LE VÉLO AUSSI PEUT TUER LES PIÉTONS

Le vélo-Roi

Un octogénaire a été violemment percuté par un cycliste  mercredi vers 12h30 sur le boulevard Foch, quasiment à l'angle du cours Jean-Jaurès à Grenoble. Le piéton de 87 ans, gravement blessé a succombé à ses blessures au CHU Grenoble-Alpes. 

RENVERSÉ SUR UN PASSAGE PROTÉGÉ

"Selon les premiers éléments de l’enquête, menée par les policiers de la brigade des accidents et des délits routiers, il semblerait que le malheureux était en train de traverser le boulevard Foch, sur des passages protégés lorsqu’il a été percuté de plein fouet par un homme de 26 ans, arrivant à vive allure sur son vélo "explique le "Dauphiné". 

Avenue Jean PERROT AUSSI 

Déjà le 26 mai une femme avait été renversée par un cycliste en traversant un passage piétons de l'avenue Jean Perrot et Alain Carignon avait à nouveau alerté les élus. Mais ce drame du bd Foch est la conclusion malheureusement logique de toutes les alertes lancées dans le désert puisque jamais Eric Piolle et son compère déchu, Yann Mongaburu (Verts/Ades) n'ont voulu entendre quoi que ce soit, tout à leur phobie.

Avenue Jean Perrot une femme a aussi été renversée par un vélo sur un passage protégé

LE CYCLISTE EXONÉRÉ DU CODE de la ROUTE 

Favoriser le vélo ne devait en aucun cas transformer tout cycliste en Roi des déplacements, exonéré du code de la route et de toute règle sous prétexte qu'il devenait un acteur majeur du sauvetage de la planète (!) et croit montrer ses muscles à la foule de beaufs ébahis.

UNE DÉRIVE de L'INDIVIDU-ROI A BONNE CONSCIENCE

Ce discours infantilisant a libéré des égos démesurés qui ont pédalé au dessus de leur condition se jugeant eux-mêmes comme des parangons de la morale observant de très haut leurs congénères. Une dérive de l'individu-roi camouflé en bonne conscience de vertueux que les Rouge/Verts exploitent dans leur intérêt. 

Le code de la route n'existe pas pour certains cyclistes

UNE MUNICIPALITÉ DE CLASSE d'ÂGE

Notre collectif a averti mille fois : à Grenoble le piéton est le plus méprisé dans les modes de déplacements. Cette municipalité est une municipalité de classe au plan social -on le voit avec les quartiers abandonnés- mais elle est aussi une municipalité de classe d'âge : toute personne qui ne peut pas se déplacer en vélo doit  être déconsidérée. 

LE DÉPLACEMENT à PIEDS EST LE PLUS ÉCOLOGIQUE

Pourtant le mode de déplacement le plus écologique est le déplacement à pieds qui représente le tiers des déplacements dans la ville alors que le vélo n'atteint pas les 10 % de part modale. Pourquoi les plus nombreux et les plus écologiques ne sont pas protégés ? Les mystères des dogmes piollesques sont insondables. 

A.CARIGNON : ORGANISER LA COHABITATION des DÉPLACEMENTS

A maintes reprises Alain Carignon a réclamé une organisation sérieuse de la cohabitation entre les différents modes de déplacements dans la ville. Avec une réglementation qui soit appliquée, respectée. Dénonçant la peur entraînée par ces cyclistes qui se croient tout permis.

Après l'échec, à St Martin D'Hères David Queiros met fin aux autoroutes à vélos provisoires : sur les quais Eric Piolle continue à bloquer

UNIONS de QUARTIERS : LE PIÉTON, VARIABLE d'AJUSTEMENT

Comme l'ont exprimé des responsables d'Unions de Quartiers lors de la suppression systématique des feux de protection des piétons, celui-ci   est devenu "une variable d'ajustement" des déplacements au lieu d'être "au centre des mesures" comme le demande Alain Carignon.

L'USAGE de la BICYCLETTE MORTEL POUR LES PIÉTONS

Nous n'ignorons pas que la voiture tue plus que le vélo en ville, mais jusque là l'usage de la bicyclette n'était pas mortel pour les piétons. C'est une nouveauté. 

Comment transformer l'or en plomb pourrait on dire ? Favoriser le développement de ce mode de déplacement est une évidence. Mais pourquoi mentir sa part réelle dans les déplacements, pourquoi l'imposer envers et contre tous et toutes ? 

A ST MARTIN D'HÈRES, David QUEIROS FAIT MARCHE ARRIÈRE

Ainsi actuellement avenue Gabriel Péri à ST Martin d'Hères David Queiros, le Maire (PCF) de St Martin d'Hères fait retirer les autoroutes à vélos supplémentaires -et provisoires- de l'après confinement tirant les enseignements de l'expérience : pas de vélos supplémentaires mais des embouteillages monstres. 

A GRENOBLE PIOLLE NE RECULE PAS D'UN POUCE

A Grenoble avenue Jean Perrot, avenue Général Champon, sur les quais de l'Isère alors que la pollution augmente avec des autoroutes à vélos désertes, Eric Piolle ne bouge pas d'un pouce. 

Ce dogmatisme infernal et borné fait de plus en plus de mal aux grenoblois et à Grenoble. Il peut tuer aussi. 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *