EAUX-CLAIRES : L’ABANDON ET LE SIMULACRE

Un grenoblois  du quartier Aigle/Joseph Vallier nous adresse photos et explications sur la vie de son quartier. Rejoignant les témoignages qui s’empilent sur l’abandon de Grenoble. Rue Poincaré, quai Claude Bernard, les Vignes à l’Ile verte mais aussi des quartiers entiers bien connus, partout les habitants sont excédés.

PENDANT CE TEMPS E.PIOLLE SUR TÉLÉ-MATIN (France 2) ...

Le cumul de la malpropreté, des incivilités, des tags, de l’insécurité devient insupportable. On entend beaucoup « je vais quitter Grenoble et vendre mon appartement à perte » de la part de ceux qui sont propriétaires.

LE GÉNIE DE LA PLANÈTE ÉCHOUE SUR LES PISSOTIÈRES

Pendant ce temps Eric Piolle pérorait encore sur Télé Matin (France 2) ce mardi matin. Répétant toujours ses généralités vides, sans qu’aucune fois il ne puisse arguer d’un quelconque résultat après 7 ans de mandat. Personne ne lui posant la question de savoir pourquoi un tel génie qui annonce pouvoir traiter les problèmes de la planète n’a pas pu résoudre celui des pissotières de Grenoble ?

Ce Grenoblois  pointe le réceptacle à verre situé à l'intersection du Cours Jean Jaurès et de la rue Pierre Dupont, sur une période de 7 mois.. Il raconte -et ça vaut d’être cité- la réalité de l’habillage de la «  concertation » à la Piolle.

TOUT EST FAIT POUR UN MINIMUM de PARTICIPANTS 

La réunion de quartier organisée avec l’Union de Quartier « le tout en présence de la première adjointe, Elisa Martin,  et de différents directeurs de services. Tout est fait afin qu’il y ait un minimum de participants : l'affichette format 1/2 A4  collée sur les portes des allées d'immeubles. Elle était censée informer les habitants ... enfin, qu'une minorité puisse y participer à cause du choix de la date et de l'heure : un mercredi à 14h00. Ainsi par ce stratagème, à l'exception des enseignants, les actifs sont tous écartés, et pour qu'il y ait le moins de retraités possible, la hauteur des caractères du plan du circuit dans le quartier ne dépassait pas 5 cm de diamètre et les caractères du texte, un demi millimètre. Avec ces méthodes la municipalité est certaine du résultat

COMMENCEE TRÉS EN RETARD, ÉCOURTÉE ...

« La fausse intention était de donner l'impression aux grenoblois que la municipalité s'intéressait à l'amélioration de leurs conditions de vie. Chaque participant pouvait signaler les anomalies et les points à améliorer.

« Or cette réunion commença avec 20 minutes de retard à cause d'une chef de service arrivée en vélo, car elle devait probablement être la seule de l'agglomération à respecter les feux rouges, les sens interdits et les trottoirs.

« Cette même personne s'éclipsa discrètement et sans émotion, une demi-heure avant la fin du circuit qui devait durer 2 heures, et qui fut d'ailleurs amputé de son tiers pour respecter la fin de la visite prévue à 16h00.

LES ÉLUS NE CACHENT PAS LE CARACTÈRE FORMEL de L'OPÉRATION

« Pendant les 20 minutes d'attente du début de la visite, j'ai surpris discrètement plusieurs échanges avec les élus qui indiquaient clairement le caractère formel, obligé de cette visite, afin de donner l'illusion que l'équipe municipale mettait tout  en oeuvre pour améliorer la vie de ses administrés.

LA PERSONNE HANDICAPÉE ATTEND TOUJOURS SUR SON BALCON..

« J'ai également eu le plaisir de discuter avec une personne handicapée (avec béquille), qui m'informa qu'une de ses amies en beaucoup moins bonne condition physique que lui, allait surveiller de son balcon, l'approche du groupe pour faire entendre ses revendications. Hélas pour elle, cette dame doit toujours être sur son balcon à attendre le passage du groupe, car elle résidait dans le secteur nord du circuit, celui qui fut arbitrairement supprimé pour être "à l'heure". 

INSÉCURITÉ : E.MARTIN CONSEILLE D'APPELER LES AUTORITÉS... 

« Je possède quelques clichés de cette visite, où ont été "traités" les problèmes de circulation des piétons et des 2 roues sur les trottoirs, y compris des motos sans casque naturellement (constatée par chance par la première adjointe, qui nous a vivement orienté vers l'appel des autorités, mais qui n'a pas pour autant, levé le petit doigt pour nous en faire la démonstration), du fleurissement, des tags sur les façades et portes de garages, et du point de  vente de drogue situé au petit square de la rue Charles Péguy, à 250 m du lycée des Eaux Claires.

« J'ai regretté de ne pas avoir de caméra ce jour là…." 

LES LEURRES DE LA MUNICIPALITÉ NE FONCTIONNENT PLUS

Le réel n'était pas sur le petit écran de Télé-Matin (France 2) mardi matin. Mais il est bien présent dans ce compte rendu des leurres mis en place par la municipalité. Eric Piolle décide seul et de loin pour tous les dossiers qui engagent l'avenir de Grenoble : fermeture de la place Notre Dame, autoroute à vélos cours Berriat. Elisa Martin amuse la galerie avec ces fausses "visites de quartier" commencées en retard et achevées avant la fin. Mais par leurs regard  et leurs échanges avec les fonctionnaires, les élus ne cachent pas le caractère totalement bidon de l'exercice. Comme un résumé de tout ce qu'ils font à Grenoble. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *