DÉPARTEMENTALES : LE TEMPS des COMBINES

« L’arc humaniste «  d’Eric Piolle est en pleine construction ! Eve Moulinier (Le DL du 5/1/21) nous apprend que les partis de gauche discutent depuis septembre pour se mettre d’accord pour les élections départementales. Officiellement il est question d’un programme plus social que celui de Jean-Pierre Barbier et sa majorité actuelle. En fait il s’agit surtout de se répartir les postes.

LA GUERRE DES GANGS DEVIENT "DES TENSIONS"

La guerre des gangs pour les places à la Métro, qui n’avait aucun fondement programmatique puisqu’il s’agissait seulement pour Eric Piolle de remplacer Christophe Ferrari (PS repenti) par Yann Mongaburu (Verts/Ades) est appelée maintenant «  tensions nées de la crise à la Métropole grenobloise » (DL).

RECONSTITUTION de la VIEILLE UNION de la GAUCHE

Voilà que la toute nouvelle façon de faire de la politique du sémillant candidat à la présidentielle consiste à reformer une ligue dissoute : la vieille Union de la gauche avec le non moins périmé Parti Socialiste. Ils se disent que ça a marché plusieurs fois, pourquoi ne pas réessayer ? Ça discute dur pour des candidatures communes par secteur entre les 3 partis, PCF, PS et Verts.

DANS LA CONTINUITÉ de François HOLLANDE....

On comprend entre les lignes d’Eve Moulinier que les élus de la France Insoumise de JL Mélenchon ont un peu de mal à avaler la couleuvre.  Un programme révolutionnaire avec le parti de François Hollande dont Olivier Faure le successeur est très bien dans la ligne, ça paraît difficile à présenter au public.

LE DISCOURS DE CIRCONSTANCE SE GAUCHIT 

Même si Olivier Faure, calqué sur le Hollande de « mon ennemi c’est la finance «  (!) gauchit son discours de circonstance sachant que ça n’engage que ceux qui l’écoutent.

LA MAJORITÉ PS/VERTS A SABRÉ LE SOCIAL et la CULTURE

Dans l’Isère les Verts ont déjà géré le Département avec le PS André Vallini. Le souvenir du virage social est certainement très présent dans les mémoires : gestion approximative, fonctionnement douteux, mépris affiché du personnel, valse des collaborateurs , procédure de harcèlement, brutalité des rapports sociaux, retrait des assistantes sociales de Villeneuve, André Vallini annonçant qu’il « ne pouvait plus assurer leur sécurité ». Baisse drastique des crédits affectés à l'enfance, au social, à la culture (moins 50 %), fin des conventions de fonctionnement des grands équipements culturels mis en place par Alain Carignon et sa majorité.

O.BERTRAND (Verts/Ades) FINANCÉ PERSONNELLEMENT PAR VALLINI

Olivier Bertrand, élu (Verts/Ades) Départemental et communal cumulard figurait déjà dans cette majorité et il est demeuré totalement silencieux sur tous ces faits par solidarité politique. Il était d’ailleurs personnellement rémunéré par… André Vallini qui lui reversait un « trop plein » d’indemnités du à son propre cumul ! Les donneurs de leçons sont sans foi ni loi pour eux-mêmes.

O.BERTRAND AVAIT PRIS SES DISTANCES AVANT LES ÉLECTIONS...

On se souvient que dans une contorsion politicienne dont les Verts sont coutumiers, à la veille des élections départementales, Conseiller sortant de la majorité, Olivier Bertrand affirmait « on ne peut pas défendre la politique du gouvernement, celle d’André Vallini et de la majorité sortante au conseil général et vouloir être dans un projet qui n’a rien à voir avec celui du parti socialiste aujourd’hui » (DL du 3/2/15).

... ET Y REVIENT AUX SUIVANTES !

Menacé de torticoli les Verts enregistrent aujourd’hui avec satisfaction la déclaration du PS 38 selon laquelle “Depuis plusieurs mois maintenant, les partis et mouvements de gauche se mobilisent autour d’une démarche d’union en vue des prochaines élections départementales » … (DL du 5/1/21) Ce n'est pas la girouette qui tourne c'est le vent des intérêts.

Il faut saluer la rigueur et l’honnêteté intellectuelle d’Eric Piolle qui a rejeté toute alliance avec la liste PS d’Olivier Noblecourt lequel fait maintenant partie de la même majorité que lui à la Métropole…

L'ARC HUMANISTE à L'ATTERRISSAGE : PAS BEAU à VOIR

Le Grand Timonier promène son «  arc humaniste » de visio-conférence en visio conférence qui ne déplacent pas les foules. Mais quand il atterrit ça devient l’alliance PS/PC et les Verts avec la France Insoumise récalcitrante en roue de secours. Mais encore pas partout. Car la «  stratégie » changera suivant les territoires départementaux et régionaux. C’est à dire suivant les intérêts des personnes… Dés qu'il touche le sol ça fait mal.

DES COMBINAISONS POLITICIENNES POUR LES PLACES

Il convient donc de saluer aussi la cohérence de sa démarche qui ressemble plus aux combinaisons de la IV ème République qu’à la vision gaulliste d’un débat direct avec les citoyens sur la base d’un projet affirmé. Il devra encore s’incliner plusieurs fois sur la tombe du Général de Gaulle et passer beaucoup de 18 juin au Mont Valérien pour comprendre l’essence du gaullisme. 

UN ATTELAGE BRINQUEBALANT, OPPORTUNISTE

Cet attelage brinquebalant, opportuniste, sans autre ciment que la soif des postes mérite d’être reçu avec mépris par les Isérois. Face à la gestion exemplaire du Conseil départemental par Jean-Pierre Barbier et sa majorité, il faut espérer que les grenoblois ne se laisseront pas tromper deux fois !  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *