CES FEMMES 38 QUI ONT FAIT 2020

 

44 grenobloises répondent aux questions "d'Inside" un magazine entièrement consacré à elles décidé par Sébastien Mittelberger, sur des photos de Sébastien Buret et Hans Lucas. Autant terminer l'année avec elles.

Elles expliquent toutes ce qui les anime, ce qu'elles détestent,  leur rapport au territoire et leur ambition. Un vrai plaisir d'entendre celles qui font Grenoble et l'Isère. Mais un exercice révélateur également, révélateur des poses de certaines qui pensent plus à leur image qu'à la réalité. 

F.PUISSAT : "LE TERRITOIRE PERMET DE TENIR DEBOUT"

Pas de ça chez la Sénatrice Frédérique Puissat dont on sens l'enracinement et la solidité : "Servir la personne la plus simple comme je sers mon pays" répond elle quand on lui parle d'ambition. "Le territoire c'est la terre et les racines qui permettent à chacun de tenir debout en toutes circonstances. Loin d'enfermer les racines et l'affection d'un territoire portent"  quand il s'agit de parler de son Trièves et de l'Isère

Il ne surprend personne que la journaliste Eve Moulinier confirme son moteur, "la curiosité et l'exigence",  son attachement à des lieux comme le Musée de la Résistance et donc une certaine fidélité à la mémoire et à l'histoire,  mais qu'elle déteste les fakes. A la lire on s'en doutait. 

M. TAVEL (VERTS/FI)  LE COLLECTIF et la MAUVAISE FOI...

Pour Maud Tavel (Verts/FI) par contre on retrouve l'insincérité propre au personnage. Elle vante le "collectif" et réprouve "la mauvaise foi". Elle qui a récemment voulu successivement être Vice-Présidente de la Métro, puis candidate des Verts à la Région. Côté "mauvaise foi" la militante sectaire se présentait comme une "mère de famille" face à Carignon égrenant son dossier judiciaire au lieu de l'affronter sur ses idées. Sa photo ne trompe d'ailleurs pas.

E.MARTIN (FI) NE TRICHE PAS

On rencontre  plus de sincérité chez Elisa Martin (FI) qui ne trompe au moins pas sur la marchandise et souhaite "que la gauche gagne à nouveau la présidentielle comme en 81...". Voilà qui est clair. Comme son détachement revendiqué du territoire qui confirme pourquoi Grenoble est si mal défendue avec un Maire préoccupé seulement de son ambition Elyséenne (!) et une Première Adjointe qui ne se sent pas de vocation à promouvoir la ville dont elle est l'élue. Pas de triche de ce côté-là. 

Danièle CHAVANT, Sandrine CHAIX

Parmi les 44 on croise Danièle Chavant, la Présidente des hôteliers restaurateurs qui a été -et qui est- au premier plan du combat dans la défense de la profession dans cette période du Covid où elle est si malmenée. ET aussi Sandrine Chaix, la Conseillère Régionale déléguée au handicap qui conduit un travail de fond sur ce dossier. 

N.BÉRANGER : SOIF D'ACTION et D'AVENIR

De son côté Nathalie Béranger, la nouvelle Présidente d'Alpexpo explique son besoin "d'action" et sa soif d'avenir. Elle se présente telle qu'elle est aimant "la simplicité de la vie, la spontanéité et l'empathie, la parole donnée". Elle aussi à un terroir, Allevard les Bains, auquel elle est attachée. 

Elle désire laisser une trace par une action se situant par là dans la culture gaulliste. On voit d'ailleurs la différence à lire ces femmes -ce serait la même analyse avec les hommes- entre l'intention et le résultat. 

LA GAUCHE LES INTENTIONS, LES GAULLISTES LES RÉSULTATS 

A Malraux, De Gaulle avait répondu ce qui différenciait la gauche des gaullistes : "ils sont passionnés par les intentions et nous par les résultats". Ajoutant goguenard : "Qu'y faire ? des déjeuners ?" pour faire comprendre qu'il avait mieux à faire que de déjeuner en ville. Il voulait des résultats. 

A travers l'aune de ce regard acéré la lecture "d'Inside" permet de voir qui est ou. Un Quizz pour les soirées de confinement ? 

E.PIOLLE EST PÉTRI D'INTENTIONS SANS RAPPORT avec le RÉEL

Car du coté des hommes le partage est bien connu. Eric Piolle va s'incliner sur la tombe du Général  de Gaulle et assiste chaque 18 juin à la cérémonie du Mont Valérien à Paris. Une journée de perdue pour Grenoble afin de serrer la main du Président de la République et de se retrouver entre "personnalités"( !).

IL VEUT METTRE a BAS L'HÉRITAGE INSTITUTIONNEL 

 Sa famille politique a traité le fondateur de la Vème République de Caudillo, quasi dictateur et dans le " coup d'état permanent" Mitterrand l'a apparenté aux nazisme. Les Verts et la France Insoumise veulent mettre à bas le fondement du gaullisme institutionnel : que le peuple plutôt que les combinaisons des partis à l'Assemblée Nationale puisse décider. Logique qu'il lui rende hommage…

INTENTION OU RÉSULTAT, BONNE GRILLE de LECTURE

Alain Carignon n'a jamais consacré un jour du 18 juin à la cérémonie du Mont Valérien à Paris pendant les 12 années de son mandat , préférant travailler et le célébrer à Grenoble. Il n'est pas retourné sur la tombe du Général de Gaulle depuis le jour de son enterrement malgré son engagement gaulliste depuis ses 18 ans. 

La culture des intentions et celle des résultats est certainement une des bonnes grilles de lecture si on veut juger des hommes - et des femmes - qui nous gouvernent. 

NB: le collectif GLC pour " Inside" et A.S pour la référence au gaullisme

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *