LA MÉTROPOLE PREND LA BASTILLE

Alain Carignon a demandé à nouveau la préemption de la friche de la Bastille qui est à vendre

Alain Carignon et l'opposition municipale ne lâchent pas. Ils ont saisi l'occasion d'une délibération sur l'établissement foncier désormais présidé par Christian Coigné pour demander la préemption de la friche universitaire de la Bastille. 

M.VEYRET (PCF) LABORIEUSEMENT EN DÉFENSE d'E.PIOLLE

Il faut voir sur la vidéo l'embarras de Michèle Veyret l'élue (PCF) qui préside un moment la séance de la Métropole. Elle cherche laborieusement, maladroitement, à enterrer la question, bredouillant, en défense d'Eric Piolle. 

LES ÉLUS PCF de ST MARTIN D'HERES COCUS-CONTENTS

Au passage on s'étonne toujours que les élus communistes de St Martin d'Hères -elle et David Queiros- jouent les cocus politiques contents : ils sont combattus sur leur projet Neyrpic par la majorité Piolle à l'extérieur et par la minorité Verts de Georges Oudjaoudi à l'intérieur du Conseil municipal. Et pourtant ils ont soutenu la candidature de l'homme de Piolle, Yann Mongaburu, à la présidence de la Métro. Masos ? 

le "Dauphiné" annonçant que la friche de la Bastille était en vente sur "le Bon Coin" ce que Christine Garnier a nié devant la Métropole

LA FRICHE UNIVERSITAIRE EN VENTE SUR "LE BON COIN"

A la séance publique de la Métropole Alain Carignon a enfoncé le clou. La friche de l'IGA à la Bastille est à vendre partout -y compris sur le Bon Coin-. Son prix est affiché à moins de 2 M€. Si la collectivité ne préempte pas ces 2,3 hectares ils deviendront une opération immobilière au coeur de cet espace naturel remarquable. 

A.CARIGNON : LA BASTILLE, UN ESPACE PROTÉGÉ

"La Bastille appartient à tous les habitants de l'agglomération, ce site emblématique a besoin d'être protégé" a-il lancé à plusieurs reprises et sur plusieurs tons. 

Il présentait un amendement pour que l'établissement foncier étudie son acquisition avant qu'il ne soit trop tard. L'impéritie de la majorité municipale qui laisse faire apparaissait avec de plus en plus d'éclat au fur et à mesure du débat. 

la Photo du Dauphiné montre le doigt d'Alain Carignon face à celui de Christophe Ferrari avec les Présidents de groupes dont L.Thoviste et C.Deslattes pour sortir de l'impasse

C.GARNIER :  D'UNE PAUVRETÉ ABYSSALE...

Christine Garnier (Verts/Ades) intervenait en défense de cet immobilisme avec une argumentation d'une pauvreté abyssale. Voilà que l'élue s'inquiétait tout à coup du coût et la longueur du portage et de l'absence de clarté sur le projet public à réaliser. Elle ne savait que dire.

... ELLE PRÉEMPTE POUR 8 Millions d'€ LA CHAMBRE de COMMERCE

Cinglant et précis Alain Carignon lui rappelait qu'elle avait acquis comme Présidente de l'établissement foncier, les locaux de la Chambre de Commerce et d'industrie, pour... 8 millions d'€ sans s'inquiéter du coût et de la durée du portage ! Le seul "projet" connu étant de démolir ce bâtiment remarquable pour construire des HLM. 

40 000 TONNES DE BÉTON à TRANSPORTER PAR 8000 POIDS LOURDS

Cette démolition absurde engendrant le transport de 40 000 tonnes de béton et la rotation de 8 000 poids lourds sur plusieurs années. Un bilan carbone très peu reluisant.  Alors qu'existe un projet privé utilisant le bâtiment pour une résidence de personnes âgées et un centre de santé !

DE NOMBREUX ÉLUS EN SOUTIEN d'Alain CARIGNON

Devant cette situation de nombreux élus sont venus en soutien d'Alain Carignon : Laurent Thoviste (Fontaine) Damien Mermillod-Blondin (Corenc), Emilie Chalas (LREM), Claudine Longo (Domène) mettant les Rouge/Verts grenoblois dans l'embarras, le dos au mur. 

Revenu présider la séance Christophe Ferrari l'a suspendue pour organiser une réunion des présidents de groupe avec Alain Carignon et sortir de l'impasse, la municipalité Piolle étant en accusation. 

C.FERRARI : "UN VOEU SUR LA BASTILLE AU PROCHAIN CONSEIL"

A l'occasion de cette réunion Alain Carignon a accepté que l'amendement de l'opposition devienne un voeu : "Alain Carignon et son groupe présenteront un voeu sur la Bastille à la prochaine réunion du Conseil Métropolitain"  a annoncé Christophe Ferrari (PS repenti). 

E.PIOLLE VOUDRAIT URBANISER EN TOUTE OPACITÉ

Le dossier de la Bastille sera donc à nouveau débattu. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour Eric Piolle qui voudrait continuer cette urbanisation du site en toute opacité.

Les Grenoblois qui désirent se mobiliser peuvent signer la pétition qui est en ligne à ce sujet.

UNE OPPOSITION QUI SAIT PROPOSER.... 

Même si le "Dauphiné" a choisi de ne pas évoquer cet important débat dans son compte rendu du Conseil de la Métropole -difficile de traiter de tout en effet- le fait que l'opposition -minoritaire par essence- montre sa capacité à agir, à remporter des victoires, à obtenir des soutiens d'élus sur ses projets d'intérêt public témoigne qu'elle n'est aucunement systématique. 

... QUI ASSUME SES DEVOIRS ...

Nathalie Béranger, Brigitte Boer, Chérif Boutafa, Nicolas Pinel, Dominique Spini assument avec Alain Carignon leurs devoirs d'élus représentants les grenoblois opposés à la politique d'Eric Piolle. 

Ces grenoblois qui leur ont fait confiance peuvent être fiers de savoir qu'ils portent les projets défendus pendant la campagne municipale, en l'occurrence celui de la "montagne magique" de la Bastille.

... QUI RECHERCHE LE RASSEMBLEMENT SUR SES PROJETS ...

La probité consiste à respecter ses électeurs. La responsabilité impose de jouer collectif. L'honnêteté intellectuelle implique de chercher le rassemblement à partir des projets pour lesquels les citoyens ont voté. 

LE COURAGE SIMPLE de PORTER SES CONVICTIONS

Le courage simple de porter ses convictions sans sectarisme mais sans transiger avec elles,  finit toujours par porter ses fruits à côté des opportunistes qui veulent plaire à tout le monde et finissent toujours emportés par le vent des modes changeantes.

UNE OPPOSITION QUI PEUT FAIRE BOUGER LES LIGNES

Après l'épisode de l'inscription à l'ordre du jour du Conseil Municipal d'une délibération sur la partie civile de la ville, celui du Conseil de la Métropole sur l'avenir de la Bastille démontre qu'une opposition déterminée, offensive, honnête avec ses valeurs et ses convictions,  peut faire bouger les lignes.

POURQUOI PAS DES MESURES SUR LE PLAN SÉCURITÉ ? 

Rien n'est perdu pour les Grenoblois. D'autres projets fous peuvent être stoppés. Des mesures comme celles que l'opposition préconise avec son "plan sécurité" peuvent être un jour adoptées compte tenu de l'accélération des événements.

Mardi soir sur BFMTV, Gérald Darmanin citait le mauvais exemple d'Eric Piolle et du Buquini pour illustrer la connivence avec le communautarisme, lit du terrorisme.

SA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE EN BOOMERANG 

Le Grand Timonier peut recevoir en boomerang dans sa campagne présidentielle (!) certains de ses positionnements locaux et se trouver contraint d'en changer. Par exemple, pourra-t-il longtemps expliquer que le Maire de la ville au label "capitale verte" (!) laisse urbaniser la Bastille ? La bataille de l'avenir ne fait que commencer. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *