PLAN VÉLO : L’OPPOSITION PROPOSE AUSSI UN PLAN PIÉTON

Nicolas Pineln Alain Carignon et Dominique Spini hier au conseil métropolitain

« Afin de favoriser ce mode de déplacements piétons, comme il le fait pour la pratique cyclable, le Conseil Métropolitain décide d’élaborer dans les meilleurs délais un plan d’actions en faveur de la pratique du déplacement à pieds qui prenne en compte tous ces paramètres, rende lisible les parcours piétons, les distances temps, la sécurité et l’agrément des parcours » a proposé hier le groupe d’opposition au Conseil Métropolitain. Alain Carignon a rappelé que  « le piéton est le grand oublié de la politique de déplacements, qu’il doit slalomer entre les voies trams, bus, cyclables, les trottinettes et autres EDP, supporter la suppression des feux piétons conséquence des nouveaux plans de circulation, qu’il est la première victime de l’insécurité « .

LE PIÉTON IGNORÉ

Au moment où la Métropole discutait d’un énième » plan vélo » dont la part modale dans les déplacements représente 10 % pour le domicile-travail, l’opposition a rappelé que le déplacement à pieds est beaucoup plus important et beaucoup plus ignoré. Hier, en son absence, Eric Piolle a encore fait passer de nouvelles voies cyclables discutées nulle part par personne. Ainsi le BD Jean Pain, côté sortie, devrait être paralysé à son tour par la création d’une voie cyclable.  Cours Berriat, malgré les réserves de l’opposition la majorité Piolle/PS/PC a décidé de continuer aussi malgré les demandes des habitants.

L’opposition demande une étude d’impact sur la circulation, l’économie, la pollution afin que le débat puisse se dérouler sur des bases saines.  «  On parle sans cesse de la citoyenneté dans cette assemblée mais le citoyen n’est jamais consulté dans ces dossiers essentiels de sa vie quotidienne «  a lancé Alain Carignon.

LA MAJORITÉ ROUGE/VERTS REFUSE UN PLAN PIÉTONS
Le piéton abandonné : les ilots de protection pour traverser ont été supprimés ici place Championnet

Quant au plan de sécurisation des piétons  porté par Alain Carignon, Nicolas Pinel, Dominique Spini, il a été voté aussi par le groupe de Dominique Escaron avec Michel Savin Sénateur, mais malheureusement rejeté par la majorité Rouge/Vers avec l’appui du groupe LREM et Emilie Chalas.

Ce refus de la prise en compte du réel par le Conseil Métropolitain et la majorité des élus a été la caractéristique de la séance d’hier. Sur les déchets, les encombrants, la saleté, les poubelles qui débordent, la prolifération des rats, Alain Carignon est monté au créneau pour demander une autre organisation, citant l’exemple d’autres agglomérations mieux organisées.  En matière d’urbanisme Nicolas Pinel, membre centriste du groupe, a proposé la création d’une ferme urbaine et d’un espace de respiration sur le terrain Allibert. Le groupe a refusé la modification du Plan d’Urbanisme qui confirme la densification maximale de notre territoire.

Bref, quel que soit le côté vers lequel on se tourne, Christophe Ferrari et les Rouge/Verts grenoblois poursuivent leurs dérives sans admettre de prendre en compte les difficultés des habitants et la vie quotidienne des grenoblois.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *