E.PIOLLE DERNIER POUR INCARNER l’AVENIR de la GAUCHE

le sondage BFM du 12 novembre : E.Piolle l'épaisseur du trait

Décidément nos Cadors ne pérorent que localement. Leurs rodomontades du type Piolle ne sont bonnes qu'ici. "Ils peuvent être fiers que leur voix porte, sur la scène nationale, par mon intermédiaire" annonçait encore dans le "Dauphiné" (1/11/20) le Grand Timonier. 

SA VOIX PORTE POUR... 2 % 

Ça tourne à Tartarin. Cette "voix" a l'épaisseur d'un trait, celui de la marge d'erreur des sondeurs. Avec 2% au dessus Piolle pourrait faire moins 2 % dans l'opinion, un score négatif, du jamais vu ! Diffusé par BFMTV, la télé ou Eric Piolle montre le plus sa tête, ce piteux résultat  prouve que les Français ignorent totalement Eric Piolle dans la course à la présidentielle.

L'ÉLECTORAT DE GAUCHE N'EN VEUT PAS NON PLUS 

Mais suprême humiliation pour Lui, le promoteur actionnaire à Singapour de "l'arc humaniste" (!), l'électorat de gauche ne le voit pas du tout -mais pas du tout- incarner l'avenir de la gauche. Décidément on se demande à quoi ont pensé les Grenoblois qui ont voté pour lui ? 

Yannick JADOT LARGEMENT EN TÊTE POUR LES VERTS

Le ticket de tête regroupe les 3 familles de la gauche : Jean-Luc Mélanchon (extrême)  Anne Hidalgo (PS) et ... Yannick Jadot pour les Verts. Ce Jadot qu'il méprise et auquel il met tous les bâtons dans les roues possibles. Même Manuels Valls, honni par la gauche du fait de son combat contre l'islam politique fait bien mieux que lui avec 7% des répondants qui le voient bien incarner l'avenir de la gauche.

LIBÉRATION : "E.PIOLLE SE POSE EN FÉDÉRATEUR POUR 2022"

Avec 2% Eric Piolle est bon dernier. Pourtant son surgissement en pleine trêve politique du premier confinement avait pour objet de saturer l'espace de sa personne. "Eric Piolle se pose en fédérateur de cette renaissance politique avec 2022 en ligne de mire" écrivait François Carrel le correspondant de "Libération" à Grenoble le 21 avril dernier.

E.PIOLLE : "L'OBJECTIF ? L'EXERCICE DU POUVOIR "

Dans cette interview de lancement Eric Piolle avait tout lâché: "le rôle de leadership, je l'assume". Il s'auto-désignait sans pudeur : "l'objectif de tous ceux qui agissent doit être l'exercice du pouvoir". 

IL ABANDONNE GRENOBLE APRÉS SON ÉLECTION 

7 mois après ce démarrage martial, on connait la suite : au lendemain de son élection de Maire le 3 juillet, départ à Paris pour organiser sa campagne, se montrer dans les médias, sans avoir quoi que ce soit à dire d'autre que son galimatias habituel. Qui impressionne ou endort à Grenoble, mais ne marche pas hors les murs.

D'où les bêtises sur la 5 G qui ne sert qu'au porno dans les ascenseurs, les prises de position sur tout et rien, pas du tout à la hauteur d'un candidat à l'Elysée.

IL ÉCHOUE PARTOUT à IMPOSER SES CANDIDATS 

En parallèle l'abandon de Grenoble fait aussi des dégâts considérables sur la gestion. Sa suffisance et sa prétention de vouloir imposer successivement Yann Mongaburu à la tête de la Métro, Maud Tavel à la tête de la Région (!), Laurent Amadieu (Verts) à la tête de l'établissement foncier, Florent Cholat (Verts) à la tête du Smmag, le font échouer dans chacune de ces entreprises.

DES RELAIS PAR VISIO DANS... 5 VILLES DE FRANCE 

"Pourquoi Pas Piolle" en 2022 créé afin de canaliser "les millions de citoyens" qui veulent cet arc humaniste que, narine frémissante au vent, il incarne, rétrécit au lavage médiatique. La carte de France de l'implantation d'Eric Piolle par visio-conférence comprenait... 5 villes et pour l'international planétaire la ville de Bruges (Belgique). Court sur pattes le guide que le monde attend.  

BON DERNIER DANS LE HARRIS INTERACTIVE

7 mois après les baromètres commencent à s'aligner et n'annoncent pas le beau temps. Eric Piolle est aussi bon dernier dans le Harris Interactive qui mesure la confiance des Français dans leurs hommes politiques. 

IL EST MONTÉ A CHEVAL MAIS IL N'Y AVAIT PAS DE MONTURE

Va -t-il s'apercevoir qu'il est monté à cheval mais qu'il n'y avait pas de monture ? Retomber sur le réel et s'occuper de ce pourquoi il a été (mal) réélu ? Ou bien poursuivre sa fuite en avant, jugeant que de toute façon n'étant plus candidat en 2026, il n'aura pas à rendre compte sur ce que devient Grenoble ? 

Dans notre collectif, nous penchons pour cette seconde hypothèse compte tenu des fondamentaux d'Eric Piolle entièrement tournés sur sa personne. C'est la pire pour les grenoblois.

PERSONNE POUR ASSUMER LE BILAN EN 2026 

"Pas de pilote dans l'avion" comme l'a dit Alain Carignon au Conseil Municipal, personne pour assumer le bilan d'une ville paupérisée et dégradée, des citoyens n'ayant plus de responsables face à eux s'éloignant alors de plus en plus de la chose publique,  une séparation dramatique entre une poignée de bobos qui votent pour installer un spécimen de toilettes sèches avec éolienne à 110 000 € et des quartiers entiers abandonnés, ghettoïsés ou la délinquance prend le pouvoir. 

SI QUELQU'UN AVAIT ENCORE LE COURAGE de LUI PARLER...

Si quelqu'un de son entourage avait encore le courage de lui parler peut être pourrait il lui expliquer que ne pas regarder les thermomètres ne change rien à le température. Car après 7 mois de folies sur "Piolle Président", le résultat ne souffre pas d'ambiguïté ! 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *