ÉCOLE ANTHOARD : L’OPACITÉ MUNICIPALE FAIT des DÉGATS

Anthoard : en début de mandat il avait déjà fallu construire une classe sur le toit, supprimer des espaces de rencontres ...

"Ce Conseil Municipal est rempli de mots, vide d'actions, nous aurions préféré que vous l'informiez des mesures urgentes prises pour les écoles, en particulier Anthoard"  avait lancé Alain Carignon à Eric Piolle lundi.  

PAS DE SOLUTIONS DEPUIS LE MOIS DE SEPTEMBRE

Le Président du groupe d'opposition rappelait que cette école du quartier Berriat détenait le record départemental de fermetures de classes pour cause de Covid avec 6 classes fermées "mettant les parents en difficultés pour trouver des solutions de garde d'enfants depuis le mois de septembre". 

PAS DE GEL HYDROALCOOLIQUE, PAS DE PAPIER POUR LES MAINS

Deux enseignantes sont positives au Covid. L'école a manqué de masques, une enseignante a déclaré en avoir reçu 3 pour sa classe. Il n'y avait pas de gel hydroalcoolique à la rentrée et pas de papier pour s'essuyer les mains.

En racontant ces faits Alain Carignon s'est excusé de "faire pénétrer le réel au sein du Conseil Municipal..."

L'EXTENSION DE L'ÉCOLE DIDEROT EN RETARD

Anthoard est représentative de la situation scolaire de la ville. L'école doit accueillir deux classes de Diderot dont l'extension a pris du retard. La municipalité construit mais ne sait pas faire face aux besoins scolaires. 

L'extension de l'école Diderot prend du retard, elle implique aussi la bétonisation d'un terrain de sport existant

E.PIOLLE DEMEURE de MARBRE : ÇA NE L'INTÉRESSE PAS 

L'école accueille aussi une classe d'élèves Allophones accentuant la pression en nombre et en besoins. Face aux questions Eric Piolle est demeuré de marbre. Il ne veut pas sortir de ses déclamations générales -lues pour la plupart- ni entrer dans le vif du sujet des grenoblois. 

O.BERTRAND (Verts/Ades) et Sandra KRIEFF (Verts/FI) ÉLUS HORS SOL

Pourtant deux élus sont officiellement chargés du territoire : Olivier Bertrand (Verts/Ades) pour le secteur I et Sandra Krieff (Verts/FI) pour le secteur de l'école Anthoard !  Toutes ces nominations n'ont pas pour objectif de mettre fin à l'opacité. Au contraire, elles la renforce. 

C.GARNIER (Verts/Ades) SUCCÈDE a Fabien MALBET VIDÉ

Tout le dernier Conseil Municipal illustrait se fossé entre Eric Piolle et les grenoblois dont il se désintéresse complètement. Après l'échec de Fabien Malbet, l'Adjoint sortant au scolaire qui a été sorti après un seul mandat,   Christine Garnier, une vétérante du clan Avrillier élue depuis ... 1995 -un quart de siècle-  a été nommée en charge du secteur, après celui du logement !  Sans aucune logique d'intérêt public ou de compétence.  Son dogmatisme est connu. Sa totale absence de sens du concret également. Elle va poursuivre sur le mode déclamatoire. 

Christine Garnier, une vétérante du clan Avrillier (Verts/Ades), élue depuis 1995, a remplacé F.Malbet au scolaire, vidé après un seul mandat. Elle s'occupait jusque là du logement !

E.PIOLLE N'A PAS RÉALISÉ SON "PLAN ÉCOLE" 

"La priorité à l'enfant" qui était le leitmotiv de Piolle afin de faire voter les parents d'élèves n'aura pas reçu un début d'application dans le scolaire ou dans les places de crèches. Sur le premier point il a vendu pendant tout le mandat un "plan école" de 60 Millions d'€, mais n'en aura dépensé que 40!

LES PROMESSES N'ONT ENGAGÉ QUE CEUX QUI LES ONT RECUES 

Avec lui, seule la com' compte. Pourtant à Anthoard et ailleurs les parents d'élèves constatent de visu que les belles promesses n'ont engagé que ceux qui les ont reçues. Eric Piolle s'en est lavé les mains à peine élu. 

Alain Carignon a demandé que le Conseil Municipal soir informé de la situation de l'école Anthoard : refus de Piolle

TOUT CE QUI NE MARCHE PAS

Dés l'ouverture du Conseil Municipal -comme l'ont relevé des journalistes- Alain Carignon a porté le fer sur tout ce qui ne marche pas, de la place des Géants et son chantier bloqué à l'école Anthoard en passant par le Lys Rouge, les Vignes à l'Ile Verte, Hoche et ailleurs.

"UN GRAVE PROBLÈME DE GOUVERNANCE à GRENOBLE"

Un festival qui a mis la majorité municipale mal à l'aise et sur la défensive. "Il y a un grave problème de gouvernance à Grenoble" a asséné Alain Carignon et cette sentence n'était visiblement pas seulement approuvée sur les bans de l'opposition. Chaque jour qui passe marque plus clairement  l'incompatibilité entre la fonction de Maire d'Eric Piolle et la promotion de sa personne pour une candidature présidentielle à la place du postulant  de son camp. Ça ne devrait pas s'arranger pour le Grand Timonier.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *