DIMANCHE: CHAQUE GRENOBLOIS QUI S’ABSTIENT VOTE PIOLLE

Chaque Grenoblois mécontent de la municipalité Piolle qui s'abstient de voter ce dimanche 20 juin vote Piolle.

Les Rouge/Verts grenoblois présentent des apparatchiks inconnus, couleur de muraille à ces élections départementales afin de faire élire des militants obéissants aux consignes. Leurs affiches et leur com' aux couleurs chatoyantes, leurs images de nature et de petites fleurs sont là pour camoufler la marchandise.

GRENOBLE 1 : I.PELLOUX-GERVAIS ET R.BRANCHE

Pour citer des exemples rappelons que Benjamin Trocmé, Conseiller sortant dans Grenoble 1, jamais vu par les habitants depuis 6 ans, avait pour binôme Nadia Kirat organisatrice du honteux "mois décolonial" avec Tahar Bouhafs, le sulfureux compagnon de la soeur de Adama Traoré, qui fait du business en Louboutin avec le fonds de commerce de son frère.

Dans le canton de Grenoble 1 les candidats soutenus par l'opposition municipale sont Isabelle Pelloux-Gervais et Romain Branche

GRENOBLE 4 : H. MANSOURI et C.CHAPPET

Dans le canton de Grenoble 4, Pierre Didier Tcétché (Verts.FI) est , lui le compagnon de la même Nadia Kirat. Il est membre de la liste Piolle appelé à siéger au Conseil Municipal de Grenoble au premier départ d’un élu. Il est, comme par hasard aussi , employé de la Métro dans le service qui arrose les associations. Cette consanguinité en dit long sur l'organisation clanique de la majorité municipale

Dans le canton de Grenoble 4 , les candidats soutenus par l'opposition municipale sont Hanane Mansouri et Clément Chappet

GRENOBLE 2: D.SPINI ET S.DUPONT-FERRIER

Dans Grenoble 2, le candidat Jérôme Curarollo est l'ex attaché du groupe Verts à la ville et au département - comme Laurent Amadieu, Maire de St Egrève et son directeur de cabinet- et son élection constituerait une forme de ligue  très fermée. D'ailleurs, étrangement, Olivier Bertrand (Verts/Ades) un autre apparatchik , Conseiller départemental sortant d'un autre canton est son suppléant. Il n'a laissé aucune trace après 16 années de mandat.

LA GAUCHE EXTRÊME DIVISE LA GAUCHE

La tentative de prise de pouvoir par un clan dans ce canton a même réveillé l'autre gauche : on a vu Christophe Ferrari, Michel Destot, Geneviève Fioraso, les deux Conseillers sortants , Pierre Ribeaud et Christine Crifo soutenir la candidature de Sylvain Laval ( PS repenti) face à Curarollo. C'est dire

Dans le canton de Grenoble 2 les candidats soutenus par l'opposition municipale sont Dominique Spini et Stéphane Dupont-Ferrier

GRENOBLE 3: S.HAMEDI et A.THIRIET

Dans Grenoble 3 , la majorité municipale voudrait que Simon Bellouet et Pauline Couvent (Verts/FI) prolongent les 16 ans de mandat d'Olivier Bertrand. Ces deux mystérieux apparatchiks seraient aussi absents que lui sur le terrain des problématiques de la ville et des quartiers et les habitants tout autant abandonnés. Ils espèrent être élus sur un malentendu semé par des affiches ou le produit réel de la gauche extrême est bien camouflé.

Dans le canton de Grenoble 3 les candidats soutenus par l'opposition municipale sont Sandra Hamedi et Adam Thiriet

LA MAJORITE JP BARBIER: UNE GESTION INTELLIGENTE ET OUVERTE

Tous les candidats soutenus le sont aussi par la majorité départementale conduite par Jean-Pierre Barbier qui a mené avec elle une gestion intelligente, ouverte , sérieuse et anticipatrice du département.

REGION: Nathalie BERANGER AVEC Laurent WAUQUIEZ

Dimanche on élit aussi les Conseillers Régionaux et l'opposition municipale appelle à voter pour la liste de Laurent Wauquiez , conduite dans l'Isère par Yannick Neuder et sur laquelle figure Nathalie Béranger, Conseillère Municipale d'opposition. Laurent Wauquiez propose toujours de financer les caméras de video-protection qu'Eric Piolle refuse.

AUX MUNICIPALES 65 % D'ABSTENTIONS

Les dimanches 20 et 27 juin les grenoblois doivent se souvenir de ce que leur abstention aux élections municipales a coûté à la ville. Pendant que 65% des électeurs ne se rendaient pas aux urnes , 16 500 d'entre eux - 3 500 de moins que 6 ans auparavant- permettaient à Eric Piolle d'engager un second mandat, qu'il a immédiatement décidé de ne pas assumer en se lançant dans sa délirante campagne de promotion personnelle nationale.

LA MAJORITE PIOLLE VEUT LE DEPARTEMENT et le REGION

S'abstenir c'est donner la possibilité aux Rouge/Verts grenoblois - et pas les plus modérés s'il en est - de s'emparer aussi du département et de la Région.

Cette seule perspective devrait motiver les plus réticents au vote dimanche!

NB A Grenoble Cliquez sur le lien 👇 pour savoir à quel canton vous êtes rattaché

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *