E.PIOLLE ABSENT DES CÉRÉMONIES de la LIBÉRATION

E.Piolle préfère TF1 aux cérémonies de la Libération de Grenoble

L'absence samedi d'Eric Piolle aux cérémonies de la Libération de Grenoble a produit une forme d'onde de choc qui est montée dimanche et lundi dans différentes sphères de l'opinion. 

LA DÉSINVOLTURE A FRAPPÉ L'OPINION 

Cette "désinvolture" -pour reprendre l'adjectif d'Alain Carignon- à l'égard d'une commémoration parmi les plus symboliques de l'année pour la ville a frappé les esprits plus encore que tous les faits que nous avons aligné depuis la réélection de Piolle.

TOUS LES GRENOBLOIS N'Y CROYAIENT PAS

Avec le blocage de la Métro, les décisions aberrantes concernant l'avenue Maréchal Randon, le retour des tentes de la misère dans la ville, la délinquance qui accentue son pouvoir dans les quartiers ou bien les retards dans les écoles qui rendent la rentré scolaire difficile ... tous les grenoblois n'ont pas établi le lien entre ces faits et les prétentions présidentielles et son désintérêt pour la ville. Tous n'y croyaient pas.

E.PIOLLE PRÉFÈRE TF1 à 13 H 

Mais beaucoup d'yeux se sont dessillés avec ce fait brut de décoffrage : entre un passage dans un journal de 13 H de TF1 et la cérémonie qui rend hommage au retour de la liberté, à la fin de la barbarie, qui rend hommage à la résistance et à la mémoire des déportés, Eric Piolle a choisi.

A.RIPAMONTI : "GRENOBLE COMPAGNON de la LIBÉRATION"

Comme le rappelle dans un tweet éberlué Albert Ripamonti, Directeur des rédactions de Public Sénat, "Grenoble est avec Nantes, Paris, Vassieux en Vercors, l’Île de Sein l'une des 5 communes Compagnon de la Libération. 5 sur 36 000 "....

LA JOURNALISTE N'ENVISAGE PAS PIOLLE ! 

Le journal de 13 h de TF1 a lieu tous les jours. Si un homme politique a quelque chose à dire il peut demander à y passer un autre jour. Le malheureux prend d'ailleurs une douche froide quand Audrey Crespo-Mara, la journaliste  lui demande, ayant été aux côtés de Jean-Luc Mélanchon, est-ce à dire que vous "préférez que toute la gauche s'unisse derrière JL Mélenchon plutôt que derrière Yannick Jadot ?" 

Elle n'envisage pas une seconde le Grand Timonier Grenoblois ! 

E.CARROZ et J.SOLDEVILLE NE S'ÉTONNENT PAS...

Mais dans son cas, cette course à la promotion de sa personne est visiblement sa priorité au détriment de tout le reste. 

Evidemment on ne risque pas d'entendre les malheureux Emmanuel Carroz, Adjoint à la Mémoire ou Jérôme Soldeville le sulfureux Conseiller Municipal chargé de l'histoire, s'étonner du mépris dont témoigne ce choix des priorités par le Maire de Grenoble. 

LA HIÉRARCHIE des VALEURS DE E.PIOLLE 

Ce faisant le lecteur de Kipling (!) affiche avec cynisme sa hiérarchie des valeurs. Le pourfendeur de la pub, le chantre de la sobriété saute comme un cabri quand il peut se montrer devant une caméra. Pour dire quoi ? 

IL VEUT REMPLACER JADOT, MÉLENCHON et FAURE

Qu'il se pense le meilleur pour remplacer à la fois Jadot, Faure et Mélenchon afin d'accéder à l'Elysée. La répétition dans sa bouche de son désir fou n'en fait pas une vérité. Cet enfantillage est en train de se retourner nationalement contre lui au vu de la réaction des intéressés. 

Mais son dédain à l'égard de l'anniversaire de la Libération de Grenoble aura été la goutte d'eau de trop. Elle entraîne une prise de conscience plus large de ce qui se joue en ce moment pour Grenoble.

"PAS COMPATIBLE AVEC VOTRE FONCTION de MAIRE" 

Alain Carignon le lui a dit en face, calmement, au Conseil Municipal du 25 juillet. Cette préoccupation nationale exclusive n'est pas tenable avec la gestion de la ville dans les deux ans qui viennent : "je ne vois pas comment votre candidature contre Yannick Jadot est compatible avec votre fonction de Maire" lui a t-il rappelé.

La majorité municipale Rouge/Verts va avoir du mal à tenir 2 ans avec un Maire qui a la tête ailleurs

DES RÉSISTANTS ONT ÉTÉ CHOQUÉS

Hier dans un communiqué de presse il s'est étonné :« De nombreux résistants m’ont fait part de leur étonnement devant l’absence du Maire de Grenoble, ville Compagnon de la Libération, aux cérémonies de la Libération de Grenoble. A ma connaissance cette date est honorée par tous les Maires de Grenoble depuis la fin de la guerre, chacun se faisant un devoir de respect à l’égard de la Résistance, d’être fidèle à l’histoire et de conserver la mémoire vive de la  barbarie et  de la déportation que symbolise ce jour.

A.CARIGNON : UNE OBLIGATION JUSTE 

Pour l'ancien Maire de Grenoble : "Il est peu d’obligation de calendrier aussi incontestable et juste que le 22 août à Grenoble pour un Maire. En choisissant de paraître au journal de 13 h de TF1 ce jour-là pour promouvoir sa candidature à la présidentielle, Eric Piolle a confirmé qu’elle était sa priorité personnelle et sa réelle hiérarchie des valeurs.

LA MAJORITÉ MUNICIPALE DEVRA EN TIRER LES CONSÉQUENCES

Pour Alain Carignon, "ce fait supplémentaire éclaire tous les autres quant à l’abandon de Grenoble et ses conséquences pour les grenoblois. Je ne crois pas que Grenoble et ses quartiers puissent vivre dans les deux années qui viennent  avec un Maire dont ils ne sont pas la priorité et convaincu que la majorité municipale devra en tirer les conséquences « 

En effet, ça va devenir difficile à tenir pour eux. A la fois une ville et une Métropole paralysées par des ambitions personnelles de la part des tenants de la générosité, du partage et du collectif.  Un peu lourd à porter deux ans. 

 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *