BD Jean PAIN et QUAIS de L’ISÈRE : PIOLLE VEUT FERMER

« Cela figure en effet au détour d’une délibération du Smmag du 25 mars dernier et personne n’a été informé au Conseil Municipal de Grenoble.  je ne voudrais pas que la seule ligne de votre rapport sur l’axe structurant de bus entre la presqu’ile et Montbonnot , vaille information pour la nouvelle suppression d’une voie de circulation bd Jean Pain dans le sens sortant. « 

A.CARIGNON SOULEVE LA FERMETURE D'UNE VOIE SUR Jean PAIN

Le 19 mars au Conseil Municipal , Alain Carignon soulevait une nouvelle bombe locale avec la décision de fermer aussi une voie du bd Jean Pain qui n’a été discutée avec personne.  Place Notre-Dame les habitants ont bien appris Sa décision le jour où les travaux ont débuté.

E.PIOLLE VEUT à NOUVEAU BLOQUER LES QUAIS de L'ISERE

Cours Berriat la création d’une autoroute a vélos entre la  passerelle et Fontaine leur a été apprise par … le Maire de Fontaine.

Enfin sur les quais Eric Piolle n’a pas digéré que Sylvain Laval , le nouveau Président (PS) du Smmag ait mis fin à cette folie d’une autoroute à vélo sur la rive gauche, supprimant une voie de circulation , alors qu’existe une voie cyclable sur la rive droite ! Les embouteillages monstres créés par cette initiative sont dans la mémoire récente de tous. Pourtant, étonnamment, des associations évidemment pas très éloignées de la majorité sont récemment montées au créneau ( DL du 11/4/21) .

BEAUCOUP DE TRES PROCHES DE LA MAJORITE ROUGE/VERTS

On retrouve Alternatiba qui est une succursale des Verts , son animatrice Fabienne Mahrez, étant à la fois soutien et candidate de ce parti, membre d’une société attributaire de marchés de la ville sans appels d'offres ouverts, et occupant généreusement l’espace public du jardin de ville en fonction des besoins de l’association. Dénonçant sans cesse les banques et les paradis fiscaux, mais jamais Piolle à Singapour. On retrouve l’Union de Quartier de l’Ile Verte en la personne de Medhi Tardjine co-président, dont le prédécesseur était Gilles Namur l’actuel Adjoint ( Verts/FI) qui gère ces questions. Egalement «  parlons-y vélo «  ou Philippe Zanola , correspondant local de «  rue de l’avenir », Jérôme Cucarollo des «  Boites à vélos ».  Plus légitimement , l’ADTC évidemment. 

PAS NATUREL D'ALLER AU CHU EN VOITURE

Ils estiment que le rétablissement des deux voies voitures  «  n’a en aucun cas réglé les problèmes d’embouteillages « . Certes, réglé certainement non. Mais par rapport à la situation créée par l’autoroute à vélos, il n’y a pas photo. L’étonnant dans ces débats et qu’ils ne reposent sur aucune donnée fiable de part et d’autres. Combien de vélos empruntaient cette voie ? De 750 à 900 par jour selon la Métro, 1500 , comme l’évoque Emmanuel Colin de la Verdière , Président de l’ADTC ? Selon lui «  quand un habitant de St Egrève prend sa voiture pour aller à l’hôpital , c’est que les solutions alternatives ne sont pas utilisées. Quand un habitant de La Tronche ou de l’Ile Verte veut aller à la gare de Grenoble et qu’il prend sa voiture pour ça parce qu’être à vélo lui fait trop peur c’est dommage ». ( DL du 11/4/21) 

 

ON N'A PAS TOUJOURS LE COEUR AU VELO OU AUX TC 

A le lire on comprend l’absence de prise en compte des autres de la part des fanas du vélo. Aller voir un malade ou le conduire à l’hôpital, aller à la gare prendre un train ou chercher des amis , de la famille avec bagages , dans chacune de ces circonstances, selon les âges, la psychologie et la situation , le vélo n’est pas toujours la solution. Visiter un membre de sa famille en fin de vie ne donne pas le goût – même si on le peut physiquement-  de se retrouver dans les transports en communs ou en vélo comme  accueillir des amis à la gare qui arrivent fourbus, chargés et  de loin. Il faut en finir avec le côté monomaniaque. On peut être dans la même journée piéton, automobiliste, usagers des transports collectifs, du vélo  suivant les besoins, l’état, la météo… La desserte du CHUGA par le tram et à l'intérieur de son enceinte a été voulue par Alain Carignon et sa municipalité, contre beaucoup, mais ça ne veut pas dire que le moyen voiture doit être exclu. 

 

UHCV: " PEU DE CYCLISTES, BEAUCOUP D'EMBOUTEILLAGES"

D’ailleurs le lendemain l’Union des habitants du centre-ville (UHCV) faisait  part de sa surprise après ces positions : « Les quais font partie de notre secteur, même s’ils ne nous appartiennent évidemment pas ! Mais nous avons été surpris de voir la mobilisation d’associations et d’autres unions de quartiers à ce sujet, sans que la nôtre soit informée. » Pour elle avec l’autoroute à vélos  « il y avait finalement peu de cyclistes, alors que cela créait beaucoup d’embouteillages. Depuis la suppression, il n’y a plus ces embouteillages ». Ajoutant : « On ne voit pas l’intérêt d’avoir deux autoroutes à vélo, de part et d’autre de l’Isère. » À ceux qui leur rétorquent que piste cyclable rive droite est souvent occupée par des piétons, ils répondent que « la municipalité, qui a installé du mobilier sur ce quai, ne peut s’en prendre qu’à elle-même. Si cela pose problème, il faut l’enlever… Cela ne justifie pas en tout cas de recréer une deuxième piste cyclable en face ». ( DL du 12/4/21).

M.VOILIN : "LES PIETONS N'ETAIENT PAS PRIORISES "

De son côté Michel Voilin, le correspondant local de “60 millions de piétons”  aussi réagi : « Nous ne partageons pas l’analyse qui a été présentée par ce collectif en ce qui concerne la protection des piétons, et la nécessité d’une piste cyclable. Nous estimons au contraire que la suppression de la Tempovélo depuis novembre 2020, en fluidifiant la circulation, a fait diminuer l’agressivité des automobilistes et fait éviter la vitesse excessive constatée auparavant, de la part de tous les Engins de déplacement personnel (EDP : vélos, trottinettes…) sur des voies dédiées, où les piétons n’étaient pas priorisés - notamment lors des traversées, même sur des passages protégés. »

LE PARTAGE RAISONNABLE DE L'ESPACE PUBLIC

Et le représentant des piétons de  préciser : « Certes les trottoirs, trop étroits dans ce centre historique, pourraient être améliorés pour les piétons et les PMR, mais cela devrait aussi s’inscrire alors dans une réflexion plus globale d’un Plan de circulation grenoblois (inexistant actuellement), qui partage raisonnablement l’espace public entre tous ses usagers et usages. » ( DL du 12/4/21) . Comme on le voit  la municipalité se heurte à la réalité des habitants.

LES VOITURES MONTERONT à la BASTILLE 

Rappelons qu’Eric Piolle et Yann Mongaburu, alors Président ( Verts/Ades) du Smmag avaient décidé seuls un beau jour de la nouvelle autoroute à vélos sur les quais. Sans étude d’impact préalable, ni étude d’impact après! Rappelons qu’au même moment , en ne préemptant pas les friches urbaines de la Bastille, ils autorisent les promoteurs à construire des logements et à faire monter … les voitures. On n'a pas entendu les associations.

GRENOBLE: UN CANARD SANS TÊTE 

Cette «  gestion » totalement désordonnée est la caractéristique principale de cette majorité municipale. La suppression engagée – semble-t-il – d’une voie de sortie sur le bd Jean Pain devrait produire les mêmes effets catastrophiques sur les embouteillages et la pollution. Une politique de gribouille, à hue et à dia : chaque jour davantage, pendant que son Grand Timonier pérore, Grenoble est un canard sans tête.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *