L’ÉTÉ MEUTRIER : GRENOBLE S’EMBRASE

Incendies à Villeneuve pendant le confinement 

 

On a tiré place St Bruno au milieu des habitants. Au 2 et 4 rue du Lys Rouge la vie est intenable pour les locataires dont certains sont en danger comme Alain Carignon l'a signalé au Conseil Municipal du 25 juillet dans l'indifférence du Maire. Un jeune a été tué avenue Léon Blum , une autre personne à Villeneuve, une autre à Teisseire, une autre à Eybens. 

DES LOCATAIRES DEMANDENT LEUR DEPART AVANT de S'INCLINER

On livre des blessés graves devant les cliniques. A Grenoble l'été meurtrier embrase la ville. Beaucoup d'habitants ont peur. Au Lys Rouge nombre d'entre eux veulent partir se sentant menacés. Une cinquantaine de locataires avaient déjà vécu ça à Léon Jouhaux et demandé leur départ urgent avant de comprendre qu'il valait mieux composer avec le vrai pouvoir, celui qui tient les immeubles. C'est partout pareil. Il faut se soumettre à la force. 

 

Incendie des locaux municipaux cette semaine qui abritaient rue des Trembles  une soixantaine de squatters...

HOCHE : LA DÉLINQUANCE PREND LE POUVOIR

Ou bien partir comme ce commerçant de Hoche, attaqué par les locataires d'Eric Piolle, les dénonçant nommément et portant plainte à leurs noms et devant au final quitter les lieux après avoir subi des incendies et perdu sur l'autoroute une roue dévissée. La délinquance prend le pouvoir partout et l'exerce. 

LYS ROUGE: " LA MAJORITÉ DES GENS à PEUR"

« La majorité des gens a peur. Moi, j’en ai ras le bol, et je vais partir d’ici. Pourtant, j’ai vécu à Échirolles, Saint-Martin-d’Hères et à l’Arlequin, mais je n’ai jamais connu ça » témoigne une habitante du Lys Rouge dans le "Dauphiné" ( 3/8/20). 

Le " Dauphiné " du 3 août : ce qui est vrai au Lys Rouge est vrai partout 

 

SANS SE SOUCIER DES CONSÉQUENCES POUR LE QUARTIER

“Ça”, explique Jean-Benoit Vigny dans ce même article, ce sont les allées et venues « de la fin d’après-midi jusqu’à tard » des clients du “drugstore”, « et croyez-moi, ça regroupe toutes les catégories de population », lance une autre habitante, ciblant à raison ceux qui viennent se fournir en produits stupéfiants sans se soucier des conséquences sur la vie d’un quartier où ils ne résident pas.

La vie quotidienne à Grenoble au temps de M.Piolle

 

LES PALIERS PRIVÉS D'ÉLECTRICITE, LES COUPS SUR LES PORTES

“Ça”, ce sont les scooters et les motos qui pétaradent la nuit, les branchements sauvages sur le réseau électrique, les paliers privés d’électricité, les coups sur les portes, « et la prostitution dans le parc à côté, peste un autre habitant. De mon balcon, on les voit faire, dans les voitures… Entre ça, le bruit et le trafic, je suis obligé de partir d’ici à cause de ces petits cons. Car ce sont des gamins et je n’ai pas peur de leur dire qu’ils devraient avoir honte. Mais pour moi, vivre dans la violence et le bruit, surtout la nuit, c’est définitivement non. »

18 MAIRES DEMANDENT PLUS DE POUVOIR 

La ville apaisée d'Eric Piolle devenue invivable partout. Aucun quartier n'est épargné , pas plus que le centre ville. 

Partout ailleurs les Maires agissent. Opération coup de poings contre les scooters volés, confiscation, amendes de la police municipale. 18 Maires réclament même des moyens supplémentaires d'intervenir. Ils réclament "un accès total aux fichiers comme ceux des permis de conduire, des voitures volées, des personnes recherchées" afin de pouvoir contribuer à stopper cette délinquance. 

A.CARIGNON RÉCLAME UN PC OPÉRATIONNEL 24h sur 24 

Evidemment avec la vidéo protection et le PC opérationnel 24 h sur 24 réclamés inlassablement par Alain Carignon et le groupe d'opposition municipale. Avec une police armée et renforcée. 

Alain Carignon avait averti en ... août 2017 

 

PREMIÉRE POUR LES AGRESSIONS VIOLENTES POUR 1000 HABITANTS

E.Piolle a sacré Grenoble  première ville de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants il y a deux ans. Il y a quelques jours madame Fabienne Lewandowski (DL du 24/7/20) la Directrice départementale de la sécurité publique affirmait qu'à Grenoble «C’est une problématique majeure. Par rapport à d’autres villes de même taille, nous enregistrons entre 60 et 80 % de vols supplémentaires ». 

UNE SITUATION HORS NORMES, INSUPPORTABLE

Ces chiffres fous corroborent une situation hors normes, insupportable, inqualifiable. Une vie "normale" va devenir de plus en plus impossible pour des milliers et des milliers de Grenoblois. Les mafias prennent le pouvoir et exercent leur loi partout. A coté d'habitants qui réagissent encore comme au Lys Rouge combien se terrent dans leurs appartements et acceptent de décrire ce qu'ils vivent au téléphone à condition de promettre de ne jamais les citer?  Et encore refusent-ils de donner tous les éléments de peur d'être reconnus par les occupants du quartier, de l'immeuble, de la cour . 

Pendant ce temps Eric Piolle crée un " Adjoint à la fraîcheur" . il fallait y penser pour faire baisser la température...

 

MAIS GRENOBLE COMPTE UN "ADJOINT à la FRAÎCHEUR"....

Pendant ce temps Eric Piolle créé un " Adjoint à la Fraîcheur" , pose des panneaux sur " l'agglomération apaisée" et pérore dans les médias nationaux pour vendre la végétalisation de la moitié d'une cour d'école sur plus de 80 que compte la ville! 

LE FOSSÉ ENTRE UNE COM' INDÉCENTE et la RÉALITÉ

Jusqu'à quand le fossé entre la com' " indécente" , comme l'a qualifiée Alain Carignon dans "le Dauphiné " ( 1/8/20) à propos de la cour de l'école Clemenceau, et la sordide réalité vécue par les grenoblois va t-il pouvoir s'approfondir sans réaction? 

LA TÊTE D'Eric PIOLLE EST DANS LES MÉDIAS NATIONAUX

La tête d'Eric Piolle est bien dans les médias nationaux pour satisfaire son ambition très personnelle - à notre connaissance il n'y a pas eu un vaste mouvement populaire réclamant qu'il se présente face à Yannick Jadot - plutôt que sur la terre grenobloise. Ses pieds d'argile sont fragiles avec des fondamentaux de la ville de plus en plus en danger. Le sol pourrait se dérober devant lui. 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *