prises par le seul décideur de la ville, prêt à tout dans ses dossiers-là. La Métro n’a pas été plus informée que les grenoblois, les usagers, les commerçants et artisans du cours Berriat. 

LA PHASE DE CONCERTATION N'A PAS LIEU

Il existe d’autres tracés possible, la piétonnisation n’est pas obligatoire, elle peut être partielle. A aucun moment Eric Piolle n’a discuté de cela avec quiconque. Nous sommes pourtant dans la phase de concertation du projet si on en croit les délibérations des collectivités !

A.CARIGNON : QUI EST RESPONSABLE de la CONCERTATION?

Au Conseil Municipal du 12 juillet, au nom de l’opposition, Alain Carignon a demandé au Maire de dire aux grenoblois qui est responsable de cette concertation, quelles en sont les modalités, à qui les grenoblois et ou doivent-ils s’adresser pour participer. Aucune autre réponse autre que le mépris permanent. 

G.NAMUR (Verts/FI) NIAIT LA PROBLÉMATIQUE DES RATS ...

Les élus de l’opposition ont pourtant fait des propositions à ce sujet, comme sur la sécurisation des piscines, la lutte contre la prolifération des rats. La municipalité ne sait que répondre négativement. Mais au lendemain du Conseil Municipal ou l’Adjoint de service, Gilles Namur (Verts/FI) niait la problématique des rats, tout un quartier se révoltait à ce sujet.

...E.PIOLLE REFUSAIT LA SÉCURISATION DES PISCINES

Et quelques jours après qu’il ait refusé les mesures de sécurisation, les grenoblois sont contraints de s’inscrire 3 jours avant par internet pour accéder aux piscines et une opération islamiste avec le Burkini a encore paralysé Jean Bron! La municipalité ferait mieux d'ouvrir ses oreilles...

LA SURDITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL VAINCUE PAR LA RUE

Tandis que, cours Berriat, la colère éclatait aussi au grand jour avec des habitants, commerçants et artisans qui bloquaient le tramway quelques minutes pour montrer qu’ils ne se laisseraient pas mourir sans se défendre. Agent immobilier, commerce alimentaire bureau de tabac, marché St Bruno… très affectés par la piétonnisation « provisoire » mise en place en juillet veulent être entendus. La surdité du Conseil Municipal était vaincue par la rue.

Y.MONGABURU (Verts/ADES) : PAS LA MOITIÉ DE SES OBJECTIFS!

Les Rouge/Verts sont empêtrés dans leurs contradictions et leurs dogmes. Ganaële Melis  fait un point cruel pour eux dans le DL  (19 /7/21). Malgré leurs rodomontades ils n’ont pas réalisé la moitié de ce qu’ils péroraient en matière de voies cyclables : 22 kms au lieu des 49 prévus ! Ce, pendant la période ou un autre sous-phare de l’humanité, Yann Mongaburu (Verts/Ades) dirigeait les opérations et pontifiait à souhait sur tous » les défis « qu’il relevait .  

QUELLE EST LA PART MODALE DU VÉLO? SECRET D'ÉTAT

Ganaële Melis ne va pas jusqu’à publier le seul chiffre qui manque, détenu comme un secret d’Etat, jamais fourni : mais quelle est donc la part modale du vélo dans les déplacements ? Comme nos cadors locaux pérorent seulement sur le segment du domicile-travail, on peut imaginer que l’autre pourcentage -le plus significatif- ne correspond pas à leurs attentes. En même temps que ces 49 kms de pistes cyclables qui devaient exister en 2020, la part modale des déplacements en vélo devait être de 10 % également en 2020, ce qui n’était pas fantastiquement ambitieux. 

Alain Carignon a posé la question publiquement à Sylvain Laval au Conseil Métropolitain et celui-ci, pourtant respectueux des élus, n’a pas répondu à celle-là. 

Si Eric Piolle avait répondu à Alain Carignon le 12 juillet au Conseil Municipal , la colère n'aurait pas éclaté cours Berriat

COPENHAGUE : PAS D'AUTOROUTES à VÉLOS DANS LE CENTRE

Leurs dogmes faussent tout. Une capitale mondiale du vélo, Copenhague, a renoncé depuis 20 ans aux autoroutes à vélo dans l’hyper centre comme l'a expliqué un reportage du "Monde" : il est évident que dans cette zone, il est aussi absurde de vouloir faire passer du transit rapide de vélos, que des voitures. Elle doit être apaisée pour le piéton, le flâneur, le consommateur. Pourquoi faire passer à toute vitesse par la place Victor Hugo le cycliste d’Eybens ou d’Echirolles qui veut aller à St Egrève ? 

PIÉTONNISATION ET AUTOROUTES à VÉLOS : CONTRADICTOIRE

En retard, à côté de la plaque, voulant à tout prix et partout imposer à la fois l’autoroute à vélos et la piétonisation -qui sont contradictoires- sans prendre en compte aucun autre paramètre, la municipalité va rencontrer de sérieux problèmes cours Berriat.

LE RESPONSABLE EST EN VADROUILLE PERMANENTE

Sylvain Laval a bien fait savoir avant le début des opérations qu’elle est seule à le vouloir. Elle ne peut plus avancer dans l’opacité comme au temps de Mongaburu quand les citoyens ne pouvaient pas savoir qui décidait. Finie la nébuleuse et le brouillard. Même si le responsable de ces décisions est en vadrouille permanente hors Grenoble pour sa promotion personnelle -il préfère réunir entre 4 et 6 représentants du monde du spectacle à Avignon- les grenoblois savent maintenant quel est son nom. .  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *