E.PIOLLE ABANDONNE L’ESPACE PUBLIC

Des dizaines de grenoblois courroucés nous adressent des images de l'abandon de l'espace public par Eric Piolle.
Nous sommes las nous-mêmes de devoir collationner tous ces exemples si dégradants pour les grenoblois et la ville qu'ils aiment ?

Mais on ne peut pas ne pas entendre tous ces appels lancés par les grenoblois qui réclament à corps et à cri la propreté et l'hygiène de leur ville.

E.PIOLLE "S'OCCUPE" DES DÉCHETTERIES

Dans la période s'ajoute la fermeture des déchetteries à propos desquelles Eric Piolle a répondu à Alain Carignon qu'il "s'en occupe" (!). 14 communes de l'agglomération ont ouvert, sauf Grenoble !

Mais ces encombrants que les commerçants, artisans, habitants ne savent pas ou mettre et qui jonchent le sol ne font que détériorer encore une situation déjà très dégradée.

LES JARDINETS : DES POUBELLES à CIEL OUVERT

La quasi totalité des jardinets qui ont pour objet de cacher la bétonisation de la ville sont devenus des poubelles à ciel ouvert : détritus en tous genre, plastics, canettes de bière, excréments ... L'absence d'entretien les transforme parfois en WC. On voit cela partout, cours Jean Jaurès ou cours Berriat.

DE LA PLACE DES GÉANTS à LA BASTILLE

Partout également les poubelles débordent de la place des Géants à la Bastille. A Mistral ce sont les pneus usagers qui s'entassent jusqu'à ce qu'ils brûlent ? La pollution n'a donc aucune importance ?

PENDANT CE TEMPS LA VIE CONTINUE

A L'Ile Verte ce sont les voitures près des 3 tours qui sont désossées. Au lieu de traiter ces sujets Eric Piolle préfère supprimer rue Béranger les places pour les livraisons au profit des arceaux vélos. En ne demandant son avis à personne et surtout pas aux commerçants riverains...

Il est vrai qu'il n'a manifesté aucun respect des morts comme on le voit avec le refus d'entretenir les cimetières. Pourquoi donc respecter les vivants?

E.PIOLLE : "UN EFFORT CONSÉQUENT SERA MENÉ SUR LA PROPRETÉ"

Même pas les électeurs auxquels il osait écrire en 2014 dans "son engagement" (!) N°87: "trop souvent quand nous nous déplaçons dans la ville nous constatons que l'espace public est sale, mal entretenu, triste, voire laissé à l'abandon. Un effort conséquent sera mené dans les quartiers en matière de propreté urbaine..." Du Piolle dans le texte.

Il est également vrai que plus l'espace public est abandonné par la municipalité, plus les grenoblois votent pour lui. Pourquoi se priver ?

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *