LE PRÉFÉT POUBELLE A ÉTÉ EN POSTE à GRENOBLE

 

"je ne doute pas un instant que comme adjointe à la culture vous connaissiez le nom du préfet de l’Isère en poste à Grenoble  de janvier 1872 à février 1873  qui inventa en 1883 le récipient qui permit à la ville d’être tenue propre"

"il serait bien que vous rappeliez à votre collègue adjointe à la « propreté », s’il y en a un ou une  (Ce dont on peut douter vu l’état de la ville.…..) que son invention serait bien utile à Grenoble."

"UN USTENSILE BIEN PRATIQUE..."

"Il s’appelait Eugène Poubelle et a donné son nom à un ustensile bien pratique pour qui veut vivre autrement que dans une déchèterie à ciel ouvert, et fut effaré de constater la malpropreté de la ville. Bravo à Piolle (mais la décroissance et le retour en arrière sont dans son programme) qui en quelques mois, a ramené Grenoble 148 ans en arrière ! chapeau l’artiste"

L.LHEUREUX (Verts/FI) A ABANDONNÉ L'ESPACE PUBLIC

En interpellant Lucille Lheureux, l'ex incompétente Adjointe (Verts/FI) à "l'espace public",  nous rappelant ce morceau d'histoire, ce grenoblois rappelle aussi que celui qui est demeuré comme "Préfet de Paris" ayant inventé la poubelle est passé chez nous.

DES PROMESSES ENGAGENT CEUX QUI LES RECOIVENT 

Ce temps parait en effet bien lointain. Malheureusement la propreté urbaine n'est plus de la responsabilité du Préfet. Dommage.

Depuis 7 ans nous disposons d'un Maire pour qui l'espace public ne compte pas . Sur ce dossier aussi ses promesses n'ont engagé que ceux qui les ont entendues. 

"L'engagement" N°87 d'Eric Piolle pour rire jaune

" Trop souvent quand nous nous déplaçons dans la ville, nous constatons que l'espace public est sale, mal entretenu, triste, voire laissé à l'abandon. Un effort conséquent dans tous les quartiers sera mené en matière de propreté urbaine " s'engageait-il en 2014. Il est vrai qu'il a tout de même été réélu après son bilan et ses propos dans ce domaine. On comprend qu'il laisse aller. Ceux qu'il pense être des benêts de grenoblois peuvent se faire avoir en toutes circonstances. 

Il peut même déserter pour être candidat aux Présidentielles , lui qui devait se consacrer à la ville à 100%, sans que ceux-ci ne bronchent. Alors...

Alain Carignon pendant la campagne avec des habitants de Berriat révoltés par la saleté

GRENOBLE MÉRITERAIT UNE TOILETTE DE FÊTES

Toutefois dans cette période de fêtes ou la ville -covid et confinement obligent- est évidemment moins gaie que les autres années du fait des restaurants fermés, des commerces qui ont baissé le rideau, la moindre considération des grenoblois imposerait une ville plus propre, le nettoyage des tags, bref une toilette de fêtes. Il n'en est rien. 

IL AVAIT REFUSÉ LA TOILETTE DE PRINTEMPS 

Pas plus que pendant le premier confinement à l'occasion duquel Alain Carignon lui suggérait une "toilette de printemps", Eric Piolle ne bronche. 

Les grenoblois se désolent de plus en plus, tous quartiers confondus. A quand la prise de conscience ?

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *