ESPLANADE : E.PIOLLE SUPPRIME LE STATIONNEMENT

En rentrant de Bretagne ce lundi pour présider le Conseil Municipal, Eric Piolle prendra la décision de supprimer le stationnement à l’Esplanade. Logique avec la décision prise vendredi à la Métropole de construire un nouveau siège de 20 000 M2 bd Jean Pain avec … 500 places de parking pour les élus et le personnel !

800 PLACES GRATUITES A L'ARRIVÉE DE PIOLLE 

Alors que l’esplanade comptait 800 places gratuites à l’arrivée de la municipalité Piolle, leur nombre a été progressivement réduit, certaines ont été rendues payantes. Mais demain lundi Eric Piolle proposera encore l’un de ses mirobolants projets qui aboutit à laisser seulement 100 places pour répondre partiellement aux besoins des nombreux logements construits.

L'OPPOSITION DEMANDE UN PARKING SILO 

L’opposition municipale s’est déjà exprimée vendredi sur le sujet au Conseil Métropolitain. Elle demandait par amendement que le Conseil Métropolitain demande à la ville de Grenoble « d’intégrer dans le projet un parking silo végétalisé au nord de l’esplanade en lien avec l’arrêt de tram afin de compenser une partie des 700 places de stationnement supprimées. « 

UN PARKING de DISSUASION UTILE AUX SALARIÉS

Alain Carignon avait plaidé:  « ce parking de dissuasion permettait à de très nombreux salariés, consommateurs, métropolitains et touristes qui ne peuvent pas utiliser les transports collectifs pour rejoindre la ville-centre de la Métropole, de stationner à l’entrée et de prendre les transports en communs pour y pénétrer ».

E.CHALAS et O.SIX (LREM) SOLIDAIRES de la GAUCHE 

Malheureusement, comme à leur habitude les élus PS au nom desquels Sylvain Laval s’est exprimé se sont solidarisés avec les Rouge/Verts grenoblois pour empêcher qu’il soit pris en compte. A noter encore que seul le groupe de Dominique Escaron a soutenu l’initiative, tandis que le groupe LREM, dont Emilie Chalas et Olivier Six, ne la votaient pas non plus. Décidément !

QUI VA PAYER LA RÉFECTION ANNUELLE de la PELOUSE ?

A l’esplanade Eric Piolle veut faire oublier la densification excessive du secteur, supérieure à l’hectare à celle du projet fou de tours de la municipalité Destot. Alors il ne parle que de la pelouse centrale qui préserverait pourtant la  foire des Rameaux et la présence des cirques. On imagine l’état de la pelouse après le passage des engins lourds des forains pour installer et désinstaller les manèges. Un coût annuel de remise en état de 300 000 €. Qui va payer ?

Peu importe au Grand Timonier ces vulgaires questions d’intendance. Pourvu qu’il ait la geste et son ampleur. Et surtout qu’il tente de faire oublier par ses annonces la bétonisation de Grenoble fermement conduite.

PLUS RIEN NE SERA POSSIBLE  

Mais pour les salariés modestes, les touristes, les consommateurs qui auraient voulu stationner hors de Grenoble grâce à un parking de dissuasion et y entrer en transports collectifs… plus rien ne sera possible si Eric Piolle est encore suivi par sa majorité au garde à vous. Réponse demain au Conseil Municipal.

 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *