J. DE KERSVADOUÉ : “LES ÉCOLOS NOUS MENTENT”

Derrière Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, Eric Piolle faisait tout jeudi dernier à Paris pour figurer dans la course présidentielle. Plutôt que traiter les problèmes des grenoblois il aura consacré une journée pour être sur la photo de la commémoration de Fukushima ! Sans Lui elle aurait perdu sa dimension. Cette tentative de jouer avec les autres sur les peurs, l’ignorance et les amalgames des électeurs-gogos tombait mal pour lui.

55% DES FRANÇAIS SONT TROMPÉS PAR LES VERTS

Au même moment
, le rapport de 248 pages rédigé par l'UNSCEAR, comité scientifique de l'ONU créé en 1955 et fonctionnant sur le même modèle que le Giec pour le climat, dresse un bilan complet des conséquences sanitaires et environnementales de l'accident nucléaire qui a suivi le tsunami. Confirmant celles de ses précédents rapports, ses conclusions vont totalement à rebours des croyances entretenues par les politiciens Verts à leur profit : 55 % des Français restent persuadés que les retombées radioactives de l'accident ont causé des centaines de morts  (baromètre de l'IRSN).

"AUCUN CAS DE CANCER LIÉ AUX RETOMBÉES RADIOACTIVES"

«  La réalité ? Elles n'en ont causé aucun, et aucun cas de cancer n'a pu être, dix ans après, lié à ces mêmes retombées radioactives. Aucun impact n'a non plus été démontré sur l'environnement, profondément altéré, en revanche, par les opérations de décontamination pharaoniques engagées les années qui ont suivi l'accident par les autorités japonaises. » (le Point du 10/3/21)

"C'EST UN DÉFI POUR LES SCIENTIFIQUES DU MONDE ENTIER"

« Comment expliquer une si profonde dichotomie ?  questionne Géraldine Woessner  « C'est un défi pour les scientifiques du monde entier, tant la somme de désinformation publiquement disponible sur l'accident est colossale », confie au Pointle Dr Gillian Hirth, présidente de l'UNSCEAR et responsable de la branche radioprotection de l'autorité de sûreté nucléaire australienne. « Les faits sont très souvent déformés de manière à effrayer et tromper le public. Notre rapport, élaboré par 52 experts indépendants venant de 27 pays, se base sur des preuves scientifiques les plus solides. Ce sont des faits. »

6 TRAVAILLEURS ONT REÇU UNE DOSE SUPÉRIEURE

Sur les 24 832 travailleurs amenés à intervenir sur le site de la centrale (ouvriers, nettoyeurs, secours, etc.), seuls 6 recevront une dose de radioactivité supérieure à 250 millisieverts (le sievert est l'unité permettant de mesurer l'effet des rayonnements sur l'être humain.) À titre de comparaison, un syndrome d'irradiation aiguë est observé à partir de doses supérieures à 1 Gy, soit environ 1 000 mSv. Au total, depuis dix ans, six personnes ont développé un cancer reconnu par les autorités japonaises comme maladie professionnelle.  

UN HABITANT DE CLERMONT-FERRAND PLUS EXPOSÉ

La population générale a été soumise à des doses encore plus faibles : ces trois dernières années, les habitants rentrés dans la province ont été exposés à des doses annuelles comprises entre 0,08 et 2,6 mSv, soit inférieures à la dose de radioactivité naturelle que reçoit chaque année un Français (4,5 mSv). En clair : un habitant de Clermont-Ferrand est aujourd'hui davantage exposé à la radioactivité qu'un habitant de la province de Fukushima.

Reconnaissons que ce rapport n’a pas été exposé de façon délirante par les médias. Ceux-ci préférant la commémoration du drame.

Jean de KERSVADOUÉ FAISAIT AUTORITÉ à GAUCHE

Jean de Kersvadoué, l’auteur du livre « les écolos nous mentent »  (Albin Michel) qui vient de paraître aussi  n’a pas été invité beaucoup dans les médias non plus. Pourtant en d’autres circonstances ce haut fonctionnaire de gauche, ex- collaborateur de Pierre Mauroy, Ingénieur agronome, économiste de la santé, ancien titulaire de la chaire d'économie des services de santé du Conservatoire National des Arts et Métiers, membre de l’Académie des technologies et ancien Directeur de Hôpitaux faisait autorité. Ce n’est pas un Pierre Larrouturou pour prendre un exemple au hasard. 

DES FORTUNES VIVENT DU CATASTROPHISME VERT

Mais lorsqu’il met en cause  la doxa ambiante,  pas question d’engager le débat. Trop d’intérêts financiers et politiques cumulés entourent maintenant l’industrie du catastrophisme Vert créateur de "petits" capitaux qui ne pourraient plus vivre sans elle. Leur reconversion est impossible. 

En quelques chapitres Jean de Kervadoué jette un regard différent sur des dossiers comme l’eau, la forêt, la viande rouge, les OGM, le nucléaire …

LES VERTS PROFITENT DES SINÉCURES DES ONG  

Dans une démocratie normale ses démonstrations techniques, qui n’émanent pas d’un huluberlu, mériteraient des échanges pour éclairer les citoyens. Mais les Verts ne dialoguent pas avec l’erreur. Ils disqualifient leurs adversaires par tous les moyens afin que leurs fonds de commerce électoral et toute la filière qui va avec perdure et se développe : ONG sur lesquelles les Duflot, Jadot, Cosse, Canfin,  vivent ou ont vécu,  bizness pour les  Hulot …sociétés subventionnées avec clients captifs pour les éoliennes, le solaire …. Avec son CV d'ex Maire on voit très bien Piolle les rejoindre. C'est tout bénéfice, sauf pour Grenoble.  

C.TAVARÈS (PEUGEOT) ANTICIPE QU'ON DEMANDERA DES COMPTES

Les déclarations récentes à Francfort du PDG de Peugeot, Carlos Tavarès, vont dans le même sens. Oui il va électrifier 80% de sa gamme à horizon 2022 comme « on » le lui demande, c’est à dire la pression verte. Mais pour lui le bilan écologique est négatif : « Quelles solutions pour la fabrication de batteries, le recyclage des batteries, l'exploitation mais également l'approvisionnement en terres rares, la nature de la production d'électricité...» a t-il demandé. Il a donc averti publiquement qu’il s’engageait sur la voiture électrique pour satisfaire la pression, mais qu’il s’amnistiait par anticipation si dans une décennie l’opinion se retournait en ayant ouvert les yeux sur le bilan écolo catastrophique de la folie électrique. 

LA PEUR ET L'IGNORANCE PILIERS DE LA DÉMAGOGIE PIOLLE

La peur et l’ignorance sont les piliers de la démagogie sur lesquels Piolle surfe et voudrait se faire élire.  Il voudrait dupliquer la tromperie grenobloise avec les mêmes recettes. Les grenoblois n’ont -ils pas voté sur un mirage aujourd’hui dissipé maintenant que leur Maire ne fait même plus semblant de s’occuper de la ville, comme il l’a fait croire pendant son premier mandat ?

"LE VERT A MOITIÉ VIDE" : UN RETIRAGE EN ROUTE

Localement, le livre du Postillon « le Vide à moitié vert», le dossier accablant de "France Culture" sur la politique culturelle grenobloise ou bien les chiffres inquiétants sur les jours de pollution aux particules fines les plus dangereuses pour la santé dont sont victimes les grenoblois après 7 ans de gestion des Verts, pour ne retenir que des auteurs et des thèmes chers à la gauche, éclairent de mieux en mieux la duplicité Piollesque.

ILS SACRIFIENT LES HABITANTS DE LA PLANÈTE

Nationalement et internationalement avec ces rapports et ces livres, le débat peut s’ouvrir sur la meilleure façon de « sauver la planète ». Pour démontrer que les Verts en sont le plus mauvais vecteur. D'autant que leur "bonus" est de sacrifier aussi ceux qui y vivent. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *