Ph.BILGER SUR PIOLLE : «SON IDÉOLOGIE LUI OCCULTE LE RÉEL»

« Eric Piolle (…) a encore manifesté à quel point son idéologie lui occultait le réel et le conduisait à apposer, contre l'évidence, une grille monomaniaque sur la France du quotidien».
 
LE MÊME CONSTAT QU'À GRENOBLE 
 
Le magistrat  honoraire Phillippe Bilger signe un billet sans appel sur son blog personnel qui habille le Grand Timonier pour l’hiver. Frappant de constater que des esprits lucides font à l’échelle nationale les mêmes constats que nous à l’échelle locale. Frappant aussi d’ailleurs que pas un journaliste qui écrit sur Eric Piolle au National ne compare ses propos avec ses pratiques et résultats locaux.
 
L'IMMERSION DE F.MARTEL (France Culture) 
 
Si on excepte l’immersion de Frédéric Martel (France Culture) alerté dans son émission par des appels alarmés de culturels grenoblois qui a voulu en avoir le cœur net.  Son reportage est sans appel. Mais combien pratiquent ce journalisme des faits, qui devrait être l’essence du métier ?
 

E.PIOLLE VISE UN ESPACE LIMITÉ

Philippe Bilger, lui, découvre avec effroi, le sectarisme effrayant d’Eric Piolle et sa vraie culture d’extrême gauche. Il explique bien d’ailleurs qu’alors que Yannick Jadot s’adresse à toutes les gauches, pour gagner la primaire des Verts à n’importe quel prix, Il a pour priorité de « se maintenir dans un espace d’une intégrité limitée ».

IL A CONDAMNÉ "L'HOMME BLANC AU VOLANT DE SA VOITURE"

L’ex magistrat analyse les réactions de Piolle aux récentes polémiques sur l’UNEF ou Audrey Pulvar (PS) selon laquelle, dans certains circonstances de débats,  les blancs ne devaient pas prendre la parole. Imaginons les réactions si quelqu’un avait jugé illégitimes la parole des noirs sur certains sujets ! Pour ne pas désavouer l’UNEF et Pulvar dont il partage les outrances -il avait lui-même condamné « l’homme blanc au volant de sa voiture »- E.Piolle a répondu qu’il ne fallait pas "se laisser entraîner dans les débats de l'extrême droite"

PURETÉS IDÉOLOGIQUES SONT DES DÉVASTATIONS RÉPUBLICAINES

Pour Philippe Bilger « une telle appréciation, aussi militante qu'elle soit, constitue une régression démocratique comme par exemple il y a quelques mois, le fait que les Français n'auraient été confrontés qu'à "un sentiment" d'insécurité. Il y a des puretés idéologiques qui sont des dévastations républicaines. » Il rappelle une évidence que Piolle ne risque pas de reconnaître : « les problématiques françaises, tournant principalement autour du déclin, de l'immigration, de l'insécurité, de la Justice laxiste, de l'identité et de la dépossession, sont partagées, à des degrés divers toutes tendances politiques confondues ».

"UN PROVERBE PAS TRÈS ÉLÉGANT...."

« Est-on coupable par le fait même de questionner ainsi et de donner une forme de crédibilité à ce que le RN a martelé seul durant longtemps ? «  questionne-t-il . « Pour Eric Piolle, à l'évidence, c'est encore trop (…) par un proverbe qu'il cite et qui n'est pas très élégant, Il compare le fait de se laisser "entraîner dans les débats du RN" à l'affrontement de deux cochons dans la boue, l'un adorant cela ! Je ne suis pas sûr qu'on puisse être convaincu par l'assimilation d'une démocratie ne se voilant pas la face au regard de ce qui l'affaiblit, la délite, à de la boue ; sauf à admettre qu'une République n'est honorable qu'en prenant en charge ce qui va bien ».

... ET PAS TRÈS IMAGINATIF 

Les grenoblois ont l’habitude de ce proverbe « pas très élégant » d’Eric Piolle qu’il répète dès qu’il veut fuir le débat avec Alain Carignon sur les sujets qui le dérange. Pas très élégant et pas très… imaginatif puisque Piolle n’a visiblement qu’un proverbe sous la main. Il devrait mettre son cabinet au travail.

E.PIOLLE RÉÉLU AVEC 3500 VOIX DE MOINS EN 2020 

Mais en pointant l’affaiblissement de la démocratie qu’implique cette fermeture, Philippe Bilger frappe juste : à Grenoble, éloignant les classes populaires, Eric Piolle a été réélu avec une abstention record (65%) et a obtenu 3500 voix de moins au second tour de 2020 qu’au second de 2014. Une citoyenneté rétrécie ou seuls les bobos/gauchos ont la parole est évidemment le nouvel idéal républicain. Qui permet à Grenoble d’investir 110 000 € pour un WC avec éolienne incorporée et de fermer deux piscines dans les quartiers populaires.

"UNE EXPÉRIENCE GRENOBLOISE TRÈS CONTROVERSÉE "

Et Philippe Bilger de conclure : « comment le candidat que souhaite être Eric Piolle  -avec une expérience grenobloise très controversée-, peut-il concilier cela avec l'obligation, quoi qu'il en coûte, d'assumer toute la réalité et les révoltes, les mélancolies, les désespoirs qu'elle suscite ? N'y aurait-il pas de sa part une non-assistance à Français en danger ? »

Que cette notion de non-assistance  arrive si tôt dans le débat national concernant Piolle donne l’espoir que le réel de sa personnalité et de sa politique fera irruption et stoppera définitivement cette tartufferie que constitue sa candidature.

PLAINTE : "NON ASSISTANCE DE GRENOBLOIS EN DANGER"

Ces derniers jours dans de nombreux quartiers de la ville, ici une femme menacée de mort par un squat municipal, là une autre agressée chez elle dans son appartement, a l’Alma  des habitants apeurés qui lancent une pétition anonyme afin de ne pas être repérés par les délinquants qui ont pris le pouvoir, à Villeneuve ces mères qui expliquent à des journalistes sous le regard d’une bande qui les surveillent que tout va bien alors que la crèche a été envahie par des dealers, à Alliés-Alpins ou Flaubert, les habitants qui se désespèrent des atteintes écologiques graves par de vastes décharges municipales à ciel ouvert, rue Diderot ou quai Claude Bernard ceux qui n’en peuvent plus des squats installés… souvent l’idée de « non-assistance à Grenoblois en danger » surgit et une plainte à même été déposée mettant en cause Eric Piolle.

 

E.PIOLLE MULTIPLIE LES PROVOCATIONS POUR LE BUZZ

Espérons que les Français ne seront pas trompés comme les grenoblois. L’éclairage de Phillippe Bilger gagnerait , comme tous les autres, s’il était relié à la catastrophique expérience grenobloise. En multipliant les provocations afin de faire le buzz et de sortir de ses sondages calamiteux face à Yannick Jadot, pas impossible qu’eric Piolle donne enfin envie de le mieux connaître… Sa dernière demandant à l’équipe de France de boycotter la coup du Qatar va dans le même sens . Comme avec la G5 qui ne sert qu’au porno dans les ascenseurs afin d’emporter les suffrages de tous les Amish nombreux dans le parti. Pas beaucoup de footeux chez les gauchos/bobos/intellos.

BOYCOTTER LE QATAR , PAS SINGAPOUR 

Et puis le Qatar est une bonne cible, il ne vote pas en France ! Piolle-Président rompra donc les liens diplomatiques avec ce pays ? Renoncera aux investissements et aux emplois ? Comme il le dit lui-même  seules «  les valeurs « comptent. Mais on se demande comment ce rigoureux défenseur des droits de l’homme peut être actionnaire d’une société à Singapour ? L’un des pays au monde qui a appliqué le plus la peine de mort -par pendaison- ou en décembre 2019,  40 personnes croupissaient dans les couloirs de la mort. Un pays  où régne l’opacité financière, les atteintes aux droits de l’homme et une législation homophobe.

OU SONT LES DEFENSEURS DES MINORITES OPPRIMEES?

Quand on entend les discours des Adjoints au Maire sur ce dernier sujet, leur vigilance absolue, on est stupéfait du silence d’Emmanuel Carroz (Verts/FI) ou Yann Mongaburu (Verts/Ades) et de quelques autres. La tartufferie est contagieuse .

LE BUZZ POUR ÉCHAPPER AU FOND

Mais l’analyse de Phillippe Bilger après celle de Frédéric Martel sur la culture  doit être comprise comme une alerte grave. Pas certain en effet  que ses provocations à répétition, courant toujours plus vite après le buzz afin de faire oublier le fond, permettent à Piolle d’échapper à la sanction qu’il mérite. Il devrait être rattrapé.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *