GRENOBLE-SUD VICTIME de la “NATURE SAUVAGE”….

"Nous allons laisser plus de place à la nature sauvage avec très peu voire pas d’intervention de l’homme " déclare Lucille Lheureux l'Adjointe bobo-gaucho à l'espace public, (Dl du 29/5/20) , l'une des plus inefficace de la municipalité.

Certainement bien blottie dans un nid douillet avec son compagnon Eric Recoura Massaquant, qui est - lui- directeur contractuel aux relations Internationales de la ville.

LES ENFANTS N'ONT PLUS ACCÉS AUX JEUX , AUX PARCS

De nombreux habitants du sud de Grenoble nous ont alerté sur la situation d'abandon qu'ils ressentent. Cette "nature"(!) empêche leurs enfants d'accéder aux jeux, ils craignent les serpents dans les hautes herbes, l'hygiène est de plus en plus déplorable dans ces espaces abandonnés.

E.PIOLLE et L.LHEUREUX DEVRAIT S'INSTALLER DANS LA JUNGLE

Si Lucille Lheureux et Eric Recoura-Massaquant rêvent de la " nature sauvage" qu'ils choisissent la seule véritable nature totalement pure, pas souillée par la présence de l'homme, la jungle et s'y installent en famille avec Eric Piolle.

ILS NE VOIENT QUE LEUR PROPRE NOMBRIL

La maitrise de la nature est la matrice du progrès et de la sécurité depuis la nuit des temps. Comme la maitrise de la part de nature qui est en chaque homme est celle de sa civilisation. Mais les Rouge/Verts grenoblois érigent leurs fantasmes en règle de vie pour tous sans tenir compte des conditions de vie de chacun, des niveaux de conscience sociale et des degrés d'acceptation. Ils ne voient que leur propre nombril.

DES ESPACES VERTS IMPRATICABLES

Alors que des milliers de grenoblois attendaient avec impatience le déconfinement pour permettre aux enfants de retrouver les parcs et jardins, ils découvrent des espaces verts impraticables, sales, délaissés.

Les herbes hautes ne servent qu'à masquer les déchets, détritus et autres ordures, une bonne excuse pour encore moins entretenir la ville.

Dans une ville ou il reste moins de 14 M2 d'espaces verts par habitant contre 48 à la moyenne des grandes villes!

La municipalité Piolle transforme son incapacité à nettoyer en choix dogmatique pour le bien de la planète. Ou celui-ci va -t-il encore se nicher?

Si tout le monde est bien capable de comprendre que les tontes excessives ne sont pas obligatoirement de mise, tous ces territoires rebutants devenus infréquentables sont d'une autre dimension.

LES COUCHES POPULAIRES, PREMIÉRE VICTIME

Les victimes sont d'abord les couches populaires de la ville, celles qui ne peuvent s'en évader. Pour elles un jardin dans lequel elles ne peuvent pas lâcher leurs enfants en toute sécurité et propreté relève d'un mépris incompréhensible.

50/60 ARLEQUIN: CHANTIER ABANDONNÉ et DANGEREUX

Parmi d'autre, signalons le chantier de rénovation urbaine des 50 et 60 galerie de l’Arlequin abandonné depuis le 13 mars. Aucun passage depuis. Les tôles volent à chaque coup de vent. Les habitants en ont raz le bol d’avoir ce triste spectacle sous leurs yeux...Un compteur de chantier 380V se retrouve même sans protection (toutes les tôles de protection se sont envolées). 

Croyez-vous que notre Maire si attentif au bien être ou notre Adjointe à l'espace public , ou encore Maryvonne Boileau ( Verts/Ades) chargée de la politique de la ville(!), responsable du quartier et Présidente de Grenoble -Habitat s'en soient inquiétés?

A.CARIGNON DEMANDE LA LISTE DES CHANTIERS à REDÉMARRER

Alain Carignon demande en vain au Conseil Municipal qu'Eric Piolle établisse au plus vite la liste des chantiers qui doivent redémarrer afin de mettre fin à ces situations et à relancer l'emploi. L'immobilisme est de mise. Pour sauver la planète?

E.PIOLLE SEUL à NE PAS REOUVRIR LES DÉCHÉTERIES

Après des semaines d'interventions d'Alain Carignon , après toutes les communes , Eric Piolle a ouvert une seule déchèterie dans Grenoble! Les retards accumulés partout en encombrants dans la ville sont catastrophiques. A Villeneuve, comme à Jacquard, ou à Teisseire les habitants ont bénéficié d'un environnement détestable.

Nous avons reçu des images multiples, toutes de ce début de semaine qui témoignent bien qu'Eric Piolle se pense déjà réélu. Qui démontrent bien ce qu'il en serait s'il l'était effectivement le 28 juin.

LES HABITANTS SAVENT CE QUI LES ATTENDENT

Il est vrai qu'Eric Piolle est arrivé en tête dans la plupart des bureaux de vote du secteur étant battu par Alain Carignon seulement au Village Olympique.

Le destin de ce sud de la ville qu'Eric Piolle a perdu comme il perd le nord dans sa tête, est bien suspendu au vote du 28 juin. Les habitants savent, voient ce qui les attendent s'ils continuent à donner mandat à des élus hors sol, qui théorisent la dégradation pour en faire une politique.

ON CONTINUE LE 28 JUIN?

Dont aucun ne supporte évidemment aucun des effets puisqu'aucun n'accepterait de vivre dans de telles conditions. Alors on continue le 28 juin en restant chez soi et laissant les autres décider?

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *