MÉTRO : PIOLLE VEUT TOUT LE POUVOIR

Le Grand Timonier n'est pas directement candidat à la Présidence de la Métro. Comme le lui a fait remarqué Alain Carignon lors du débat sur France 3  "vous ne pouvez pas cumuler la mairie avec la Métro mais avec la candidature à la présidence de la République!"

Y.MONGABURU (Verts/Ades) FACTOTUM, PHRASEUR du VIDE

Il a donc désigné un factotum, Yann Mongaburu (Verts/Ades) encore plus phraseur du vide que Christophe Ferrari (PS repenti). On se demande toujours pourquoi ce dernier est sacrifié ? Il a été un bon petit soldat, a signé les chèques sans rechigner, n'a jamais fait d'ombre. Il a même orchestré son absence avec une bonne volonté à toute épreuve. 

C.FERRARI (PS REPENTI) VA POUVOIR RÉFLÉCHIR....

On se souvient de ses phrases ronflantes selon lesquelles "il ne s'interdisait pas" (!) de "réfléchir" à la question de l'insécurité ou bien du fonctionnement du plateau piétonnier ... Pour ne citer que quelques exemples de la franche rigolade qu'il inspire. 

Il a obtenu la construction à Pont de Claix d'un Planétarium aussi pharaonique qu'inutile demandé par personne en échange de ses bons et loyaux services. 

LES ROUGE/VERTS NE VEULENT PLUS D'INTERMÉDIAIRE

Mais les Rouge/Verts grenoblois en ont marre de passer par un intermédiaire. Voilà donc Yann Mongaburu, apparatchik type, n'ayant évidemment aucune expérience de rien, qui devient leur candidat officiel.

Dans sa "déclaration de candidature" il répète a satiété qu'il est le candidat pour "la transition" à toutes les sauces, pour tout et rien. Ça évite de réfléchir, de penser, de mettre en oeuvre des solutions face à la crise sociale, économique et d'emplois qui se profile.

AU SEIN de L'ADIS : LES POISSONS-PILOTE DE PIOLLE

Jamais l'irresponsabilité et l'enflure n'auront atteint un tel niveau de Tartufferie. Mercredi Yann Mongaburu planchait devant le groupe des élus de la Métro de l'ADIS, associé aux Rouge/Verts depuis 2014 afin d'emporter leurs voix. Les grenoblois y ont glissé des poissons-pilote afin de défaire le brave Ferrari.

GRENOBLE : 27 SIÈGES POUR PIOLLE 

Avec les 27 sièges Rouge/Verts de Grenoble  Eric Piolle dispose déjà de prés de la moitié de la majorité de la Métro qui est de 60 sièges. Ou basculera le PCF ? On le sait à Grenoble Nicolas Beron-Pèrez, l'apparatchik du parti a vendu son âme contre un poste malgré l'opposition de Patrice Voir l'élu sortant du parti. Quid de David Queiros à St Martin d'Hères qui affronte l'ire de Georges Oudjaoudi (Verts) et de Renzo Sulli à Echirolles contre lequel une liste de la France Insoumise s'est dressée ? 

LE SOCLE DES ROUGE/VERTS EST SUPÉRIEUR AU PS 

Mais avec les élus minoritaires de ces villes, les apports de St Egrève, La Tronche, Meylan...  et des élus de l'ADIS , Yann Mongaburu espère atteindre le graal d'une majorité, même relative. Son socle le place en effet devant le PS et ses alliés. Eric Piolle est en capacité de ravir l'agglomération. 

L'ATTRAIT DES POSTES DEMEURE LE PLUS FORT

De ce fait il faut envisager un compromis entre ces forces car l'attrait des postes demeure le plus fort. Avec l'armée mexicaine de 20 Vice-Présidences il y a de quoi distribuer. Il s'agirait de renvoyer les élus modérés ou considérés comme "compromis" -avec les critères définis par les Rouge/Verts eux-mêmes-  à leur condition d'élus de base ostracisés. 

L'AVENIR DE L'AGGLOMÉRATION COMPROMIS

Quel que soit le résultat de ces marchandages, l'avenir de l'agglomération s'inscrit dans son passé. Il est très compromis. Il est à craindre que Toulouse qui a refusé de se donner aux partisans de la décroissance, qui se bat pour ses emplois n'accroisse son avance sur nous et que nous poursuivions notre dangereux déclassement.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *