PRÉSIDENTIELLE : LE FIASCO DE SON PLAN MÉDIA

 

Aujourd'hui il éructe dans les couloirs de l'hôtel de ville contre ses 18 communicants : son plan média est tombé à l'eau.  Il devait annoncer demain matin sur France Inter sa candidature à l'Elysée (!) en accord avec Léa Salamé dont on imagine en retour qu'elle n'allait pas le torturer en étudiant sérieusement sa politique Grenobloise, histoire de confronter le discours aux faits.

Le DL et France 3 avaient accepté l'embargo de l'info en échange d'une présence sur le tournage de sa vidéo. Quel privilège. 

Patatrac. RTL qui n'était pas dans la boucle a révélé l'info qui n'en était pas une et Eric Piolle a été contraint d'improviser et les médias dans le coup  de suivre.

"D'INTENSES TRACTATIONS AVEC LES MÉDIAS" (!) 

Eve Moulinier et Benoit Lagneux du DL le confirment sportivement : "c'était un vrai-faux secret, mais cela a fait objet d’intenses tractations de l’équipe d’Éric Piolle pour que cette annonce se fasse mercredi matin sur les ondes d’une radio parisienne. Et finalement, ce mardi, c’est une concurrente, RTL, qui a confirmé ce que tout le monde savait " écrivent -ils sur le site du journal.

CES BOUSEUX DE JOURNALISTES GRENOBLOIS 

Mais quand on sait que le Grand Timonier ne passe plus les portes on comprend ce qu'il en est de sa colère. Quoi, ces bouseux de journalistes locaux lui bousillent le plan qui doit le conduire sur le tapis rouge en laine recyclée ? Lui qui dicte sa loi aux grenoblois sans que personne ne moufte. 

MAUVAIS DÉPART, MAUVAIS SIGNE 

Mauvais départ, mauvais signe. Déjà qu'il ne décollait pas , encalminé dans les profondeurs des sondages, à hauteur d'un vulgaire Jean Lassalle, pesant la marge d'erreur sondagière! 

Le risque pour les grenoblois est qu'il redouble d'excès vers le Burkini, le décolonial, la culture Woque afin de séduire les extrêmes. Une certitude en tout cas : l'abandon de Grenoble est un fait acquis.

 4 FOIS PLUS EN OCCITANIE QUE DANS UN QUARTIER GRENOBLOIS 

Depuis un an Eric Piolle se promène à travers la France pour faire sa promotion personnelle et la ville dont il est Maire n'est plus qu'une ville-étape. Pour le repos. Il est allé ces dernières semaines 4 fois en Occitanie pour soutenir une liste qui a fait 8 % des voix, soit plus souvent qu'il ne s'est jamais rendu dans un quartier de Grenoble!

IL DEVRAIT DÉMISSIONNER DE MAIRE 

Dans un tweet Alain Carignon estime qu'il " devrait démissionner de la fonction qu’il n’exerce plus depuis un an et la majorité municipale désigner un Maire dont la ville qui se dégrade à un impérieux besoin. Les grenoblois ne peuvent pas continuer à être les victimes de l’ambition personnelle démesurée d’un homme". En effet.

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *