LE DAL et L’ABBAYE : CACHEZ CE “ON” QUE JE NE SAURAIS VOIR….

Le DAL -Droit au Logement-  est très embarrassé par la position intransigeante et inhumaine de ses amis politiques au pouvoir à Grenoble. En effet l’organisation très marquée à l’extrême gauche a soutenu les SDF et les migrants qui se sont installés dans les HLM vides et chauffés depuis 4 ans (!) à l’Abbaye.

PIOLLE COUPE L'EAU et le CHAUFFAGE

Dès leur arrivée début décembre, l’eau et le chauffage  leur a été coupé. Depuis lors on assiste à des contorsions de l’organisation qui proteste en douceur, interpelle toutes les institutions et veille surtout à ne pas nommer les responsables de ces actes.

SI UNE MUNICIPALITÉ DE DROITE COUPAIT LE CHAUFFAGE

On est frappé par le caractère politicien de l’organisation. Imagines-t-on une municipalité de droite auteur d'un tel acte ? Le banc et l’arrière banc national seraient mobilisés, les caméras et les journalistes camperaient devant l’Abbaye et le DAL s’égosillerait afin de faire cesser cette ignominie. Le nom du Maire serait vilipendé.

LE DAL GRENOBLOIS PRIVILÉGIE LA SOLIDARITÉ ... POLITIQUE

Mais non seulement le DAL ne fait pas son boulot par intérêt politique sordide à l’égard des élus Rouge/Verts grenoblois, mais il s’en prend à ceux qui ont une éthique en la matière, un cœur et un sens de l’humain qui n’a jamais été démenti. Il sacrifie les occupants de l'Abbaye sur l'autel de ces intérêts-là.

LA COUR DES COMPTES A ÉTABLI L'ÉCHEC des QUARTIERS

Ainsi sur sa page facebook, le DAL  précise « qu’Alain Carignon n’est pas un soutien crédible » car il est hostile à la ghettoïsation des quartiers telle qu’elle est conduite par la gauche qui aboutit à supprimer toute perspective d’échapper à la pauvreté à des milliers de citoyens.  Ce que la Cour des Comptes a récemment établi dans un rapport très documenté et complet. Peut-être le DAL  -dont c’est le gagne-pain médiatique- lui aussi veut les maintenir dans cet état ?

MUNICIPALITÉS CARIGNON : PAS DE LEÇONS à RECEVOIR

Les municipalités Carignon ont été très attentives au logement social. Elles ont même inventé la mixité sociale du logement alors que ce n’était nullement inscrit dans aucune loi : le premier immeuble public/privé du centre-ville est celui qui jouxte la place Gustave Rivet, il date de 1986… Ce sont elles qui ont amené le collège et un Théâtre à Villeneuve et ont fait du socio-culturel et l'action jeunesse un point fort des quartiers. On sait ce que Piolle en a fait. 

DROIT AU LOGEMENT (DAL) : NE S'EN PREND PAS à PIOLLE...

CITÉ DE L'ABBAYE : LOCAUX de la MÉTROPOLE ou de la VILLE

L’opposition municipale a proposé que la cité de l’Abbaye devienne une cité-bureaux, soit le siège d’une partie de la Mairie ou de la Métro afin que le quartier Abbaye-Jouhaux soit re-qualifié par une mixité d’usage et un mélange de populations. Afin de stopper la chute de la valeur des biens de la classe moyenne qui a cru à la mixité sociale et se trouve spoliée par la ghettoïsation et le bétonnage et s'enfuit des quartiers accélérant le cercle vicieux. Les Verts et la gauche préfèrent construire un siège de 80 millions d'€ Bd Jean Pain, acquérir illégalement le siège d'une banque pour s'y loger. Avec le soutien  du DAL, donc. 

LA RÉCUPÉRATION de la MISÈRE HUMAINE PAR LES VERTS

Au nom des 25 % de Grenoblois qui l’on élu, dont de nombreux habitants des quartiers -que le DAL dans son sectarisme ne veut pas entendre-  le groupe d’opposition a réagi sur l’occupation de l’Abbaye. A la différence d’Eric Piolle il l’a fait dans un esprit d’humanité et de responsabilité. Il n’est pas dans la culture de récupération de la misère humaine qui est le fond de commerce des élus d’extrême gauche et donc du DAL si on suit ses prises de position.

PIOLLE APPELLE LES MIGRANTS à TRAVERSER LES FRONTIÈRES

Alain Carignon rappelle qu’il n’est pas favorable à ce que le Maire de Grenoble annonce, à savoir, qu’il est prêt à « accueillir toute la misère du monde » à Grenoble. Il ne serait jamais allé au Montgenèvre pour lancer un vibrant appel sur la liberté de passer les frontières comme chacun le veut et pour afficher sans pudeur  un cœur saignant prêt à toutes les solidarités.

Car il s’agit, pour le groupe d’opposition de la société civile, divers droite et centre, de ne pas tricher ni mentir.

A.CARIGNON : "JAMAIS JE N'AURAIS COUPÉ L'EAU et le CHAUFFAGE"

Par contre il a répété ce qu’il avait toujours fait comme Maire et qui lui vaut encore un large soutien des milieux populaires, à savoir faire preuve d’humanité dans une situation difficile pour les personnes : « Jamais je n’aurais coupé l’eau et le chauffage à ces malheureux en plein hiver » a t -il cessé de répéter.

E.MARTIN, O.BERTRAND, A.CONFESSON... PREMIERS RESPONSABLES

Si on place le DAL dans la case politicienne, on comprend son embarras. Il connait la vérité. Mais veut protéger Eric Piolle et les élus d’extrême gauche aux manettes : Elisa Martin (Pdt Actis) Olivier Bertrand (Pdt SPL des eaux) Alan Confesson (Pdt Cie de Chauffage) N.Béron-Perez (logement). 

DES INTÉRÊTS QUI FONT DU MAL AUX OCCUPANTS de L'ABBAYE

Ces intérêts politiques croisés font du mal aux SDF et migrants réfugiés à l’Abbaye ; Ceux-ci servent de chair à canons sans aucune considération pour ce qu'ils supportent. On leur cache qu’avec une municipalité de droite -soit que celle-ci l’ait immédiatement décidé, soit que la pression du DAL l’ait obtenue- ils auraient depuis 2 mois l’eau et le chauffage. Personne ne leur dira et le DAL ne laisse pas approcher des élus ou des militants qui pourraient le leur faire savoir. 

ACTIS, PRÉSIDENTS E.PIOLLE et E.MARTIN 

La dernière affiche du DAL est exactement dans cette ligne : « depuis le 20 décembre, ON LEUR A COUPÉ l’électricité, l’eau et le chauffage… »

Précisant que "Actis s'est opposé à ce que GEG rouvre l'électricité. "Actis, Présidents Eric Piolle (2014/2020) et depuis peu Elisa Martin et GEG Vincent Fristot.  Ce "on"....

Ajoutant même : « malgré la pandémie et la nécessité de respecter les gestes barrières, la Cie des Eaux n’a pas proposé de rétablir l’eau courante »

 O.BERTRAND (Verts/Ades) A COUPÉ L'EAU

Mais qui est donc le Président de la compagnie des Eaux, pas nommé, qui n’a pas proposé de « rétablir l’eau », alors qu’il l’a en réalité coupée ? Olivier Bertrand (Verts/Ades) un des piliers du système Avrillier, l’un des élus les plus cumulards et les plus payés de l’exécutif Piolle, à savoir un peu plus de 5000 € /mois (1). D’ailleurs pour diluer un peu plus la responsabilité des Rouge/Verts grenoblois, les protéger,  le DAL demande pourquoi « la Métro (!) ne donne-elle pas l’ordre de rétablir les fluides en attendant leur relogement ». Exactement ce que demande Alain Carignon.

MAIS QUI EST DONC "LA MÉTRO" ?

Mais qui est donc « la Métro «   et ses 9 vice-Présidents de la majorité grenobloise ? Alan Confesson, Olivier Bertrand, Elisa Martin Présidente d’Actis et les autres attendent un ordre de la Métro pour rétablir l’eau et le chauffage… Ces Tartufferies déconsidèrent totalement « Droit au Logement» transformée en vulgaire officine politique relais.

"QUE FAIT LE MAIRE DE GRENOBLE ?"

Même si, bien entendu, l’affiche demande aussi très gentiment, sans le nommer,  « Que fait le Maire de Grenoble ? » alors que le DAL sait très bien qu’aucune de ces décisions de refus de l’eau et du chauffage n’a pu être prise sans lui.

LES VICTIMES DE CES ARRANGEMENTS SONT CONNUES

Les victimes de ces arrangements entre amis sont connues. Elles ignorent tout de ce qui se joue politiquement au-dessus de leur malheur et grâce à leur misère. Ceux qui manipulent cette détresse à des fins aussi sordides ne méritent aucune considération. 

 L'OPPOSITION : UNE ÉTHIQUE DE RESPONSABILITÉ

De son côté le groupe des élus d’opposition qui ne cache pas ses positions de fond sur ces sujets, dans le respect des personnes concernées, a apporté la bonne réponse à une question humaine et urgente. Cette éthique de responsabilité a une autre gueule que la démagogie et l'opportunisme du DAL et des élus de Piolle.

(1) O.Bertrand (Verts/Ades)  l'homme qui coupe l'eau en pleine pandémie aux occupants de l'Abbaye : Président Eaux de Grenoble : 500 €/ Mois ; Conseiller départemental : 2 722 € /mois ; Adjoint au maire : 1280 €/Mois ; Conseiller métropolitain : 800 €/Mois soit de l'ordre de 5000 €/mois d'indemnités. Il mérite d'être épargné par le DAL. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *