VIOLENCES à DOMICILE : L’INDIFFÉRENCE MUNICIPALE

Encore une femme victime de la délinquance et de l’insécurité. Lors de la journée du 8 mars sur les droits des femmes et la violence dont elles sont victimes pas une fois la municipalité n’a pris en compte cette dimension essentielle. Elle veut l’ignorer totalement. Samedi Isabelle D. riveraine du squat du «  38  rue d’Alembert » témoignait sur le live de l’opposition des menaces de mort qu’elle doit subir pour avoir osé porter plainte contre les nuisances qu’elle subit.

LES FAUX POLICIERS VIENNENT TOUT LUI PRENDRE

Le 29 mars , pas très loin d’elle, rue Alphonse Terray, une autre femme Michelle B.  ayant signalé à Grenoble -Habitat une fuite d’eau repérée sur son compteur  ne s’est pas étonnée de recevoir une visite d’agents annonçant agir pour Grenoble-Habitat.  Les prétendus «  agents » ont donc effectué un repérage soigneux. Hier matin de faux policiers sont passé chez elle et lui ont demandé tous ses bijoux afin de faire des analyses. Profitant de sa crédulité et de sa vulnérabilité, ils lui ont tout dérobé.

Actuellement alitée pour maladie, elle a fait appel à une amie pour faire ses courses et lui a confié sa carte bancaire: celle-ci a été agressée et sa carte bancaire volée. «  Ici c’est Grenoble ».

B.SCHUMAN ou M.BOILEAU C'EST LA MÊME INDIFFERENCE

Bien entendu , affolée et choquée par ce qu’elle venait de subir, elle a alerté «  Grenoble-Habitat » et n’a obtenu aucune réponse, aucun appel de quiconque. La gestion de Barbara Schuman la nouvelle Présidente (Verts/FI) de Grenoble Habitat ne varie en rien de celle de Maryvonne Boileau (Verts/Ades). Indifférence et éloignement sont bien les deux matrices de leur gestion.

E.PIOLLE : NON ASSISTANCE à PERSONNE EN DANGER

Michèle B. a décidé de porter plainte contre non-assistance à personne en danger mettant en cause à la fois Barbara Schumann et Eric Piolle, Maire de la ville abandonnée.

Si toutes les victimes – en particulier les femmes – élaboraient ensemble une plainte commune , peut être la justice prendrait elle en compte leur désarroi ?  Car du Lys Rouge à l’Ile Verte, de Chorrier-Berriat à la Villeneuve en passant par l’Alma ce sont principalement des femmes qui sont menacées dans leur intégrité .

R.BRANCHE et I.PELLOUX-GERVAIS SOLIDAIRES 

Romain Branche et Isabelle Pelloux-Gervais , candidats pour le quartier aux élections départementales de juin , ont immédiatement rendu visite à Michèlle B. pour lui exprimer leur solidarité et leur compassion.

GRENOBLE PREMIÈRE POUR LA DÉLINQUANCE

Grenoble est devenue sous Piolle la première grande ville pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants. Cette infamante statistique n’est pas seulement une statistique. Elle représente surtout des milliers de drames humains, de personnes durablement affectées, troublées parfois irrémédiablement. Cette détresse créée par décision politique d’ignorer ce fait indubitable n’est ni supportable, ni admissible.

NI CAMÉRAS , NI POLICE ARMÉE, E.PIOLLE NE VEUT RIEN

Les moyens de réduire la délinquance existent.  Ils exigent que tous soient mobilisés , y compris Sandra Schumann au titre de la Présidence de Grenoble-Habitat . Car la réactivité d’un organisme public de ce type est une protection au moins psychologique et morale pour le locataire. Mais aussi et surtout la municipalité avec des moyens de police, d’armement, de caméras qui permettent de s’attaquer à ces voyous qui terrorisent. Eric Piolle va jusqu’à refuser les moyens financiers proposés par Laurent Wauquiez au titre de la région pour installer de la vidéo-protection.

CEUX QUI METTENT EN CAUSE SON IMMOBILISME: des NÉO-NAZIS

Michèle B . semble avoir identifié des Roms au cœur de ce qu’elle a subi .  Va t-elle être traitée de quasi Nazie , E .Piolle va t-il en appeler au camp des Milles et à la déportation comme il l’a fait avec Alain Carignon qui réclamait de mesures sur les squats municipaux ?  Qui ne sont d’ailleurs pas tous des squats de Roms , tel le «  38 » rue d’Alembert qui se contente d’être occupé par des anarcho-gauchistes qui veulent promouvoir leur type de société avec les impôts des autres…

DES TRIBUS SILLONNENT GRENOBLE ET CHERCHENT LEUR PROIE

Bref ce dérèglement général, cette déconstruction sans construction, produisent des effets délétères dans toute la ville. Ce qui est arrivé à Michelle B. n’est malheureusement pas un poisson d’avril. Au contraire il est bien le symptôme d’une ville qui ignore le bien commun . Une municipalité qui abandonne chacun à la portée des tribus de plus en plus nombreuses qui sillonnent Grenoble à la recherche de leur proie.

UN RECUL DE LA CIVILISATION ACCOMPAGNÉ PAR LES ROUGE/VERTS

Jamais peut-être on aura assisté de visu et si rapidement à un tel recul de civilisation accompagné par des élus Rouge/Verts qui prétendent engendrer le monde du futur.

Chacun voit bien que ce monde n’est déjà plus possible et pourtant, avec eux, il ne fait que commencer .

NB : à noter que pendant que cette grenobloise était victime de cet ensauvagement de la ville, Eric Piolle pérorait ( avec difficultés) sur la 5. Décidément l'envie des caméras seulement pour Lui, le perdra

 

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *