E.PIOLLE BLOQUE LES QUAIS et GRENOBLE

Dés jeudi après-midi la situation était infernale sur les quais de l'Isère : la paralysie complète. On a vu des ambulances, sirènes hurlantes, se faufiler sur les autoroutes à vélos pour échapper aux embouteillages.

DANS LE PIÈGE de la BASTILLE

Arrivés à la Bastille les automobilistes hésitaient à traverser le pont de la Bastille pour emprunter le quai Créqui ou prendre la file du quai de France. Les deux options arrivaient au même résultat.

Ceux qui arrivaient de l'Ile Verte patientaient quai Perière bloqué lui aussi.

E.PIOLLE BLOQUE L’ACCÈS DU GRESIVAUDAN à GRENOBLE

Après avoir bloqué l'entrée du Grésivaudan afin d'orienter la clientèle vers le centre commercial Neyrpic à St Martin d'Hères, Eric Piolle bloque le nord de Grenoble. La suppression de tout stationnement à l'esplanade devrait achever son oeuvre : non seulement on ne pourra plus pénétrer dans Grenoble mais le parking de dissuasion qui permettait de se garer et de prendre le tram ou traverser le pont de la Bastille à pieds disparaitra aussi!

En parallèle, avec l'alibi d'extension des terrasses, il poursuit la piétonnisation forcenée du centre ville élargi. Il s'agit de faire fuir les derniers habitants réfractaires à sa politique : les familles, les personnes âgées, dépendantes et tous ceux qui peuvent avoir besoin d'une voiture un jour ou l'autre. Il a d'ailleurs un plan caché d'extension pour après l'élection.

M.VOISIN (UQ Championnet) : "LES RIVERAINS TRÈS GÊNÉS"

"Les riverains n'avaient pas le droit de se garer là ou ils le font habituellement. Ils ont été très gênés. Sans parler des problèmes de circulation..." explique le Président de l'Union de Quartier Championnet-Bonne, Michel Voisin (Dl du 12/5/20) à la suite des décisions d'Eric Piolle concernant la rue Lakanal.

"COMMENT FONT LES CLIENTS AVEC UN CARTON de BOUTEILLES ?"

Sans compter que pour certains commerçants c'est la catastrophe : "comment font les les clients qui achètent un carton de bouteilles, ils le portent jusqu'à Hoche" demande la caviste de L'Echanson. Tandis que Nadia de la boutique Carpe Diem juge que "ça n'apporte rien. ils auraient mieux fait de faire le stationnement gratuit. Notre clientèle extérieure était très gênée pour se garer". Elle n'a pas encore compris qu'E.Piolle n'en veut plus de cette clientèle.

G.HUDAULT (UQ Notre Dame): " TESTER POUR UNE PIETONNISATION PERMANENTE"

" Pourquoi ces rues-là ?" demande Gérard Hudault, Président de l'Union de Quartier Notre Dame (DL 12/5/20) parlant des rues Bayard, Auguste Gaché devenues piétonnes de 8 h à 23 h ! "quelle est la logique sinon tester pour une prochaine piétonnisation permanente ? Cela a eu l'effet inverse de celui recherché. Comme ce sont des rues ou beaucoup de voitures se garent, les automobilistes ont renoncé et les commerces ont perdu beaucoup de clients".

A-M RIVOLTA (UQ Centre ville) : "POURQUOI BLOQUER LA CIRCULATION?"

La piétonnisation des quais St Laurent aux mêmes heures produit les mêmes effets. Pour Anne-Marie Rivolta de l'Union de Quartier centre ville "les gens n'iront pas s'y promener l'après midi, pourquoi bloquer la circulation ?"

D.CHAVANT (Restauration) : "LA PIETONNISATION VIENT D'E.PIOLLE"

Afin que personne ne s'y trompe Danièle Chavant, la Présidente des Métiers de la Restauration et de l'hôtellerie met bien les points sur les I. Oui les restaurateurs ont besoin d'extension de terrasses pour s'en sortir. Mais "l'idée de piétonniser vient d'Eric Piolle". C'est bien clair.

A.CARIGNON : "AFFAIBLISSEMENT ET PERTES D'EMPLOIS"

Cette politique de gribouille qui avance masquée a été dénoncée par Alain Carignon qui a regretté l'absence totale de concertation. On en connait le résultat selon lui :"fuite des familles, des personnes âgées du centre ville, paupérisation, affaiblissement du commerce et pertes d'emplois. "

Pour le candidat de la société civile aux élections du 28 juin il faut au contraire "un plan Marshall pour l'économie locale au sortir de la crise sanitaire et sauvegarder les emplois de proximité". Eric Piolle n'en a cure.

E.PIOLLE : "MA VOIX PORTE, C'EST SUR"

D'ailleurs dans le magazine "Society" du 24 juin, tout à lui-même dans cette interview, il confirme "je suis contre cette religion de la croissance".

Toujours aussi modeste il juge aussi "ma voix porte, c'est sur". Les grenoblois ont tout à craindre d'un Grand Timonier dominateur et sur de Lui. La balle est dans leur camp le 28 juin prochain.

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *