ATHANOR : LES DÉCHETS TRIÉS ÉTAIENT QUAND MÊME BRÛLÉS !

« Les déchets plastiques, les métaux comme les cannettes ont-ils été recyclés ou brûlés dans l’incinérateur d’Athanor pendant 2 mois au moins ? » A cette question claire la réponse est claire :  Ils ont été  incinérés. Les grenoblois qui triaient consciencieusement leurs déchets le faisait pour rien. Le Vice-Président (Verts) de la Métro chargé du secteur, Lionel Coiffard «assume »  dans tous les médias de l’avoir caché mais cherche à mélanger les pinceaux.

Sans la révolte des personnels dont les camions faisaient la queue pendant des heures à Athanor, encombré par cette incinération massive des déchets de 700 000 habitants,  personne ne l’aurait su.

" QUAND ON VOIT OU LES POUBELLES PARTENT C'EST SCANDALEUX"

Ce sont eux qui ont parlé au «  Dauphiné « :  « Dès lors que nous arrivons sur le site, on nous dirige direct vers le quai numéro 1, celui de l’incinérateur. La fosse dédiée au tri, elle est vide et tout va au four », a expliqué un agent. « Au départ, certains ont prétendu que c’était à cause de la Covid-19 mais on n’y croit pas trop », dit-il. Et de poursuivre : « on est tous écœurés. Le tri comme la valorisation des déchets, on y croit et on se mobilise chaque jour pour ça. Mais quand on voit où les poubelles partent, c’est purement scandaleux. Un seul camion peut transporter jusqu’à 20 tonnes de déchets par jour alors faites le calcul avec tous les engins qui déchargent au quotidien et depuis les deux mois que ça dure… C’est honteux et les gens paient des taxes pour ça. »

« EN DISANT QUE TRIER NE SERT à RIEN , ON PRENAIT UN RISQUE… »

Pour Lionel Coiffard « envoyer un message à la population, en disant que trier ne sert plus à rien, on prenait le risque que les gens arrêtent de trier ce qui finalement a été recyclé »  a t-il expliqué sur France Bleu Isère, car une petite partie l’était : le carton et le verre. On aime cette bienveillance qui prend les citoyens pour des enfants sur lesquels nos élus conscients veillent.  Mais pour les taxes pendant la période ? Ce Vice-Président, comme son prédécesseur Verts de 2014 à 2020 , appartient au groupe Piolle de la Métro. Sur Place Gre’Net on ratiocine sur le fait que L.Coiffard « a pris ses fonctions en septembre 2020 (…) et « siège pour sa part loin de la Ville de Grenoble, au sein du conseil municipal de Vizille. »

 LES ELUS VERTS GERENT LES DECHETS DEPUIS 2014

 Comme si, alors qu’il est membre du groupe qui portait le candidat de Piolle à la présidence de la Métro et suit depuis lors  toutes les consignes de vote du groupe Verts , il fallait privilégier son origine communale afin de le qualifier. Le groupe UMA est le groupe des Verts et apparentés aux Verts et ses membres appliquent une stricte discipline de vote. » Place Gre’Net « doit bien concevoir que les décisions sur les votes à la Métro ne sont pas prises à Vizille….

PAS DE BILAN DU COÛT ENVIRONNEMENTAL de CES RETARDS

La continuité de gestion de ce secteur par le groupe de Piolle ne fait pas de doute. Or ici aussi le résultat est très médiocre. Sur l’arrêt du tri pendant deux mois les chantres de la transparence et les premiers mobilisés contre la pollution se gardent bien d’en établir le coût environnemental . Ni le coût financier que représente la perte de recettes du tri. On cause dans le vide et les médias gobent.

« LA MAUVAISE QUALITE DU TRI PAR LES HABITANTS »

Car dans une note interne qui nous est parvenue le discours n’est pas le même.  D’abord le résultat du tri n’est pas bon du tout. Ce qu’avait déjà relevé Georges Oudjaoudi le précédent Vice -Président Verts sans rien changer. En effet aujourd’hui , selon la note : « L’important problème qu’il faudrait arriver à résoudre c’est la mauvaise qualité du tri par les habitants qui entraine un refus de tri d’environ la moitié de ce qui arrive et donc repart à l’incinérateur. »

172 NON CONFORMITES IMPORTANTES 

Mais pourquoi donc cette grande ville écolo trie si mal ? Il s’agit toujours,  selon ceux qui sont pourtant aux manettes d’un «  important problème qu’il faudrait arriver à résoudre » . Champions de l’énoncé des problèmes.  Mais la note révèle aussi que  « la Métro a fait réaliser en 2020 un état des lieux ( Athanor) par l’APAVE (qui a pointé 172 non conformités importantes) et pris les dispositions pour engager un contentieux contre l’ancien délégataire. »

1,3 M€ DE RESULTAT POUR UN CHIFFRE D’AFFAIRES DE 8 M€ !

Mais pourquoi donc l’exécutif de la Métro n’a pas exercé son contrôle sur le délégataire pendant toute la période ou les Verts géraient ce secteur ? Pourquoi découvre t-il seulement maintenant qu’avec un chiffre d’affaires de 8 M€ la société privée empochait 1,3 M€ de résultats ? Il faudrait faire la lumière sur les rapports du délégataire et des élus afin de connaître ce qui a été ou non demandé. Pourquoi en arriver à une situation ou le nouveau délégataire exige cette fermeture de 6 semaines pour effectuer les réparations en urgence?

EN 1992 GRENOBLE ETAIT EN AVANCE, EN 2021  TRES EN RETARD 

En 1992 ,lors de sa création,  Athanor était très en avance sur son temps en matière de déchets : Alain Carignon et ses équipes avaient anticipé ces sujets aussi. Avec le Grand Timonier visionnaire sur la planète,  il faut attendre encore 2024 pour que le centre de tri soit reconstruit. Pendant ce temps  tous les accidents sont possibles. Cette nouvelle gabegie s’ajoute a l’usine à gaz du tri incompréhensible pour les citoyens qui est la principale explication de l’échec du systéme. Ce n’est pas un hasard si notre agglomération était en 2017 la dernière de France pour le tri et le recyclage, Christophe Ferrari reconnaissant – lucide- «   "Nous sommes très mauvais" » (DL du 10/11/17) 

SE DEDOUANER RELEVE DU VULGAIRE ENFUMAGE

Si les élus Verts gérent directement les déchets depuis 7 ans , ils étaient aussi pendant 13 ans membres de l’exécutif de la Métro , soit 20 ans aux responsabilités dans les 26 dernières années.  Leurs élus  peuvent -doivent- être mise en cause directement sur leurs résultats. Se dédouaner parce qu’on arrive en 2020 et qu’on est élu Vizillois alors qu’on succède à un Vice-Président du même groupe et qu’on appartient à une même majorité , relève du vulgaire enfumage.  

G.MELIS ( DL): " CE N'EST PAS DU PLUS BEL EFFET..."

Dans le «  Dauphiné » Ganaële Melis , même si jamais aucun élu n’est vraiment responsable, note tout de même que « L’information (…) , qui évoque des avaries mécaniques et de nombreux points de non-conformité sur plusieurs machines n’est pas forcément du plus bel effet en matière d’environnement, qui plus est au sein d’une collectivité qui, depuis des années, multiplie les campagnes de sensibilisation au geste de tri. » 

DE GROSSIERES ENTOURLOUPES POUR CACHER LES ECHECS

Mais Il est surprenant que la méthode ne saute pas un peu mieux aux yeux des observateurs. Ainsi nos phares locaux se parent sans arrêt de leurs grandes orientations politiques prises sur la durée mais chaque fois qu’on en vient aux résultats ( politique de la ville, logement, impôts, pollution,  embouteillages…) ce n’est plus tout à fait eux,  justement l’élu n’est pas le même, on n’entre pas dans le détail….Ces grossières entourloupes ne trompent que ceux qui veulent bien  l’être. 

Mais le fait qu’ils soient aussi très mauvais dans ce qui devrait être leur cœur de métier -compte tenu de leurs discours- pourrait éclairer même les plus aveugles à leur incompétence et leur cynisme. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *