“UN DÉCALAGE ABYSSAL ENTRE LA COM’ et la RÉALITÉ”

A en croire la com' municipale la lutte contre les ilots de chaleur est en marche...

« Ils ont parlé de coconstruction et de concertation, mais il n’y en a pas eu, les enfants ont servi de faire-valoir à la communication de la Ville et à une concertation de façade. Il y a un décalage abyssal entre la communication et la réalité. »

Qui dit cela ? "Grenoble, le Changement" ? Non Yves Russell Parent délégué depuis quatre ans et membre de la commission travaux de l’école Clemenceau,  dans le "Dauphiné" (13/10/20).

LE SYMBOLE d'UNE COM' à OUTRANCE, SANS VERGOGNE

Qu'avait dit Alain Carignon au dernier Conseil Municipal ? "Vous communiquez pour cacher ce que vous faites ou ne faites pas en matière d'ilots de chaleur qui progressent malgré le fait que nous ayons la chance d'avoir un Adjoint à la fraîcheur..." 

La modeste cour de l'école Clémenceau est symbolique de cette com' à outrance, sans vergogne, basée sur rien.

Cette com' n'avait pas échappé à Alain Carignon qui l'a dénoncée au dernier Conseil Municipal 

C.GARNIER (Verts/Ades) : LA LANGUE DE BOIS DEPUIS 1995 

Avec sa langue de bois coutumière la "nouvelle" Adjointe aux écoles -elle est élue depuis 1995 !- Christine Garnier (Verts/Ades) du clan Avrillier répète des généralités : « On aura des réhabilitations, des nouvelles écoles et des rénovations de cours ».

LE PLAN ÉCOLE A ÉTÉ AMPUTÉ DU QUART DE SES CRÉDITS

On sait ce qu'il en est du "plan école" sur-médiatisé lui aussi, budgété pour 60 Millions d'€ pour le dernier mandat, et qui aura été amputé d'a peu prés le quart des crédits annoncés par le Grand-Timonier-menteur. 

A Clemenceau donc, sur ... 78 écoles,  la municipalité à "dégenré" et végétalisé 1500 M2 de cour sur 5000 M2. Sur le premier point Jean-Benoit Vigny le journaliste a interrogé une géographe féministe, Edith Maruéjouls qui est intervenue sur l'école. 

LES FILLES JOUENT AU FOOTBALL....

Alors ce fameux espace central que les garçons occupent pour jouer au détriment des filles qui se trouvent reléguées à cause de leur genre ? "Mais les filles jouent de plus en plus au football" fait remarquer le journaliste. 

...MAIS LES GARCONS MONOPOLISENT L'ESPACE

Réponse embarrassée d'Edith Maruéjouls : «Oui, les filles jouent mais si on leur en donne la possibilité » Bref ces satanés garçons monopolisent l'espace. Alors autant les priver de foot tous les deux.

Y.RUSSELL : "IL N'Y AVAIT AUCUN PROBLÈME ICI..."

Yves Russell  le parent d'élèves « a moins apprécié toute cette communication nationale, d’autant que non, cette cour n’a pas été débitumée puisqu’il reste beaucoup de goudron. Quant à la mixité, il n’y avait aucun problème jusqu’ici, ni social, ni entre filles et garçons, ni entre petits et grands. Et les garçons ne s’appropriaient pas non plus de terrain de foot. »

LE CITOYEN AIME ÊTRE BERNÉ PAR LA COM' ?

Mais la réalité n'a toujours pas de prise sur les Rouge/Verts grenoblois. Ils peuvent poursuivre dans cette com' tapageuse et indécente confortés par le score de la liste Piolle dans les bureaux de vote de Clémenceau. Le citoyen aime être berné par la com' visiblement. 

Lucie AUBRAC : LA COUR RÉDUITE POUR FILLES et GARCONS

Pendant que cette nouvelle lutte finale est engagée à Clémenceau, la cour de l'école  Lucie Aubrac -pour filles et garçons- est à nouveau réduite par la pose d'une classe provisoire pour faire face aux retards de construction scolaire du secteur. François Carrel ne risque pas de faire deux pages dans "Libé". 

ECOLE DIDEROT : LE TERRAIN DE SPORT SUPPRIMÉ

A l'école Diderot le terrain de sport -pour les garçons ?- est carrément supprimé du fait de l'extension. Ça ne va pas arranger la place des filles quand tout le monde se retrouvera sur des espaces encore plus réduits. 

ÉCOLE ANTHOARD SURCHARGÉE 

On sait ce qu'il en est à l'école Anthoard, surchargée par deux classes d'élèves qui ne peuvent pas être accueillis à Diderot du fait des retards des travaux d'extension et par une classe d'élèves allophones. Dans la cour de l'école on n'en est pas à traiter la discrimination des genres...

E.PIOLLE A SENTI LE VENT DU BOULET 

Certes en ce moment Eric Piolle se montre à Grenoble et participe à des manifestations auxquelles il ne serait habituellement jamais venu. Il a senti le vent du boulet que sa fuite en avant nationale produisait chez les grenoblois. De plus il a ramassé quelques bâches nationales et personne de notable ne s'est engagé en sa faveur dans sa course à l'Elysée contre Yannick Jadot. 

MÊME LE SENATEUR GONTARD NE S'ENGAGE PAS POUR PIOLLE

Même l'opportuniste Sénateur Guillaume Gontard, devenu président du petit groupe "Verts" du Sénat, qui doit pourtant aux voix grenobloises son siège de Sénateur, s'est fait très prudent. Quand le DL (12/10/20) l'interroge sur la candidature de Piolle à l'Elysée il répond : « C’est normal que certaines personnalités se positionnent. C’est très bien même. Mais il faut déjà construire le rassemblement et un programme. » On a connu plus enthousiaste 

E.PIOLLE RONGE SON FREIN ET PESTE CONTRE LA TERRE ENTIÈRE

Eric Piolle ronge donc son frein et peste contre la terre entière qui ne connait pas la chance qu'elle peut manquer d'avoir un Guide tel que Lui, arrivant à vélo sur le tapis rouge (recyclé) de l'Elysée. 

IL DOIT SE COLTINER LES PÉQUENOTS de GRENOBLOIS 

Il doit donc se coltiner encore (un peu) ces péquenots de Grenoblois -qui n'y comprennent rien-  pour quelques mois. Mais attention. Il s'agit juste de se montrer, de faire croire, pas de s'attaquer aux problématiques de la ville. Juste de la com'.  De la même façon que pour l'école Clémenceau. Faut pas exagérer. 

 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *