LA GUEULE de BOIS DES GRENOBLOIS

Le réel surgit dès le lendemain de l'élection municipale. Pendant que deux ou trois affidés d'Eric Piolle lançaient "Piolle Président" (!) dimanche soir place Grenette, les parents d'élèves du quartier Hoche mesuraient l'ampleur des retards scolaires du quartier. 

HOCHE : 1 200 NOUVEAUX LOGEMENTS MAIS PAS D'ÉCOLE

Nos Cadors ont bien construits 1 200 logements dans le quartier, déjà amputé et ré-amputé le parc Hoche à de multiples reprises, mais ces prophètes de la planète ont sous dimensionné l'école Lucie Aubrac.

Ajoutons qu'ils veulent encore densifier en démolissant la Chambre de Commerce acquise 8 Millions d'€ pour construire des HLM supplémentaires. 

PRÉFABRIQUÉ DANS LA COUR, SALLE DE PÉRISCOLAIRE SUPPRIMÉE

Après le préfabriqué dans la cour de l'école, voilà qu'il faut aménager une classe supplémentaire (qui occupera une salle dédiée jusqu’ici au périscolaire) dans une école qui en compte déjà deux de trop!

"ÉCOLE BRUYANTE, ENFANTS ET ENSEIGNANTS FATIGUÉS"

Olivier Peral, parent délégué explique dans le DL (29/6/20) que les effectifs augmentent de 10 % ! "Lucie-Aubrac est une école bruyante, les enfants et les enseignants sont fatigués » note Cécile Gauthier une autre parent déléguée. 

Parce que les phares de l'occident qui gouvernent Grenoble sont tellement intelligents qu'ils n'ont pas dimensionné l'école Lucie Aubrac aux besoins qu'ils créaient eux-mêmes par la construction de logements.  

F.MALBET (Verts/FI) : PRÉS D'UN AN DE RETARD ....

Ils se sont donc à nouveau attaqué au parc Hoche pour en construire une autre, dont les travaux prennent du retard. L'Adjoint sortant (et sorti) au scolaire, Fabien Malbet (Verts/FI) explique avoir découvert que "le chantier se situe sur l’ancienne Caserne avec un socle de béton très épais sur lequel on s’est cassé les dents. On nous annonce aujourd’hui un décalage de livraison courant novembre, avec le même délai ensuite pour le mobilier. Ce qui nous amènerait à une ouverture en janvier. On ne peut dire si on ouvrira après Noël ou après les vacances de février »

.... "CE N'EST PAS DRAMATIQUE"

Avec la suffisance bien connue des élus Rouge/Verts grenoblois Fabien Malbet juge quelle n'est  "pas dramatique".  Car si les fautes des autres méritent d'être dénoncées avec vigueur, ils ne sont -eux- aucunement responsables de leurs choix.

E.PIOLLE PRÉFÈRE LA FÊTE PLACE GRENETTE 

Eric Piolle avait préféré mettre en place une scène très coûteuse dimanche soir place Grenette avec orchestre et flonflons pour que les foules ébahies puissent fêter Sa victoire. Là il est très prévoyant. 

"QUELQUES DIZAINES DE PERSONNES"

Selon Place Gre'Net, le site d'information en ligne assez généreux , moins de 200 grenoblois étaient présents tandis que "le Dauphiné", pudique,  n'a pas évoqué de chiffre, mais Jean-Benoit Vigny relève simplement "des dizaines de militants et soutiens de la liste" (DL du 29/6/20), notant aussi l'irresponsabilité avec "les rangs serrés, avare en masques"...

Car le même qui prône les précautions maximales, qui pleure sur la crise sanitaire inachevée, ignore le tout quand il s'agit de fêter Sa Gloire. 

IL VEUT LES FASTES DU MUSÉE DE PEINTURE

Par contre il réunit étrangement le Conseil Municipal de Son installation au... Musée de Peinture de Grenoble. Il lui faut des fastes. Car on ne voit pas de raison sanitaire puisque le conseil suivant en juillet se tient à la Métro. 

A.CARIGNON : "QUEL EST LE COÛT DE CETTE OPÉRATION ?"

Nouveau leader de l'opposition Alain Carignon s'en est étonné hier soir. Il a demandé "quel est le coût de cette opération d'installation du Maire au Musée de Peinture de Grenoble ? Je ne pense pas que le lieu ait été choisi pour exprimer la reconnaissance de la nouvelle majorité à l'une des réalisations phare de mes équipes. Les raisons sanitaires ne peuvent pas être retenues non plus après la fête de la place Grenette et alors que le conseil suivant aura bien lieu dans la salle de la Métro. 

"LA COM' DU CANDIDAT à la PRÉSIDENTIELLE" 

" Je crains que cette décision ait déjà à voir avec la com' du candidat potentiel à l'élection présidentielle. Il s'agit de projeter à la télévision une autre image que les Maires Verts élus le même jour dans des salles municipales. Les grenoblois commencent à financer sur leurs impôts la bataille d'image du candidat.

"JE DEMANDE à Eric PIOLLE DE RENONCER"

" Je demande à Eric Piolle de renoncer à cette opération coûteuse et d'installer sobrement le Conseil Municipal dans la salle de délibération de la Métro. Ni la situation financière de la ville , ni la très faible participation aux élections ne justifient que sa nomination au poste de Maire soit entourée de fastes d'un autre âge".  

Espérons qu'il sera entendu. Car en "présidentialisant" sa nomination de Maire, en dépensant l'argent des grenoblois pour le faire, il commencerait bien mal son second mandat. 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *