FRAUDE dans les TRANSPORTS : DEUX SUR DIX NE PAIENT PLUS

Près de 2  passagers sur 10 ne paient pas les transports en communs. Le chiffre « officiel «  est de 1,4 passager mais tout le monde s’accorde à dire qu’il est bien plus élevé. Contrôleurs, chauffeurs ont pour consigne de ne pas affronter les bandes dans le Tram et les bus. De ne pas risquer un coup de couteau pour un ticket. Ce qui frappe c’est la montée de cette délinquance qui a augmenté de 4 % en 2020 !

ILS BAISSENT LES YEUX : 1,6 MILLIONS d'€ DE FRAUDE PAR AN 

Il faut baisser les yeux et contrôler seulement les usagers contrôlables…. Lors de la dernière réunion du SMMAG (Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise) Jean-Benoit Vigny rapporte dans le DL que la perte annuelle de recettes est évaluée à 1,6 Millions d’€ en 2020. Période ou le mirobolant Yann Mongaburu (Verts/Ades) était Président du Smmag et (déjà) Jean-Paul Trovero (PCF) Président de la Semitag.

Y.MONGABURU (Verts/Ades) A SUPPRIMÉ LES STATISTIQUES

Depuis 4 ans Yann Mongaburu a supprimé la publication des statistiques sur l’insécurité dans les transports en communs. Pas de thermomètre, pas de température. Mais la aussi ça explose, si bien que beaucoup de parents interdisent les transports publics à leurs enfants. De nombreuses femmes renoncent à « certaines » lignes et en particulier à certaines heures. Ça n’a jamais ému nos grands élus si motivés sur les violences faites aux femmes. Ils ne traquent que les violences qu’ils ne voient pas -intrafamiliales- mais pas du tout celles qu’ils voient et sur lesquelles ils peuvent agir.

LA SEMITAG EST AU BORD DE LA FAILLITE : TROVÉRO PRÉSIDENT

Mais cette affaire de la fraude massive dans les transports arrive à un fort mauvais moment pour la majorité PS/verts/PCF de la Métro. Le confinement a réduit la fréquentation et fait baisser considérablement les recettes : moins 12 millions d’€ en 2020 et une perspective de moins 16 millions en 2021. La Semitag est au bord de la faillite ;  On voit mal le communiste Trovéro faire face à une situation de déficit alors qu’il a géré Fontaine dans les conditions que l’on sait.

Y.MONGABURU A OUBLIÉ LES GRATUITÉS QU'IL RÉCLAMAIT 

De son côté l’Etat a à peu près compensé la suspension du versement transport des entreprises : perte de 5 M€ pour le SMMAG, compensé par 4 M€ de subvention et un prêt de 1,5 M€. La gauche et les Verts se sont écharpés entre eux avec, comme toujours la palme de la démagogie à Yann Mongaburu. il n’a tout de même pas osé réclamer des gratuités nouvelles, lui qui n’a pas tenu l’engagement de gratuité aux 18/25 ans pris par Piolle en… 2014. Pas un mot en tout cas sur la fraude et l’insécurité qui fait fuir les voyageurs et fait du mal à Grenoble. 

L.REMOND : "ILS ONT PEUR DE MONTER DANS LES TRANSPORTS

Ce que Luc Rémond, Maire de Voreppe n’a pas manqué d’envoyer au visage des élus qui gèrent ensemble les transports : « le problème n’est pas celui de  l’offre de transport mais de la demande. C’est là qu’est la crise. Nos concitoyens n’ont pas envie ou ont peur de monter dans les transports en commun. »

L'INSÉCURITE UNE PLAIE QUI AFFECTE TOUT ET TOUS

On retrouve la plaie grenobloise à tous les niveaux de gestion de l’agglomération. Une plaie que la municipalité et la Métro se refusent évidemment à traiter. Pourtant le dos au mur, avec des pertes de recettes colossales dues à une moindre fréquentation, une impossibilité d’en faire porter le chapeau à l’Etat, nos Cadors locaux vont devoir démontrer leur capacité d’agir, leur intelligence des situations et leur imagination pour s’adapter. La réduction de l’offre qui a été décidée ne semble pas à la hauteur des défis.

A.CARIGNON DEMANDE UN SERVICE DU CHU

Dés dimanche Alain Carignon a attiré l’attention de Christophe Ferrari et Sylvain Laval, les Présidents de la Métro et du Smmag sur la desserte du CHU et l’arrêt du service à 20 h30 : « nombre de soignantes et soignants terminent leur travail après 20 h30 que ce soit au bloc opératoire, aux  urgences, sans compter les services de soins,  dont de nombreuses femmes soignantes qui n’ont pas de véhicule et devraient rentrer à pieds dans la nuit à leur domicile. 

LE PERSONNEL SOIGNANT DOIT ÊTRE PRIORITAIRE

« En cette période de pandémie il est urgent que le Smmag se rapproche du CHU pour élaborer des solutions en faveur de ces personnels affectés par ces mesures et inquiets par leur mise en œuvre. Ces restrictions ne doivent en aucun cas avoir pour conséquence d’affaiblir  la présence du personnel au CHU en rendant plus difficiles les déplacements ».

Ils n’y avaient pas pensé. C’est dire. De quoi être assez inquiets pour l’avenir des transports en communs.

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *