ENTRE 60 % et 80 % DE VOLS SUPPLÉMENTAIRES à GRENOBLE

«C’est une problématique majeure. Par rapport à d’autres villes de même taille, nous enregistrons entre 60 et 80 % de vols supplémentaires », regrette Fabienne Lewandowski. (DL du 24/7/20) la Directrice départementale de la sécurité publique. 

UNE DÉLINQUANCE DE 63 % SUPÉRIEURE à la MOYENNE 

Le dernier Ministre de l'Intérieur qui était venu donner des chiffres à Grenoble s'appelait Bernard Cazeneuve. Il dénonçait une délinquance  "de 63% supérieure à la moyenne des villes comparables" (!) 

PREMIÈRE VILLE DE FRANCE POUR LES AGRESSIONS VIOLENTES

En septembre de l'année dernière le "Dauphiné" lui-même avait fait le point de la délinquance à partir des statistiques nationales du même Ministère de l'Interieur : sous Piolle I, Grenoble est devenue la première ville de France pour les vols à la tire et les agressions violentes pour 1000 habitants. 

E.PIOLLE CRÉATEUR DE GHETTOS

Et que croyez vous qu'il advint ? Eric Piolle fut réélu avec ce bilan accablant. Car il est évidemment le premier responsable de l'insécurité. D'abord en créant des ghettos, en appelant tous les primos arrivants  à entrer sur notre territoire quel que soit leur motif ensuite en se refusant à toute politique de sécurité. Il n'y a d'ailleurs toujours pas d'Adjoint à la sécurité.

le "Dauphiné" 

LA MOITIÉ DES FAITS de DÉLINQUANCE de L'ISÈRE à GRENOBLE

L'aggravation de la situation que relève Fabienne Lewandowski est inquiétante : « La moitié des faits de délinquance commis en zone police en Isère sont des atteintes aux biens commis sur le secteur de la circonscription de Grenoble » indique-t-elle au DL (24/7/20)  

DEUX FOIS PLUS DE VOLS à GRENOBLE QU'A RENNES

Pour bien enfoncer le clou la directrice de la police fait des comparaisons accablantes pour Grenoble. Par exemple à Rennes (265000 habitants) on relève 1380 vols avec effraction en un an contre 2931 à Grenoble ou 535 vols avec violence dans la première contre 943 à Grenoble. Ils sont de 151 à Dijon qui compte 200 000 habitants. Dijon, une ville verte aux nombreux espaces de respiration. 

F.LEWANDOWSKI : "ÇA DÉPASSE LA SIMPLE FLUCTUATION"

Grenoble compte plus de 12 000 vols "classiques" (ruse, à l'étalage, à la tire...) contre la moitié moins à Rennes . . « Ça dépasse la simple fluctuation. Ce n’est plus un sentiment, c’est une réalité », analyse Fabienne Lewandowski . Elle rejoint un ancien Procureur de la République qui "n'avait jamais trouvé de ville plus pourrie et gangrenée que Grenoble". 

7000 ACTES DE DÉLINQUANCE DE + QUE DANS LES AUTRES VILLES 

Lorsque Bernard Cazeneuve avait livré son analyse de + 63% de délinquance à Grenoble par rapport aux villes comparables cela signifiait que les grenoblois étaient victimes chaque année de 7000 actes de délinquance de plus que les autres villes. Depuis lors la situation a empiré, explosé même. Mais sans conséquence autre que les mots.

LA PASSIVITÉ ÉLECTORALE des GRENOBLOIS EST ÉTONNANTE

La passivité électorale des grenoblois a été étonnante face à ce phénomène massif, continu et assumé par la majorité municipale. Jusqu'à quel niveau de suppression de tout bien être à sortir dans la ville faudra-t-il aller pour que les grenoblois se mobilisent ? 

DES CONSÉQUENCES CATASTROPHIQUES sur L'ATTRACTIVITÉ

Ces chiffres ont de plus des conséquences catastrophiques sur l'attractivité du territoire. Le brave Christophe Ferrari (PS repenti) ne pourra pas "corriger le produit par la marque" comme l'a dit Alain Carignon devant le Conseil de la Métro. C'est "le produit" Grenoblois qu'il faut réhabiliter.

Une délinquance "ordinaire" qui menace des commerçants (ici place André Malraux)

 

A.CARIGNON VEUT UN PC OPÉRATIONNEL 24h SUR 24 

Les mesures sont connues. Alain Carignon et le collectif de la société civile les ont énumérées à plusieurs reprises. 

 Ils proposent "le  renforcement de la police municipale, son armement, avec brigades canines et police montée pour les parcs et jardins, les caméras de vidéo protection reliées à un PC opérationnel 24h sur 24, captant les numéros minéralogiques des véhicules volés ; la mise à disposition par la ville de mini drones en cas de poursuites ;  

UN CRITÈRE DE TRANQUILLITÉ PUBLIQUE POUR LES HLM 

« La gratuité des transports collectifs pour les policiers nationaux, municipaux, CRS et militaires ; «  un critère de tranquillité publique dans l’attribution des logements HLM ;   « la convocation des parents, amendes et procédures d’expulsion pour toute personne condamnée pour trafic et logée par les bailleurs sociaux ; 

HABILITATION DE TOUS LES CADRES et GARDIENS

« Sur la base du volontariat habilitation de tous les cadres et gardiens  des bailleurs afin qu’ils puissent dresser procès-verbal ;  « Ouverture obligatoire des appartements lors des opérations de l’OPHLM pour la propreté et la salubrité et signalement aux services fiscaux de toute anomalie dans les trains de vie (présence de grosses cylindrées) 

Le 20 h de France 2 : une image détestable pour Grenoble

SUPPRESSION des AVANTAGES EN CAS D'AGRESSION 

« Suppression de tous les avantages tarifaires facultatifs dans les secteurs culturels, de transports, sportifs à tout grenoblois convaincu d’agression d’agents de la force publique, de sapeurs-pompiers, d’ambulance ou de dégradation volontaire de biens publics ou privés comme l’a mis en application le Maire de Voiron ; 

RÉDUIRE LA BÉTONISATION DE LA VILLE 

« Sanction sans lesquelles il n’y a pas d’intégration des familles hébergées par la ville  dans le cas d’actes de délinquance  « Arrêt de la bétonisation de la ville premier foyer d’accroissement de la délinquance ;  « Requalification des quartiers par la règle des 3 tiers : un tiers HLM, un tiers propriétaires, un tiers activités en commençant par y installer le  Maire, les services municipaux et para-municipaux ; 

FIN DE LA GHETTOÏSATION DES QUARTIERS

« Objectif quantifié de sortie de la pauvreté par l’intégration et le travail plutôt que poursuite de la ghettoïsation et de la communautarisation des quartiers

S'ATTAQUER à la RACINE DU MAL 

Ce plan global et fort porté par Alain Carignon n'a pas été adopté par les Grenoblois en mars et juin dernier. Sans lui pourtant il ne se passera rien car Madame Fabienne Lewandowski ne peut rien sans cet ensemble de mesures qui s'attaquent à la racine du mal  et crée des synergies d'action.

DES DOGMES QUI TUENT  

Le groupe d'opposition va continuer à le défendre au sein du Conseil Municipal, espérant toujours qu'un jour Eric Piolle finisse par préférer protéger les grenoblois que maintenir ses dogmes qui tuent. 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *