LES GRENOBLOIS N’ONT TOUJOURS PAS de MASQUES…

Le "Dauphiné" s'évertue à publier la liste des points de distribution des masques depuis le 7 mai. Hier encore -le 15 mai- notre quotidien enfourchait sans commentaire la com' Piollesque.

"Si la date de réception des masques n'est pas encore connue, la ville a déjà mis en place un dispositif pour prévenir les grenoblois..." écrit le "Dauphiné" le 15 mai. Notons le "déjà" qui souligne la capacité d'anticipation du Grand Timonier.

A ST MARTIN D'HÉRES DISTRIBUÉS DEPUIS LE 4 MAI

A St Martin d'Hères (!) un Maire qui ne prétend pas encore devenir Président de la République, David Queiros (PCF) organise la distribution des masques aux habitants depuis le lundi 4 mai.

Les médias ont la pudeur de ne pas citer les villes de Belfort à Nice qui distribuent les masques à leur population. Ni de rappeler les déclarations péremptoires, contradictoires et martiales d'Eric Piolle sur les masques.

E.PIOLLE : "HORS DE QUESTION DE DISTRIBUER des MASQUES"

Il avait répondu à Alain Carignon le 9 avril : ”il est hors de question de fournir des masques à la population”.  Il était demeuré totalement indifférent à l'appel-déjà- lancé le 29 mai par le Docteur Didier Legeais, vice-président du syndicat des médecins de l’Isère et membre d’une des cellules de crise sanitaires départementales, la professeure Marie-Thérèse Leccia et le docteur Guillaume Richalet, médecin, microbiologiste, directeur de clinique et de laboratoire d’analyse pour le port du masque en toutes circonstances.

LE 20 AVRIL PETITE MANOEUVRE POLITICIENNE

Le calendrier est accablant pour lui. C'est... le 20 avril alors qu'Alain Carignon lui avait adressé une question orale cinglante à ce sujet 4 jours auparavant qu'il combinait une petite manoeuvre politicienne avec Matthieu Chamussy (LR Repenti) lui venant en aide.

Juste à  l’ouverture du Conseil Municipal, il modifiait la délibération soumise au vote pour y intégrer son acceptation de distribuer les masques de la Région. M.Chamussy pensait lui éviter ainsi les foudres de la marque indélébile de l'inaction totale. Les petits arrangements entre amis.

LE 22 AVRIL IL COMMANDE 175 000 MASQUES APRÈS TOUT LE MONDE

Mais ce qui disparait de la com' municipale et n'a été relevé au départ que par le site d'information en ligne Place Gre'Net est l'annonce subite comme d'une foucade habituelle d'Eric Piolle, son annonce le 22 avril -deux jours après le Conseil Municipal ou il n'en avait été pas du tout question- la commande de 175 000 masques pour les Grenoblois. Après tout le monde.

PLACE GRE'NET : "QUAND SERONT-ILS DISPONIBLES ?"

 “Quand seront-ils disponibles ? Comment seront-ils distribués ? personne n’en sait rien” relevait Place Gre’Net précisant que le Grand Timonier aurait envisagé d’utiliser “le réseau de distribution des pastilles d’iode prévu en cas d’accident nucléaire(!).

FRANCE 3 : "TOUS LES GRENOBLOIS POURRONT ÊTRE MASQUÉS"

Pourtant le site de France 3 était, lui, totalement convaincu : "Tous les habitants de Grenoble qui le souhaitent pourront être équipés de masques en tissu. C'est l'engagement pris par la municipalité qui a commandé quelque 175 000 pièces "grand public pour la population", annonce-t-elle jeudi 23 avril. "On s'engage à ce que la population soit protégée", a résumé le maire Eric Piolle" écrivait-il le 23 avril. Le droit de suite n'existe pas chez les journalistes ?

LA MUNICIPALITÉ N'A SERVI à RIEN

Cette pagaille Piollesque est donc -pour l'instant- assez épargnée par les "observateurs" complaisants. Pas par les grenoblois qui grondent et se rendent bien compte que leur municipalité n'a servi à rien.

Ils doivent prendre les transports en communs munis d'un masque depuis lundi 11 mai et la municipalité n'a pas accompli son devoir de base : en fournir.

LA GONFLETTE DES MOTS SE FRACASSE SUR LE RÉEL

Les soutiens d'Eric Piolle ne s'étonnent-ils pas de cette impéritie ? Comment justifient-ils que leur "visionnaire" soit autant atteint de cécité sur ce qui est si proche de lui et de sa mission ?

Il est un moment ou la gonflette des mots se fracasse sur le bon sens des réalités. La période du confinement aura clairement démontré qu'Eric Piolle est tout sauf efficace, anticipateur et attentif aux besoins de ses concitoyens.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *