BASTILLE : LE VERT EST DANS LE FRUIT

Des grenoblois ont pris la Bastille pour montrer qu'elle n'est pas à vendre. Alain Carignon et le collectif de la société civile ont manifesté mardi devant les ex-bâtiments universitaires pour demander à Eric Piolle de les préempter.

2, 3 HECTARES D'ESPACES VERTS à VENDRE SUR LE BON COIN

L'un d"eux est à vendre sur "Le Bon Coin" : 2, 3 hectares de terrain pour 1,9 Millions d'€. A titre de comparaison Eric Piolle a fait acheter la Chambre de Commerce et d'Industrie à Hoche quatre fois plus cher: 8 Millions d'€! Pour la démolir. Alors que des opérateurs voulaient -sans la démolir- y installer une résidence de personnes âgées et un centre de santé...

Des Grenoblois ont pris la Bastille....

A.CARIGNON : "GRENOBLE A BESOIN DE RESPIRER"

Dans une brève intervention devant plus d'une centaine de Grenoblois Alain Carignon a dit "stop à la bétonisation, Grenoble a besoin de respirer, non à l'urbanisation, Eric Piolle doit cesser de parler de ce qu'il ne fait pas..."

LA MUNICIPALITÉ A ABANDONNÉ CE SITE EMBLÉMATIQUE

Il a rappelé son objectif  de sanctuariser la Bastille, d'en faire la montagne de la biodiversité de Grenoble. Le projet a été travaillé par une équipe autour de Sharah Bentaleb architecte-urbaniste et de plus en plus de grenoblois sont effarés que la municipalité actuelle ait abandonné ce site emblématique.

Nous vous engageons à signer la pétition: sauvons la Bastille

E.PIOLLE VEUT ÉLIMINER JADOT et MELENCHON 

Alain Carignon a ironisé aussi sur Eric Piolle qui paralyse les quais en matière de circulation et veut faire monter les voitures à la Bastille. Tout occupé à sa candidature présidentielle, à l'élimination de Jadot, puis de Mélenchon, Eric Piolle, le champion du local avant tout (!) n'en est pas à une contradiction près. 

LE MONDE : "E.PIOLLE NE S'ENCOMBRE PAS de FAUSSE MODESTIE.."

Pourvu que l'ambition personnelle, crue, sans fard inutile puisse s'avancer au son d'un poème de Kipling. Mais même "Le Monde" (24/6/20) ne s'y trompe pas en évoquant sa candidature présidentielle : "Eric Piolle ne s’encombre pas de fausse modestie". On croirait lire "Grenoble, le changement". 

ACTIONNAIRE à SINGAPOUR : LE DIABLE EST DANS LES DÉTAILS

Nous avons été seulement un peu en avance depuis quelques années sous les sarcasmes des bien-pensants. Les airs condescendants de ceux à qui on ne la fait pas. Ils ont l'air malins. 

 Mais en choisissant la fuite en avant, la lutte des places au détriment de tous ses propos, Eric Piolle s'expose plus que jamais à passer au scanner . "Le beau roman, la belle histoire" qu'il nous conte ne ressemblera pas à du Michel Fugain. Sauf la fin. Celui qui est candidat depuis... 1997, actionnaire à Singapour, a mis Grenoble au bord de la faillite en 2016 avec le risque de mise sous tutelle va devoir entrer dans les détails.

On sait que le diable est dans les détails. Et ce sont eux qui tuent.  

PAS DE COMPTES à RENDRE SUR SA CONTRADICTION 

NB Rappelons que le premier, le 24 avril dernier GLC avait annoncé la candidature de Piolle aprés son interview dans "Libération". Dans l'indifférence -pour ne pas dire plus- de toute la sphère médiatique locale. Ça continue car Piolle persiste à répondre à la presse locale que Grenoble est sa priorité. Personne ne lui demande de comptes sur sa contradiction. 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *