AV. WASHINGTON : le PRIX de la VILLE POURRIE à E.PIOLLE

 
"Nous avons l'impression de nous adresser à un mur"a lancé André Rocher , le président des conseils syndicaux de Washington et Poincaré , dans le quartier Châtelet, pour résumer les rapports des habitants avec la municipalité . Samedi ils étaient rassemblés à l’angle des avenue de Washington et de la rue Charles Rivail pour « enterrer « officiellement la concertation.
 
LES ELUS ROUGE/VERTS AUX ABONNES ABSENTS

 Il a fait un rapport précis de l’historique des échanges qui se résument à un aller sans retour du quartier vers la ville.  Jean-Pierre Lamagna, le Président de l’Union de Quartier lui a apporté son soutien, comme le CLUQ qui s’est exprimé par courrier.

Rappelons que le 19 octobre 2020 ils demandaient un  rendez-vous à Isabelle  Peters, l’Arlésienne,  censée être la Maire-Adjointe su secteur. Pas de réponse (nous sommes en avril 2021),

Le 15 janvier 2021 ils écrivaient une lettre de protestation au Maire contre le démarrage des travaux sans concertation ni même information préalable. Pas de réponse 

ENCORE 4 VOITURES INCENDIEES EN UN WEEK-END 

Le 23 février 2021 c’était un courrier du Comité de Liaison des Unions de Quartiers (CLUQ) au Maire soutenant les habitants. Pas de réponse. Ils ont ajouté  un courrier lundi 11 avril à Elisa Martin et Isabelle Peters  ( pour la forme) sur les problèmes d’insécurité qui s’aggravent. Pas de réponse.  Pourtant le quartier a encore subi 4 incendies de voitures lors du dernier week-end Pascal. La routine avec les voitures ventouses que la fourrière n’a pas le temps de venir enlever. Bien entendu le quartier – en plein confinement – est victime comme partout de tapage nocturne sans que la police n’intervienne.

POUR E.PIOLLE TOUT FONCTIONNE PARFAITEMENT 

Rappelons qu'au groupe d'opposition dont la dernière question orale reprochait au Maire ses absences et la désorganisation de la ville, Eric Piolle répondait vivement qu'il pouvait s'appuyer sur des Adjoints présents...

 

Une habitante du Lys Rouge est ensuite venue s'exprimer au sujet de la même absence  de concertation pour les travaux similaires dans son quartier.

UNE HABITANTE DU LYS ROUGE APPELLE à la MOBILISATION

Les habitants doivent là-bas se garer en double file pour ramener leur courses chez eux à cause du manque de stationnement. La police municipale le sait et fait des rondes pour verbaliser régulièrement.
Elle a appelé à une mobilisation collective inter-quartiers : "il faudrait qu'on se rassemble, et qu'on bloque la rue. Car c'est simplement idéologique, les problèmes des gens ils n'en n'ont rien à foutre... ils avaient même oublié les places handicapés".

E.PIOLLE ET LES ELUS ONT AUTRE CHOSE à FAIRE...

La prise de conscience semble démarrer et si la cristallisation inter quartiers avait lieu, Eric Piolle pourrait commencer à souffrir. Bien entendu aucun élu de la majorité ne s’était déplacé alors qu’ils étaient invités. Ni Eric Piolle évidemment à Paris où il a plus important à faire que s’occuper des grenoblois , ni aucun Adjoint d’Elisa Martin à Gilles Namur en passant par P-A Juven les élus «  responsables » au titre de la sécurité, de l’espace public et des aménagements.

Brigitte BOER, APPLAUDIE, SOUTIEN LES HABITANTS 

Seule Brigitte Boer, Conseillère municipale , au nom du groupe d’opposition ( société civile, divers droite et centre ) était présente. Très applaudie elle a pris la parole pour exprimer son soutien et sa solidarité à la cinquantaine d’habitants rassemblés  samedi leur expliquant que les élus de l’opposition bénéficiaient du même traitement que les habitants : «  "on est pas écoutés non plus, je comprends votre colère » a t -elle lancé .

P-A JUVEN ( Verts/FI) : SUPER -MENTEUR AU CONSEIL MUNICIPAL

En effet au  nom du groupe Alain Carignon est intervenu au Conseil Municipal sur tous les rapports concernant l’aménagement de l’avenue de Washington. Quand Pierre-André Juven ( Verts/FI) a présenté un simple rapport technique sur les travaux, Alain Carignon n’a pas laissé passer : «dans ce dossier quelle est la décision de la ville en ce qui concerne le carrefour qu’elle voulait créer entre l’avenue de Washington et l’avenue des Jeux Olympiques, en détruisant une partie arborée et coupant la piste cyclable de l’avenue des Jeux Olympiques ? «  a -t-il demandé . Pour que les grenoblois comprennent parfaitement le niveau de cynisme de la municipalité, il faut entendre la réponse de super-menteur Juven :  « il a été décidé une concertation sur la partie sud » 

 LA METHODE PIOLLE INDUIT UN DEGOUT de la POLITIQUE

Samedi les habitants du quartier devaient avoir à l’oreille cette brutale fausseté en enterrant la concertation. Dimanche ,dans le DL,  Alain Carignon évoquait les conséquences de cette dualité entre la posture et les mots par rapport à la réalité dans le recul de l’engagement citoyen.  La manière dont est conduit un tel dossier ne peut qu’écoeurer les grenoblois à l’égard de la chose publique. Piolle et ses amis portent une lourde responsabilité dans ce dégoût de la politique .

SAMEDI 22 MAI: LE PRIX de la VILLE POURRIE 

Mais les Conseils syndicaux  de Washington et Poincaré , les habitants du quartier ne renoncent pas . Au contraire ils vont continuer à se battre tel David contre un Goliath tout de mépris et d’arrogance.

Une  nouvelle opération similaire se déroulera Samedi 22 mai 11h30 au même endroit ( angle Washington. C.Rivail) . Le prix de la ville pourrie sera remis à la municipalité et à la métropole.  Un peu différent des labels que se décerne Piolle sur « la capitale verte « ou «  meilleur Maire du monde « ( !). La question de l’insécurité sera à nouveau posée . Toute la ville devrait logiquement se retrouver à cette manifestation car ce que vit ce secteur est désormais partagé partout.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *