ÉCOLES : E.PIOLLE RATE SA RENTRÉE

Retour à l’école : un bilan en demi-teinte à Grenoble. Réouverture des écoles après le confinement jeudi 14 mai 2020, Eric Piolle, maire de Grenoble, Viviane Henry, inspectrice d'Académie DASEN, Christina Rival, directrice de l'école Simone Lagrange, et Nathalie Charrière, Inspectrice de l'éducation nationale © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
E.Piolle pose devant les écoles, mais n’a pas anticipé leur nettoyage ! (photo Place Gre’Net)

Tous les enfants n’ont pas pu être accueillis, du fait des capacités de nettoyage insuffisantes de la Ville de Grenoble” révèle le site d’information en ligne Place Gre’Net .

Depuis deux mois le Grand Timonier sait bien qu’un jour ou l’autre il y aura une rentrée scolaire et qu’il faudra donc nettoyer les écoles. Mais celui qui affirmait avec grandiloquence sur 8 colonnes du DL (17 3/20) que face à la pandémie “nous devons être deux fois plus rapides que les autres” aura aussi été le dernier pour la rentrée scolaire.

LES ÉCOLES NE PEUVENT PAS ACCUEILLIR TOUS LES ÉLÈVES….

Ce dossier -ne l’oublions pas- étant la priorité municipale si on en croyait l’Adjoint bavard et vidé de la liste, Fabien Malbet (Verts/PG).

Place Gre’Net explique “qu’avenue Maréchal Randon, l’école Bizanet n’a pas pu contenter tous les parents qui auraient souhaité remettre leurs enfants à l’école. « La consigne, c’était de faire rentrer les enfants prioritaires : les CP, CM2 et la classe d’Ulis [unités localisées pour l’inclusion scolaire, ndlr.] » justifie Nathalie Charpentier, directrice de l’école Bizanet.

… A CAUSE DU NON NETTOYAGE DES LOCAUX !

Ajoutant : “de même, à l’école Bajatière, un peu plus de la moitié des enfants a émis le souhait de revenir. Un effectif bien trop important par rapport aux possibilités d’accueil.

Les écoles Bizanet et Bajatière ont aussi refusé des enfants (….) « Il y a une autre donnée : on ne peut ouvrir que le nombre de classes autorisé par la mairie », souligne Nathalie Charpentier. Autrement dit, l’ouverture du nombre de classes tient non seulement à la configuration des locaux mais aussi à la capacité de la Ville à fournir des équipes d’agents pour nettoyer au quotidien les locaux.

BAJATIÈRE : AU DERNIER MOMENT UNE CLASSE DE MOINS!

Et la journaliste de raconter, pudique : “le personnel de la Ville a dû répartir ses forces et procéder à des arbitrages. Et il faut croire que les effectifs sont au plus juste. Car c’est au dernier moment que la Ville a demandé à l’école Bajatière d’ouvrir quatre classes au lieu des cinq initialement prévues. Ce qui a contraint l’équipe éducative à revoir la répartition des élèves…”

A NICE LES PRÉPARATIFS DEPUIS UN MOIS

Comme si ces sujets-là n’avaient pu être anticipés. Sauf qu’Eric Piolle n’a pensé au nettoyage des écoles que… le lundi 11 mai ce qui rendait très tendu l’ouverture des classes. “Grenoble le Changement” l’alertait (en vain) encore le 26 avril…

Précisons que dans une ville comme Nice, depuis un mois, des travaux sont entrepris dans les 160 écoles primaires de la ville pour adapter les sanitaires. Par exemple.

A.CARIGNON : “NOUS AURIONS AIMÉ UNE VILLE ANTICIPATRICE”

Il est de mon devoir de vous dire, au nom de l’opposition, que pendant ces deux mois nous aurions aimé voir les médias nationaux, la ville anticipatrice et novatrice citée en exemple par les mesures qu’elle prend, plutôt qu’elle ne serve seulement à la promotion de la candidature présidentielle de son Maire…” a lancé Alain Carignon au Conseil Municipal d’hier.

“LES GRENOBLOIS NE SONT PAS VOTRE PRIORITÉ”

Après avoir rappelé dans “le Dauphiné” (18/5/20) qu’Eric Piolle avait “fait de Grenoble la dernière grande ville sur le soutien scolaire, la prime au personnel, la non-distribution des masques à la population, la non-réouverture des déchetteries, la non-reprise des chantiers, la saleté, etc. Il a démontré aux Grenoblois avec éclat qu’ils n’étaient pas sa priorité. ”

La rentrée scolaire grenoblois en est une nouvelle preuve.

Source : article Retour à l’école : un bilan en demi-teinte à Grenoble | Place Gre’net– Place Gre’net  

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *