E.PIOLLE COUPE GRENOBLE DE SES MASSIFS

La fermeture des remontées mécaniques n’est « pas un sujet majeur ». le ski ne concerne que 6 % de la population. Je comprends que cela puisse heurter mais il faut savoir remettre en perspective »a déclaré Eric Piolle sur BFMTV.

LES STATIONS VIVENT à 100 % DE CETTE ÉCONOMIE

Sauf que les stations de sports des Alpes et du Dauphiné vivent à... 100 % de cette économie avec leurs emplois directs et indirects. Inutile de dire que cette nouvelle sortie du Grand Timonier visionnaire, qui sait mettre les faits en perspective (!) a fait grand bruit dans les Alpes. 

LA FÊTE DES ALPAGES VOIT SES EFFORTS MIS à MAL 

Un formidable nouveau recul pour l'image de Grenoble. Les promoteurs de "la fête des Alpages" par exemple qui se dévouent chaque année afin de relier Grenoble à ses massifs afin de créer des synergies d'image voient leurs efforts mis à mal par le 1er magistrat de leur commune. Il enterre "Grenoble, capitale des Alpes".

APRÉS LE RIDICULE DE LA 5 G QUI NE SERT QU'AU PORNO

Avec les déclarations irresponsables d'Eric Piolle on retrouve toute la problématique de l'image de la ville qui est cassée non seulement par sa politique, mais aussi par ses propos. Après son ridicule sur la 5G qui ne sert qu'à "regarder du porno dans les ascenseurs" qui sied mal à une ville de technologie, de recherche, de start up, ce mépris pour l'économie de la montagne en dit long sur la prétention du personnage.

POMA, PREMIER MONDIAL MARGINALISÉ

Les remontées mécaniques en Isère, près de Grenoble, ce n'est pas tout à fait rien. Avec Poma, le premier mondial du secteur. Au lieu de porter cette économie Eric Piolle la minimise, la marginalise. Il joue contre son camp.

UNE NOUVEAU PAVÉ CONTRE LA MARQUE "GRENOBLE-ALPES"

De leur côté les promoteurs de la marque Grenoble-Alpes, Jacques Reboh, Sébastien Mittelberger, David Roguet ne peuvent pas lutter contre ces vents contraires soufflés par celui-là même qui devrait les aider. S'ils veulent la promouvoir, il doivent d'abord demander à Eric Piolle de se taire. 

UN VASTE RESSENTIMENT CONTRE GRENOBLE 

On imagine le nouveau ressentiment contre Grenoble qu'Eric Piolle a créé parmi les milliers et les milliers d'opérateurs des stations qui ne peuvent pas vivre si les remontées mécaniques ne fonctionnent pas, depuis le saisonnier qui attend avec impatience son emploi jusqu'au chef d'entreprise paralysé par les décisions gouvernementales, en passant par les hôteliers, restaurateurs et services en tous genres qui accompagnent la vie d'une station. Ils nous haïssent de porter un tel drapeau. 

"SES AMBITIONS NATIONALES PRIMENT SUR LE TERRITOIRE"

Alain Carignon a évidemment immédiatement réagi par un tweet selon lequel "ce mépris du Maire de la Capitale des Alpes démontre que ses ambitions personnelles nationales priment sur l'intérêt de notre territoire".

E.PIOLLE N'EST PAS LA SOLUTION MAIS LE PROBLÈME 

Plus on avance, plus Eric Piolle n'est plus la solution des problèmes Grenoblois mais le problème de Grenoble. L'incompatibilité entre sa fonction de Maire et sa candidature présidentielle, relevée par Alain Carignon dés l'installation du Conseil Municipal le 3 juillet devient de plus en plus évidente. 

E.PIOLLE EST EN GUERRE AVEC TOUT LE MONDE

Eric Piolle est en guerre avec le Président de la Métro, tout en étant dans sa majorité. Il est en guerre contre le Président de son parti, Yannick Jadot pour la présidentielle. Il est désormais en guerre contre Anne Hidalgo, la Maire de Paris qu'il présentait comme sa meilleure alliée. Il n'a même pas pu imposer son égérie, Maud Tavel (Verts/FI), comme tête des listes des Verts à la Région après avoir échoué localement à faire élire son candidat, Fabien Cholat (Verts/FI)  à la tête du Smmag, le syndicat des déplacements de l'agglomération. 

PREMIER POUR LA POLLUTION EN 2021

Il a fait de Grenoble la N°1 pour l'insécurité et les impôts locaux. Pour l'année prochaine il réussit l'exploit -si on en croit les prévisions d'Atmo- d'en faire la première de France pour les jours de pollution, battant tous les records. 

ISOLEMENT PAR RAPPORT AUX MASSIFS

Il manquait l'isolement par rapport à tous ces massifs qui nous entourent, qui sont aussi la force et l'attractivité de Grenoble, son écrin et son essor. Sa beauté et sa majesté. Sans eux Grenoble ne serait jamais sorti du rang pour devenir Ville Olympique. Sans eux elle n'accueillerait pas des milliers d'étudiants, de chercheurs, de cadres qui la choisissent du fait de son environnement naturel. 

SORTIR DE CE SÉPARATISME MORTIFÈRE

Eric Piolle a réussi à nous couper d'eux. Il s'enferme dans sa seule ambition personnelle et ne voit plus qu'elle. Son séparatisme est malheureusement aussi le notre, celui de Grenoble. Il va bien falloir que les grenoblois choisissent d'en sortir. 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *