“LE DAUPHINÉ” RELÈVE “LE GROS MENSONGE” d’Alan CONFESSON (Verts/FI)

Alan Confesson tentant de se justifier face à Michel Savin et Claudine Longo

« En fait, on vous proposait de revoter pour la présidence et les vice-présidences au cas où le recours aboutirait », assure avec un extraordinaire aplomb Alan Confesson (UMA). "Gros mensonge puisque la veille, en conférence de presse, il avait bien été question de revoter au plus vite, avant que la justice ne statue" dénonce le journaliste Vincent Paulus  ("Dauphiné" 26/9/20).

UN RAPPORT TRES LOINTAIN AVEC LA VÉRITÉ 

Faut-il qu'Eric Piolle et ses amis aient franchi toutes les bornes pour que des observateurs finissent par révéler leurs méthodes. 

Tout à leurs combinaisons groupusculaires les Rouge/Verts grenoblois n'ont qu'un rapport très lointain avec la vérité. Les médias les épargnent le plus souvent et se refusent à les confondre. Mais au hasard d'un dossier trop évident, difficile de se taire. 

ILS MENACENT C.FERRARI D'INÉGIBILITÉ...

Dans cette affaire les Rouge/Verts voulaient faire revoter pour le Président et les Vice-Présidents de la Métro afin de les assurer dans leurs fonctions alors qu'ils menacent par ailleurs d'inégibilité le Président devant le Conseil d'Etat. Christophe Ferrari devait leur faire confiance ! 

.. OU D'EN FAIRE UNE REINE D'ANGLETERRE 

Mais vendredi lors de la séance Métropolitaine ils ont laissé percer leurs arrières pensées quand les mêmes décrivaient la possibilité d'un Président qui ne préside pas les séances de la Métropole. "On peut très bien séparer les fonctions" a lancé benoitement l'un d'eux. Il agissait de faire de Christophe Ferrari une sort de Reine d'Angleterre qui conserverait tous les attributs du pouvoir sans le pouvoir. Ce à quoi il est habitué mais ne veut pas que ça se sache. 

Alan Confesson, le "révolutionnaire" qui a peur du peuple...

L'AUTRE MANOEUVRE FRAUDULEUSE d'Alan CONFESSON 

Leurs coups tordus sont trop apparents et leurs mensonges trop évidents pour passer tous à la trappe. 

Vincent Paulus n'a pas relevé -faute de place ?- l'autre manoeuvre frauduleuse d'Alan Confesson concernant la représentation de l'opposition. Il n'a pas fait allusion à la volonté politique pourtant réitérée par nombre d'élus du groupe Piolle de refuser la présence des minorités partout. Ce que Nicolas Pinel (opposition) a clairement démontré aussi, chiffres incontestables à l'appui.  

Philippe CARDIN (PS)  et Alain CARIGNON....

D'ailleurs Alain Carignon aussi, s'appuyant aussi sur l'argumentation du socialiste Philippe Cardin, a parfaitement démonté cet autre mensonge d'Alan Confesson selon lequel son système de représentation proportionnelle aboutissait à un résultat " juste" pour tous.

... DÉNONCENT L'AUTRE MENSONGE de A.CONFESSON

"Sur prés de 500 représentations au total, le système d'Alan Confesson conduit à ce que notre groupe n'ait pratiquent aucune représentation dans les organismes extérieurs" a t-il lancé. "Comme à Grenoble ou la majorité municipale a privatisé 97 % des postes en représentant 53 % des grenoblois, une situation jamais vue depuis que la représentation de la minorité existe dans les conseils municipaux..." 

AUCUN ADMINISTRATEUR de la MINORITÉ à GEG

Il en fera plus tard la démonstration avec les représentants de la Métropole à la SEM GEG : Eric Piolle a décidé qu'il n'y aurait aucun administrateur de la minorité ce qui n'avait jamais été le cas sous les municipalités Carignon et Destot. La volonté de mettre ces sociétés importantes au service d'un clan éclate aussi au grand jour. 

LE GOUPE D'OPPOSITION : PLUS de VOIX QUE DEUX VILLES PC

Pourtant, même si on l'entend à l'échelle de la Métropole, le groupe d'opposition avec Alain Carignon qui a obtenu plus de 7000 suffrages représente plus que les deux majorités municipales de St Martin d'Hères et d'Echirolles additionnées (moins de 5000 voix).  

ILS PEUVENT DIRE N'IMPORTE QUOI

Le cas Alan Confesson est intéressant car il a été choisi pour parler au nom du groupe de Piolle avec Céline Deslattes : leurs faiblesses respectives en font d'excellents factotums pour ceux qui tirent les ficelles. Ils peuvent dire n'importe quoi.

Au plan national la question de Piolle et Grenoble commence à se poser

V.PAULUS : "LE CLIMAT LEUR EST MAJORITAIREMENT HOSTILE"

Malheureusement pour eux et Eric Piolle, le bilan est catastrophique. Comme l'a noté aussi Vincent Paulus, à l'occasion des rapports de force qu'ils ont tenté d'établir sur les désignations  : ils "se rendent compte si on vote par nom et pas par liste, les candidats écologistes risquent de ne pas peser lourd puisque le climat leur est, à la Métro, majoritairement hostile."

T.SEMANAZ : LA PERSONNALITÉ "CLIVANTE" de Y.MONGABURU

Mais outre la piteuse perte de la présidence de la Métro, voilà que la présidence du Syndicat des Transports (le Smmag) pourrait échapper à Yann Mongaburu qui s'est rabattu sur cette bouée de sauvetage.  En reconnaissant que "sa personnalité est clivante" Thierry Semanaz ne lui a pas rendu service. Il réclamait "des garanties" à Christophe Ferrari en faveur de Yann Mongaburu. On imagine Christophe Ferrari lui en  accordant autant qu'il en a reçu d'eux ! 

LES ROUGE/VERTS SUR LA DÉFENSIVE, PARFOIS ACCULÉS

Il semble que le Grésivaudan qui est membre de ce syndicat au même titre que la Métropole grenobloise et le Voironnais en réclame la présidence, estimant que celle-ci n'est pas la propriété d'un territoire. Logique. De son côté Christophe Ferrari s'est fait aussi désigner parmi les membres du syndicat envisageant d'être un candidat de consensus de la gauche, cumulant la Présidence de la Métro et celle du Smmag. Ce qui n'est pas illégal. Les Rouge/Verts sont partout sur la défensive, parfois acculés. 

DEUX ÉLUS QUITTENT LE GROUPE PIOLLE 

Cerise sur le gâteau, le "Dauphiné" révèle aussi que deux élus ont quitté le groupe de Piolle depuis l'élection : la socialiste d’Eybens Dominique Scheiblin et, pire,  le Grenoblois Hasni Ben-Redjeb. Ils rejoignent le groupe de Christophe Ferrari ou siègent les élus PS. La logique voudrait que les autres élus PS, en particulier grenoblois, tel Maxence Alloto, fassent de même. A leur décision finale on va mesurer leur degré de dépendance absolue ou non au système Piolle. Ce dernier pourrait voir son groupe ressembler à un vulgaire groupe LREM qui se dégonfle régulièrement à l'Assemblée Nationale. Humiliation supplémentaire pour le Grand Timonier qui prétend rassembler les gauches et les Verts en France. 

POUR JL CORBET "LA MÉTROPOLE N'EST PAS EMBOURBEE" (!) 

"la Métropole n'est pas embourbée" avait laborieusement tenté de faire croire en début de séance  Jean-Luc Corbet le Maire de gauche de Varces,  allié à la majorité Rouge/Verts de Grenoble,  qui ne rend donc pas service au territoire en favorisant ses excès. Elle l'est, évidemment, embourbée. 

LE SYSTÉME PIOLLE EST EN TRAIN DE S'ENFONCER 

Mais en étalant leurs mensonges et leurs insuffisances, Alan Confesson, Céline Deslattes et quelques autres ont enfoncé encore plus profondément le système Piolle et fait reculer sa soif de pouvoir absolu. D'armée en conquête ils sont passés à forteresse assiégée. 

GARE AUX LENDEMAINS DE CUITE

"Cornérisé" sur le terrain métropolitain, de plus en plus contesté pour son abandon de Grenoble, Eric Piolle continue de s'enivrer de médias jusqu'à plus soif. Les lendemains de cuite ne sont pas toujours joyeux. 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *