PIOLLE/FERRARI : LE TEMPS DES MACHOS

Dans la guerre des gangs les femmes n'ont pas leur place. Les déclarations enflammées sur la parité et leur accès aux responsabilités ne sont bonnes que pour la gogo.

Dans la sanglante lutte des places à laquelle Eric Piolle et Christophe Ferrari se sont livrés vendredi devant des citoyens ébahis par tant de mépris, les femmes ont été placées à l'arrière comme au bon vieux temps. 

7 FEMMES SUR 20 VICE-PRÉSIDENTS : UNE MARCHE ARRIÉRE

Dans le partage des Vice-Présidences de la Métro -une armée mexicaine d'élus indemnisés- elles sont réduites à la portion congrue : seulement 7 sur 20 ! Un recul considérable qui démontre la tartufferie de la coalition Rouge/Rose/Verts qui s'est partagé les postes dans la douleur et à  son seul profit. 

Ce qu'a résumé Anne Roche, une élue d'opposition "je prends acte que quand on est pas obligé de faire la parité, on ne la fait pas"

LES ROUGE/VERTS BLOQUENT LA DEUXIÈME DELIBÉRATION

Les fragmentations de la bombe lancée par Eric Piolle en voulant à tout prix  tout le pouvoir pour lui, se poursuivent sur tous les plans. Dés vendredi les élus Rouge/Verts ont bloqué la deuxième délibération, celle qui fixait la composition du bureau ! Elle est renvoyée à la prochaine séance. A ce rythme d'escargot la Métropole va passer à côté de toutes les problématiques. 

a peu près la vision de Piolle et Ferrari à la Métro pour la place des femmes

ILS VEULENT FAIRE RENDRE GORGE à C.FERRARI

Car les Rouge/Verts veulent faire rendre gorge à Christophe Ferrari qui a osé jouer au "Cave se rebiffe". En fait le brave Maire de Pont de Claix l'a fait par simple réflexe: il voulait demeurer dans le fauteuil de Président par confort personnel et a saisi la perche lancée par Piolle qui voulait l'éliminer en lui renvoyant dans la gueule. Mais il n'est pas vraiment concerné par ce qui se passe hors de son sort et prêt à tout accepter d'eux pour demeurer à son poste.

JL CORBET (Varces) SOUTIEN DES ROUGE/VERTS GRENOBLOIS

Ceux qui ont eu à souffrir des diktats d'Eric Piolle et ont quand même eu la lâcheté de s'allier à lui, vont souffrir. Jean-Luc Corbet, maire de gauche de Varces-Allières-et-Risset et président d'un groupe,  NMC (petites communes), sait pourtant à qui il a à faire, lui qui rappelait en termes diplomatiques  (dans le DL)  sa brutalité : "lors de la dernière réunion, Éric Piolle a malheureusement figé le décor, gelé l’ambiance en disant clairement que son scénario n’était pas discutable. Cet impératif n’a pas été apprécié."

Y.MONGABURU LE VICE-PRÉSIDENT LE PLUS MAL ÉLU

Maintenant lui et ses amis vont continuer à lui financer ses caprices qui bloquent l'agglomération et votent pour ses hommes, y compris Yann Mongaburu (Verts/Ades) devenu un Vice-Président le plus mal élu -il n'a même pas la majorité absolue - au "défi climatique" (!). 

l'élu Rouge/Verts à la maison...

LES VERTS/ADES : UNE INSTABILITÉ CHRONIQUE POUR LA MÉTROPOLE

Mais même à l'extrême gauche on est sévère. Il est vrai que la doctrine définie par le clan Avrillier/Comparat (Verts/Ades) dont on connait le rôle décisif qu'il joue dans le Politburo municipal grenoblois et avait réclamé à Christophe Ferrari la même organisation opaque à la Métro, avait été étalée  sur son site (6/9/20 ) :  "Ou bien il y a reconstruction de la majorité de gauche écologiste et citoyenne (la seule viable), ce qui exige un retrait de Ch. Ferrari, ou bien la métropole va vivre une situation d’instabilité chronique dont les habitants vont payer les pots cassés".

C.JACQUIER : "SE REPARTIR LES SINÉCURES MvTROPOLITAINES"

Cette "instabilité chronique" va bien être imposée à Christophe Ferrari malgré le partage des postes et les citoyens Métropolitains vont vivre au rythme de ces secousses concoctées pas le clan.

Mais un autre historique des Verts/Ades, Claude Jacquier va plus loin  dans sa chronique de l'ODTI relevant :"Honteux et confus, ils ont osé aller se réunir en secret à Vizille, haut lieu de la révolution,1 pour concocter le 11 septembre 2020, un dernier arrangement politicien pour se répartir les sinécures métropolitaines.»

Céline Deslattes désormais co-présidente des Rouge/Verts à la Métro, Vice Présidente de Ferrari qu'elle avait qualifié "de part noire et sombre de la gauche" au temps ou elle servait M.Destot ...

 

C.DESLATTES (Verts/FI) : PIEDS ET POINGS LIÉS

Cette nébuleuse va faire du mal et utiliser des factotums très dépendants comme les observateurs ont pu le constater dès vendredi avec Céline Deslattes co-présidente du groupe Rouge/Verts qui ne fait que transmettre des consignes reçues ailleurs. 

ELLE DÉFENDAIT LE BURQUINI COMME PIOLLE 

Cette élue Grenobloise a défendu le port du Burquini pour complaire à Eric Piolle alors qu'elle présidait le Planning Familial . Le Groupe d'Analyse Métropolitain ( GAM) révèle qu'elle "est employée de GEG, SEML dont l’actionnaire majoritaire est La Métro.

UN COUPLE THÉNARDIER des PRÉBENDES PUBLIQUES

"Son mari avait été embauché comme chargé de mission « mécénat » à la ville de Grenoble durant la mandature 2008-2014 alors que son épouse Céline Deslattes était adjointe"de Michel Destot.

Il " fut transféré à La Métro en 2015 toujours comme chargé de mission. Son recrutement à la ville de Grenoble avait fait froncer les sourcils de la cour des comptes. Bref, tout va bien chez les Deslattes, c’est La Métro qui paie" écrit le GAM .

Il s'agit donc d'une carriériste passée de Destot à Piolle, toujours proche et en couple de l'assiette au beurre et ne défend donc aucune cause hors la sienne. 

LES GRANDS COCUS de L'AVENTURE : LES ÉLUS LREM 

Mais l'opération fait quelques victimes collatérales.  Olivier Six le délégué LREM de l'Isère qui avait planqué  son engagement Macroniste afin de devenir Vice-Président de la Métro (!) aux côtés de Ferrari, et même empêché au début Emilie Chalas la Députée LREM de figurer dans le groupe auquel il appartient afin de demeurer gauche/Verts/compatible, sont les grands cocus de l'aventure. Piolle a exigé que "le périmètre" de la majorité soit limité aux Rouges/Verts et à la gauche et Ferrari s'est immédiatement incliné.

E.CHALAS (LREM) ÉPOUSAIT LE PROGRAMME ROUGE/VERTS...

Au passage Emilie Chalas a parlé dans le DL  (12/6/20) au nom d'un groupe qui ne voulait pas l'afficher! Elle aussi pleurait pour faire partie d'une majorité avec Ferrari malgré le programme aberrant de celui-ci énoncé en long en large et en travers comme étant calqué sur celui des Rouge/Verts Grenoblois. Tant de légèreté et d'opportunisme surprennent. Leurs contorsions politiciennes aboutissent à un fiasco politique et personnel. Au bout du compte ils se retrouvent de facto dans une opposition à un projet qu'ils étaient prêts à soutenir contre des postes.... 

Thierry SEMANAZ  EX DU CABINET d'Eric PIOLLE 

A l'autre bout de l'échiquier ,le Groupe d'Action Municipale ( GAM) signale aussi le cas de Thierry Semanaz nouveau Vice Président au Sport , de St Martin d'Hères, mais porté par le clan grenoblois: "chauffeur attitré d’Elise Martin (quand elle ne se faisait pas voiturer par le chauffeur du maire de Grenoble) a fait partie en 2014 du cabinet d’Eric Piolle avant de s’en faire virer en 2015 ou 2016 pour des motifs « particuliers ». Il a dirigé le « Grenoble Métropole Claix Football Féminin » subventionné par la ville de Grenoble (pourquoi donc subventionner un club à Claix?) , association dissoute en 2016 pour être absorbée par le GF38 dans des conditions étonnantes au point que, si nos souvenirs sont exact, la cour des comptes a posé quelques questions.

SALARIÉ DU GF38 ? 

Ajoutant : "Si M. Sémanaz est salarié du GF38 ou y détient un mandat quelconque, il y a conflit d’intérêt et incompatibilité totale avec une délégation de VP au sport. Démissionnerait-il que cette incompatibilité persistera (conseiller intéressé)".

Il est évidemment très difficile de comprendre l'entrelacs des intérêts personnels et des liens entre les uns et les autres tant l'opacité est de règle dans ce camp. 

C.KIRKYACHARIAN ( Verts/Ades) EX PREMIÉRE VICE-PRÉSIDENTE

Si " Grenoble, le Changement" n'avait pas révélé que Claire Kirkyacharian (Verts/Ades) qui avait été propulsée Première Vice Présidente de la Métro à la surprise générale était la mère des enfants de Raymond Avrillier peut être serait elle toujours en poste? 

L.COMPARAT et M.BOILEAU ( Verts/Ades) SORTIES DISCRÉTEMENT

De même pour Laurence Comparat (Verts/Ades) Adjointe au Maire et fille de Vincent, le Président de l'Ades par ailleurs compagnon de... Maryvonne Boileau qui a fait toute une carrière d'élue , Présidente de Grenoble-Habitat et chargée de la politique de la ville dans le dernier mandat. Elles ont été sorties en toute discrétion. 

 

 

Vendredi soir panique à bord: après avoir élu les Vice-Présidents les Rouge/Verts refusent de voter la composition du bureau qui est renvoyée à plus tard !

V.PAULUS (DL): "COMMENT UN TEL CAPHARNAÜM EST POSSIBLE?"

La répartition des postes de la Métro en live, avec les affrontements sans filtre, comme si les citoyens n'existaient pas ont permis de découvrir une partie immergée des méthodes d'un cynisme absolu des Rouge/Verts grenoblois .

Même Vincent Paulus notait dans le DL ( 19/9/20) "Du côté de l’opposition, les élus se demandent, à juste titre, comment un tel capharnaüm est possible alors que la majorité a quand même eu deux mois pour se mettre d’accord."

E.PIOLLE VOULAIT DÉGAGER FERRARI POUR MONGABURU

Tout simplement parce qu'Eric Piolle ne voulait pas d'accord mais le départ de Christophe Ferrari a n'importe quel prix et il ne lui pardonnera pas son maintien en le punissant d'une "instabilité chronique " dans le fonctionnement futur de l'institution. Des observateurs ne veulent pas voir la culture groupusculaire et Trotskyste du petit clan qui dirige Grenoble. 

"IL A RECULÉ A CAUSE de SA CANDIDATURE CONTRE JADOT"

Eric Piolle a reculé au dernier moment pour une seule raison qu'a très bien expliqué Alain Carignon :" ce recul n'est aucunement  motivé par l'intérêt du territoire, la défense du citoyen ou les causes qui les concernent. Il est motivé par la course folle vers une autre ambition aussi démesurée contre le candidat de son camp à l'élection présidentielle. Eric Piolle ne peut pas se permettre de laisser voir la division des gauches et des Verts à Grenoble alors qu'il prétend être celui qui va réaliser l'union à Paris".. Tout simplement.

" L'OTAGE DE SES AMBITIONS PERSONNELLES"

Au préalable le leader de l'opposition grenobloise avait résumé l'origine de la crise et de ses prolongements: " j'accuse Eric Piolle d'avoir fait de notre territoire l'otage de ses ambitions personnelles" .

Une vérité que pas mal de médias locaux ont reproduit car elle synthétise bien les raisons de la crise politique.

CARTE de FRANCE de L'AVENIR : LE TERRITOIRE A DISPARU 

En attendant notre territoire a disparu de la carte de France de l'avenir, il est devenu ces 6 dernières années le 4 ème le plus embouteillé de France, il abrite les 5 et 7 ème bouchons nationaux, il n'a pas de ligne de TGV à grande vitesse et les Verts n'en veulent pas , la Métropole était la dernière de France à mettre en place un exécutif poussif et sans relief. A l'heure des défis économiques, sociaux, écologiques majeurs. 

Si rappeller ces faits est faire du Métro/Bashing, le malheureux Christophe Ferrari n'a pas fini.

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *