L’AVENTURE O.NOBLECOURT (PS) S’ACHÈVE EN PANTALONNADE

Le sémillant Olivier Noblecourt (PS) est réapparu. Sa dernière intervention publique datait du soir du premier tour sur France 3 : "je cherche du travail" avait il déclaré avant de disparaitre. "Pendant le confinement, Olivier Noblecourt a été extrêmement discret" a résumé avec pudeur Place Gre'Net.

AUX ABRIS COMME UN VULGAIRE BOBO de GÔCHE

Celui qui se vantait de vivre dans les quartiers sud avait ensuite plié bagage pour passer le confinement en famille en Ardèche comme un vulgaire bobo Piolliste. Faut pas exagérer le populo quand même.

Puisque le peuple n'avait pas été à la hauteur et n'avait pas su saisir la chance qui s'offrait à lui en votant Noblecourt, il l'abandonnait dans sa crise sanitaire et se mettait aux abris.

IL A DÉMISSIONNÉ de MACRON LE 1er JANVIER 2020

Il en a le droit évidemment mais en ce cas on ne joue pas en permanence du violon sur la générosité et le partage en donnant des leçons aux autres.

Mais la Tartufferie politique est aussi grave. Il avait débarqué à Grenoble comme employé de Macron et mis pas mal de temps à démissionner de son poste (il faut bien vivre). Seulement le 1 janvier 2020. 2 mois avant l'élection municipale.

IL A DEMANDÉ LA PLACE de E.CHALAS (LREM) ....

Olivier Noblecourt était allé voir la candidate LREM pour lui demander de se retirer en sa faveur, estimant qu'Emilie Chalas n'était pas à la hauteur. Il voulait constituer "un arc"assez original (!) : de Macron aux partisans de Benoit Hamon.

... PRIS LE PS LOCAL à la HUSSARDE

Au passage il avait pris le PS local à la hussarde au mépris de toute règle de bienséance et de... démocratie. On allait voir ce qu'on allait voir.

Après l'échec sur son côté droit, Olivier Noblecourt s'est présenté comme la liste de gauche légitime qui allait arriver devant celle de Piolle, faisant alliance avec lui au second tour.

PAPA EDITORIALISTE AU "MONDE" EN SOUTIEN

Il a tapé dur sur le bilan Piolle et réveillé les vieux réseaux Destot qu'il avait connu pour partie pendant les 19 ans passés à ses côtés. On sait que dans sa première vie politique Olivier Noblecourt, soutenu par papa, éditorialiste au "Monde" -le sésame de la gauche- avait fini par devenir le suppléant de Destot afin que celui-ci devenu Ministre, fasse de Noblecourt un automatique Député.

LE SEUL JOURNALISTE A CITER LES PENSÉES de M.DESTOT

Afin de le promouvoir nationalement Michel Noblecourt -papa- a été le seul journaliste Français à citer les actions ou pensées (!) de Michel Destot dans des articles du "Monde". On connait la suite. Ça n'a pas suffit car le milieu parisien ne se trompait pas sur les qualités du Député-Maire de Grenoble...

LE GROUPUSCULE HAMON VOUS POSE à GAUCHE

Mais à Grenoble, dans sa boulimique et soudaine ambition, Olivier Noblecourt a rallié le squelette d'un groupuscule, celui de Benoit Hamon qui vous pose un homme à gauche. Peu importe la nullité de la pensée de celui qui été ridicule à la présidentielle.

Maxime Gonzalez, responsable départemental de Génération.s 38,  avait claqué la porte du parti de Benoît Hamon pour soutenir Noblecourt.

M.GONZALES : "QUEL EST LE BILAN SOCIAL de PIOLLE ?"

Très critique sur le Grand Timonier dont il dénonçait les postures : « Éric Piolle se présente comme un héros de l’union de la gauche, (…) mais les politiques publiques qu’il mène racontent une tout autre histoire. Quel est le bilan du bouclier social promis par Éric Piolle en 2014 ? Qui a fait voter un arrêté anti-explusion pour faire un coup de com’, Qui a fait exploser la France insoumise à Grenoble ? Qui a gouverné sa mairie d’une manière autoritaire ? » demandait il alors.

SUPPLIQUE POUR L'UNION de la GAUCHE

Maintenant il supplie que le même accepte "l'union de la gauche" avec la liste Noblecourt. Dans une tribune qu'il signe avec Nais Matheron, Mallory Tetu,   Jérôme Oddoux -autres responsables du groupuscule- il fait semblant de croire que Piolle pourrait accepter le débat interne avec une autre gauche que celle qui est couchée. Il suffit d'entendre le silence assourdissant d'Elisa Martin pendant que Piolle poignarde Mélenchon pour s'en convaincre.

"LA SEULE VILLE DE FRANCE OU LES GAUCHES NE SE PARLENT PAS"

Tous les PS professionnels frappent à la porte de Piolle. Tel David Bousquet qui avait été présenté comme un “trentenaire fringuant” qui aurait participé à “une entreprise en optimisation énergétique…”... Pas fiscale ? Sans préciser qu’il est aussi membre du comité directeur du PS.

Pour lui :  « Grenoble va peut-être être la seule ville en France où les deux listes de gauche non seulement ne fusionnent pas mais ne se parlent pas (…) Grenoble est la seule ville où il n’y a pas et il n’y a jamais eu de discussions officielles ! « 

D.BOUSQUET : UN APPARATCHIK PROFESSIONNEL DU PS

Il semble pour lui également que la société Vélogik qui dispose des marchés du vélo à la Métro et dont il vivait depuis l'ère Destot se passe de ses services. Est-ce que "L'union" changerait la donne ? On ne le sait pas. Toujours ces "entrepreneurs" locaux...

GO CITOYENNETÉ FINI, P.BRON EXILÉ à ST MARTIN D'HERES

Dans la débandade est au moins actée la fin de "Go Citoyenneté qui avait aussi choisi Noblecourt par 13 voix sur 22 (!). L'inénarrable Paul Bron, champion du vide, s'étant lui exilé à St Martin d'Hères en se trompant de cheval.

"LE MONDE" AU SECOURS DE O.NOBLECOURT à la DÉRIVE

Olivier Noblecourt lui-même s'est fait renvoyer chaque fois comme un domestique importun par ... Maxence Alloto PS rallié à Piolle. Pourtant il aura tout tenté même une tribune dans "le Monde" (31.5/20) sur un revenu de base à l'échelle locale. Dans le journal" où son père, Michel Noblecourt, officie en tant qu’éditorialiste" ... rappelle malicieusement Place Gre'Net. Papa à l'esprit de famille pour le fiston qui a toujours annoncé avoir tout fait tout seul. Décidément.

PH. de LONGEVIALLE DONNE LE COUP DE PIEDS de L'ÂNE

Mais le coup de pieds de l'âne est donné par Philippe de Longevialle qui n'avait jamais ouvert la bouche quand Noblecourt affirmait être la vraie liste de gauche qui arriverait devant Piolle et s'allierait avec lui au second tour. A ce moment-là le poste de Conseiller Municipal était encore espéré .

DE PASQUA à PIOLLE

Dans un post du 27 janvier "Grenoble, le Changement" notait déjà qu'à " la 31 ème place sur la liste PS de Noblecourt de Philippe de Longevialle lequel, ayant commencé sa carrière à la droite de Pasqua, devrait l’achever en soutien cocu de Piolle."

Notre prédiction était la bonne. Dans le "Dauphiné" du 30 mai il sort du bois pour affirmer "qu'il n’a jamais été question pour moi d’une alliance avec Éric Piolle, ni au premier ni au second tour (...) je ne suis pas concerné par une alliance des gauches"

MÊME "LE DAUPHINE" REDRESSE Ph.de LONGEVIALLE...

Même "le Dauphiné" qu'on ne peut pas soupçonner de méchanceté à son égard -puisque De Longevialle n'existe plus que par le journal- est contraint de le démentir : "l’équipe avait toujours dit, avant le premier tour, que le second round des municipales sonnerait le temps du rassemblement à gauche" ... Ça fait plutôt mal.  

AVEC LA GAUCHE DEPUIS 15 ANS

Car tout à coup après avoir participé à la liste Noblecourt avec les partisans de Benoit Hamon, voilà que De Longevialle voudrait se rétablir: "je ne suis pas de gauche" dit il encore au Dauphiné. Lui qui a fait voter G.Fioraso (PS) aux législatives de 2008 en échange d'un poste d'Adjoint dans la municipalité Destot (PS/PC).

Bien entendu, comme tous les tartuffes locaux il en appelle à la "convergence d’idées, de projets et de valeurs..." qui motivaient sa présence sur la liste de gauche...

S.GEMMANI PASSE AUSSI NOBLECOURT EN PERTES et PROFITS

Manque encore Stéphane Gemmani dans le même genre. On le sait il a immédiatement passé Olivier Noblecourt par pertes et profits dès le lendemain du premier tour. Puis il s'est adressé à son niveau, c'est à dire à Wauquiez et Piolle en même temps pour proposer ses solutions à la sortie de la crise. Il est toujours prêt à prendre n'importe quel cheval.

Aux dernières nouvelles - pathétique- il semble que ni l'un ni l'autre n'aient répondu.

O.NOBLECOURT VA LENTEMENT VERS L'ABATTOIR

Ainsi flanquée de signaux opposés et d'opportunistes affolés, la liste Noblecourt se trouve contrainte de se représenter au second tour alors qu'elle aurait tant aimé disparaitre. Elle va lentement, péniblement, lourdement vers l'abattoir sans pouvoir y échapper et la marche jusqu'au 28 juin lui semble interminable. "Il ne pèse manifestement plus très lourd" tacle Place Gre'Net en parlant de l'ex sémillant Noblecourt.

LE RÊVE D'UNE VICE PRESIDENCE de la METRO S'EST ENVOLE

Même son rêve caressé un court instant d'obtenir comme conseiller municipal une Vice Présidence de la Métro dans une coalition de gauche, solutionnant partiellement son problème de revenus, s'est envolé. Même une majorité PS/PC/Adis sans Piolle ne veut pas de lui, devenu chiffon rouge, et n'aura pas besoin des ses deux voix.

Car il peut espérer 2 sièges de Conseillers municipaux, pour lui et Emmanuelle Legoff. Une Bérézina.

UNE INAUTHENTICITÉ et UNE INSINCÉRITÉ QUI FONT MAL

L'absence de toute cohérence politique, les zigzags, le "en même temps" avec Macron et la gauche, les interférences de la vie professionnelle, les rodomontades et les mensonges sur le "haut fonctionnaire" qu'il n'est pas, le manque de toute forme d'humilité, ont révélé une inauthenticité et une insincérité qui ont fait mal.

O.NOBLECOURT : LE PS AU PLUS BAS DE SON HISTOIRE MUNICIPALE

Celui pour lequel il n'avait que mépris en 2014, Jérôme Safar (PS) avait obtenu 25,30 % au premier tour et près de 28 % au second. Avec 13% Olivier Noblecourt fait chuter au plus bas de son histoire le socialisme municipal grenoblois. Le second tour pourrait aggraver encore cette chute.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *