E.PIOLLE : LA VILLE “VERTE” LA PLUS BÉTONNÉE

Sous Piolle Premier, Grenoble est devenue -hors Région Parisienne- la ville-centre la plus dense de France!

La part des espaces verts par habitant qui était très faible à son arrivée – 12 M2- a été encore réduite par des constructions massives sans espaces verts. Le chiffre n’est plus publié par la ville et il est donc impossible de le calculer pour un citoyen: une seule certitude, il est désormais plus bas que 12 M2. La moyenne pour les grandes villes est de 48 M2 par habitant.

PRESQU’ILE: UN ME D’ESPACES VERTS PAR HABITANT

Le seul nouveau quartier de la Presqu’ile vers Minatec attend son misérable jardin depuis 4 ans. Quand il sera réalisé les habitants bénéficieront de … 1 M2 d’espaces verts chacun.

FLAUBERT, BERRIAT … PAS D’ESPACES VERTS NOUVEAUX

Sur l’Ilot Raymond à Berriat les 300 logements construits le sont sans un seul ME d’espaces verts supplémentaires (et un stationnement très réduit). Sur le site de Flaubert, plus de 2000 logements, soit 4 à 6000 habitants à venir sans parcs, ni espaces de loisirs nouveaux.

COMMENT PEUT ON ÊTRE CLASSÉ VILLE VERTE….

On se demande comment la Commission Européenne peut -elle classer Grenoble dans la compétition des “villes vertes Européennes” comme l’annonce le Grand Timonier ? Tant mieux si elle est suffisamment bureaucratique pour être aveugle.

… ALORS QUE GRENOBLE A DISPARU DU TABLEAU ?

Pourtant selon l’observatoire des villes vertes Grenoble a disparu du tableau des villes vertes en 2020. Elle ne répond plus à aucun des critères retenus.

Pourtant “les espaces verts urbains” figurent dans les critères de sélection de la Commission Européenne. Nous figurons quand même selon le “Dauphiné” (13/5/20) parmi les quatre villes finalistes au titre de “ville européenne 2022” avec Dijon, Turin et Tallinn (Estonie)….

CHAMPION TOUTES CATÉGORIES DE L’ABATTAGE des ARBRES

Eric Piolle aura été le champion toutes catégories de l‘abattage des arbres. Une véritable hécatombe dans toute la ville. Sa com’ comptabilise les brindilles de remplacement ici ou là comme des ” arbres”. Mais elle ne comptabilise pas les M2 de bitume, de macadam, de béton qui ont été ajoutés à Grenoble multipliant les ilots de chaleur.

LA VILLE “AMIE DES AINÉS” MASSACRE LES PERSONNES ÂGÉES

Bon, on avait eu déjà “Grenoble ville amie des ainés” alors que fermaient le restaurant du Foyer Bouchayer pour personnes âgées isolées et le foyer logement Notre Dame au centre ville et qui augmentait de + 278 % les tarifs des transports en communs pour les plus de 75 ans….

LES CANTINES SOUVENT FERMÉES

On a eu aussi “la palme d’or des cantines” alors que celles-ci détiennent le record des fermetures en temps de grève et le record du non avertissement des parents qui travaillent handicapés au dernier moment.

LA FIERTÉ D’UN PRIX QU’IL N’A PAS RECU

Eric Piolle s’était même inventé avoir reçu le “prix des énergies citoyennes” remis par un chargé de mission de son amie Anne Hidalgo (PS).

« C’est une grande fierté pour Grenoble de recevoir ce prix. Il vient récompenser le travail réalisé pour devenir une ville en transition, c’est-à-dire une ville durable et conviviale » avait claironné Vincent Fristot le dogmatique Adjoint (Verts/Ades) à l’Urbanisme.

LES GRENOBLOIS NE VEULENT PAS SEULEMENT LE LABEL….

Un citoyen étant allé sur le site du prix a découvert que Grenoble et Echirolles figuraient parmi les candidats mais par parmi les lauréats ! Eric Piolle avait diffusé le diplôme de participation le faisant passer pour un prix.

Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Il semble que la “ville verte Européenne” relève de ce type de beuverie. Les Grenoblois désirent avec force une ville verte. Ils ne veulent pas seulement le label.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *