E.PIOLLE à A.CARIGNON : “je me suis occupé des déchèteries de Grenoble…”

" Je me suis tout à fait occupé des déchèteries de Grenoble" répondait lundi encore Eric Piolle à Alain Carignon. "Pas du tout, elles sont toutes fermées" lui a encore lancé du tac au tac le leader de l'opposition grenobloise.

IL PENSE QU'IL PEUT TOUT SE PERMETTRE

Avec Eric Piolle le déni de la vérité et de la réalité s'affiche avec un cynisme glacial. Conforté par son score du premier tour il pense qu'il peut tout se permettre.

Pourquoi en effet ouvrir les déchèteries grenobloises comme 14 autres communes de l'agglomération alors que les grenoblois privés de tous les services de ce type votent pour lui ?

Il ne se cache pas de penser qu'il peut faire des grenoblois les plus imposés des grandes villes de France, leur réduire tous les services, mais obtenir quand même leur voix. Ne l'a t-il pas fait avec les bibliothèques et même avec le service de santé scolaire qu'il a amputé avec tant de prémonition avant la pandémie, sous les applaudissements des bobos-gauchos ?

Alain Carignon a rappelé lundi au Conseil Municipal les problèmes que posaient aux commerçants, aux artisans, aux habitants le fait de ne pas pouvoir déposer ses encombrants.

LE DEGRADATION DE L'ESPACE PUBLIC

Prendre rendez-vous dans une autre commune pour les transporter le plus souvent en voiture est très compliqué. C'est pourquoi d'ailleurs on en trouve autant de déposés dans l'espace public contribuant à sa dégradation.

E.Piolle à A.Carignon " je me suis occupé des déchèteries..."

"IL NE DOIT PAS ÊTRE SORCIER D'OUVRIR LES DÉCHETTERIES "

"Dans ce dossier vous êtes en retard, très en retard, immobile comme pour tout le reste (...) ce ne doit pas être sorcier d'ouvrir des déchetteries puisque que 14 autres communes de l'agglomération l'ont fait. On ne peut pas donner des leçons au monde et ne pas traiter des dossiers aussi concrets, aussi pratiques et aussi importants" a-t-il encore lancé à un Eric Piolle toujours aussi fermé .

"L' amendement est rejeté" a t-il répondu toujours aussi sèchement, ne voulant rien entendre sur rien.

Les Grenoblois vont-ils réagir un jour pour lui apprendre qu'ils existent et ont un impérieux besoin des services minimaux de proximité d'une grande ville, plutôt que d'un Maire candidat à l'élection présidentielle ?

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *