Elisa MARTIN (Verts/FI) BOUGE ENCORE : ELLE ECRIT…

Elle n’a pas ouvert la bouche lors du Conseil Municipal du 1er février dernier, alors que nombre de dossiers concernaient la Première Adjointe notamment chargée des «  quartiers populaires ». Elle est aussi Présidente d’Actis ayant succédé à Eric Piolle , or les dossiers de la Papothèque et des occupants des HLM de l’Abbaye étaient sur la sellette.  

" NI E.PIOLLE, NI E.MARTIN N'INTERVIENNENT DANS LA DECISION"(!)

Elisa Martin est aux abonnées absentes dans la gestion de la ville comme au plan politique puisqu’elle laisse Piolle tenter de saborder la candidature Mélenchon. 

Au point que Stéphane Duport-Rosand, le directeur Général d’Actis s’est permis d’affirmer dans le DL : "Jamais un acteur politique, que ce soit Eric Piolle ou Elisa Martin n'est intervenu dans la décision, Ils n'ont aucun regard sur ce que l'on décide" . 

UNE PRESIDENCE INDEMNISEE QUI NE S'EXERCE PAS ....

Même s’il s’agissait pour le fonctionnaire – sur ordre - de dédouaner les élus et de placer un paravent entre les dossiers calamiteux et eux , la déclaration a produit un effet désastreux.. Que voudrait dire une présidence indemnisée «  sans aucun regard sur ce qu’on décide « ? 

COUPER L'EAU et le CHAUFFAGE: DECIDE PAR PERSONNE...

On voit mal en effet que la décision de couper le chauffage et l’eau aux occupants des HLM de l’Abbaye ait été prise dans un bureau anonyme, par simple mesure administrative, sans en référer à l’autorité politique ! On imagine bien que la décision de traduire devant les tribunaux pour expulsion d’une entreprise de l’économie sociale et solidaire au Lys Rouge, un quartier très en difficultés , ne résulte pas d’un automatisme du service contentieux d’Actis….

E.MARTIN S'ADRESSE AUX ADMINISTRATEURS D'ACTIS 

Bref Elisa Martin et Stéphane Duport-Rosand ont plutôt aggravé leur cas que simplifié la situation par leurs déclarations. Afin de redresser la barre Elisa Martin – qui n’a « aucun regard sur ce qu’on décide » - s’est tout de même fendue d’une explication aux administrateurs d’Actis. Presque un progrès puisque pas une fois en 6 ans, Eric Piolle Président d’Actis, n’a daigné s’adresser à eux du haut de sa superbe.

DES EXPLICATIONS ALAMBIQUEES

Dans un mail du 9 févier dernier Elisa Martin évoque enfin en termes alambiqués le dossier des occupants des HLM de l’Abbaye. Il sagit toujours ne noyer le poisson sur la décision de couper l’eau et le chauffage :  « Sur ce groupe de montées, du 1 au 7 Bonnevay, le dernier locataire a quitté les lieux le 10 décembre et la coupure des réseaux était planifiée pour réaliser le transfert de gestion d’Actis vers l’Epfl. ( …) Du fait du squat du 7 Bonnevay, ce transfert n’a pu se réaliser. »

COUPURE .... A CAUSE DES OCCUPANTS QUI NE PLAISENT PAS 

La ou il y a du flou , il y a un loup. On ne comprend toujours pas pourquoi le transfert d’Actis vers l’EPFL ne s’étant pas réalisé, Actis  a  quand même coupé l’eau et le chauffage ?  En fait dans le DL ( 11/2/21) la malheureuse Elisa Martin s’enfonce un peu plus : «  une décision qui revient à Actis dont la présidente Elisa Martin a expliqué que cette coupure d’abord retardée a finalement eu lieu en raison d’un comportement peu coopératif des occupants«(!).  

LES ELUS COUCHES APPLIQUENT AVEC ZELE et INHUMANITE

Punis , privés d’eau et de chauffage dans la rigueur de l’hiver et de la pandémie pour n’avoir pas correspondu aux canons de beauté de la municipalité Piolle qui ne s’en laisse pas compter par les SDF et les migrants. La fraternité c’est bon pour les déclarations…

Au moins c’est enfin clair : il s’agit bien d’une décision prise par Eric Piolle, peut être par téléphone,  et sa Première Adjointe.  Les autres élus ( C.Deslattes, A.Confesson, O.Bertrand , V.Fristot, N. Beron-Perez…) se contentant d'appliquer couchés , avec zèle, une mesure d'une inhumanité choquante.  Aucun n'a eu une simple réaction de conscience disant "non, je ne peux pas faire ça." 

Comme Alain Carignon le rappelle devant la cité de l’Abbaye «  jamais je n’aurais fait couper l’eau et le chauffage » et le connaissant tout le monde en est bien convaincu.

 

Alain Carignon: " jamais je n'aurais coupé l'eau et le chauffage..."

E.MARTIN VOUDRAIT QUE C.COIGNE REALISE L'EXPLUSION 

Mais maintenant Elisa Martin se lave aussi les mains de l’éventuelle expulsion des occupants sans droit  ni titres, dont la responsabilité est renvoyée à l’Etablissement Foncier ( EPFL) dont le Président contesté devient tout à coup très opportun, puisqu’il s’agit de Christian Coigné  (opposition). Sauf que tout le monde sait bien que les expulsions de cette nature sur le territoire d’une commune ne peuvent être engagées sans l’assentiment explicite… du Maire. CQFD. 

PAPOTHEQUE : SAUVER LES INTERÊTS FINANCIERS D'ACTIS 

Secondement la Première Adjointe traite dans son mail du dossier de la Papothèque. On ne peut faire plus langue de bois technocratique. Voilà qu’Elisa Martin met en avant « les intérêts ( financiers) d’Actis « malgré le caractère social reconnu de la Papothèque. L'une des leaders des Insoumis à Grenoble regrette la « tournure médiatique et politique » du soutien apporté à l’association. Il faudra lui re-servir. ..

ALMA : DES CENTAINES DE MILLIERS D'€ POUR LE VANDALISME

Alors qu’à L’Alma Actis reconnaît  que le vandalisme (et notamment les portes fracturées pour squatter des appartements) coûte chaque année des centaines de milliers d’euros ». (DL du 1/2/21) au Lys Rouge Elisa Martin « ne peut tolérer le non-respect du bail « . Mieux vaut être dealer  à l’Alma que dans l’action sociale et solidaire au Lys Rouge.

LES PLUS DEFAVORISES VICTIMES DES ROUGE/VERTS 

Un malaise affecte ces dossiers. Pourquoi les Rouge/Verts grenoblois traitent-ils si mal la solidarité si évidente à manifester. Qu’est-ce que ça cache en réalité de réglements de comptes dont les plus défavorisés sont les victimes ? On le saura un jour.

DES DECISIONS CALAMITEUSES et ANTI SOCIALES 

En attendant , grâce à  la tournure médiatique et politique , on a entendu – plutôt lu- la Première Adjointe comme Présidente d’Actis. Elle a été contrainte de sortir du bois ou elle s’était réfugiée. Malheureusement pour elle la fin de l’opacité confirme le caractère calamiteux et anti-social des décisions prises.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *