Avenue Jean PERROT LUNDI MATIN

A 7h30 et 8H lundi matin 11 mai, ce grenoblois a photographié la situation de l’avenue Jean Perrot sur laquelle le Grand Timonier a décidé seul d’installer soudainement une voie cyclable supplémentaire.

Nous ne sommes pas encore au temps d’une importante reprise d’activités mais d’ores et déjà on mesure les effets de ses décisions sur la circulation et les bouchons.

4 ÈME VILLE LA PLUS EMBOUTEILLÉE de FRANCE

Sous sa Haute Direction, Grenoble est passée de la 10 eme à la 4 ème place des Métropoles pour le temps perdu dans les embouteillages : il tente avant la fin de son mandat prolongé de nous faire obtenir la première place !

LA POLLUTION N’A PAS BAISSÉ PENDANT LE CONFINEMENT

Le collectif d’Unions de Quartiers et d’associations regroupés dans “Grenoble à Coeur” a pourtant publié les chiffres éloquents : même avec le quasi arrêt du trafic automobile pendant le confinement, la pollution aux particules fines les plus dangereuses pour la santé à peu ou pas baissé.

70 % DES PARTICULES FINES PAR LE SECTEUR RÉSIDENTIEL DENSE

Il s’avère que celle-ci est générée à 70 % par le secteur résidentiel dense, le chauffage urbain et le chauffage au bois. Jamais Eric Piolle n’a accepté de publier un bilan “santé” de ses mesures de fermeture de Grenoble ?

BOURRER LE CRÂNE SUR DE FAUSSES BASES

Ça permet de bourrer le crâne sur de fausses bases. Lundi matin le “Dauphiné” (11/5/20) –dans un dossier présenté par Stéphane Echinard- fait parler  la petite Gabrielle, 10  ans, qui finit son CM2 à l’école Paul-Painlevé .

LES ENFANTS RÉPÈTENT LA LEÇON

Au bout du fil, avec sa maman Bérangère et sa petite sœur Auxane elle “tire des leçons de la crise sanitaire” (!). C’est à dire répète évidemment. Ce n’est pas lui faire injure d’estimer que sa “pensée “n’est pas encore totalement formée. Dans son monde idéal entre autres elle veut « que les gens utilisent plus le vélo ou le tram et moins la voiture. » Oui bien sur….

LES CRISES FINANCIÈRES INDUISENT DES MORTS PRÉMATURÉES

Sauf que le bilan santé de la politique de déplacements mise en place n’étant pas établi, on ne connait pas non plus ses conséquences économiques, sur l’emploi. Pourtant les crises financières induisent aussi des morts prématurées. L’économie et la santé ne sont pas opposables : si la première s’effondre, la seconde ne peut que se détériorer sans moyens ni perspectives.

500 000 MORTS PRÉMATURÉES AVEC LA CRISE DE 2008

La petite Gabrielle ne sait pas que selon la très sérieuse revue scientifique “The Lancet” la “petite” crise financière de 2008 a engendré 500 000 morts prématurées dans le monde. La “pollution” du portefeuille est également mortelle. Le rôle des décideurs est donc d’arbitrer entre les inconvénients, pas de répandre des idées fausses.

LES DONNÉES FAUSSES DE L’ÉPOQUE

Une fois adulte, lorsque les modes auront changé, Gabrielle apprendra que les données sur lesquelles elle vivait dans son enfance étaient fausses, comme si souvent à chaque époque. Parce que l’émotion de l’instant l’emporte, la vision est étroite.

J.PERROT : UNE VOIE ENCOMBRÉE, POLLUANTE, PÉNALISANTE

Pourtant l’avenue Jean Perrot est bien aujourd’hui, là, sous nos yeux avec une voie vide et une autre encombrée, polluante pour partie, pénalisante pour le temps perdu des hommes, l’économie et l’emploi. Donc la vie.

Sous nos yeux et nous ne voulons pas le voir. Notre époque prétentieuse ressemble comme une goutte d’eau à celles qui les ont précédé et la suivante s’en mordra les doigts.

LA CULTURE DOMINANTE DU FAUX S’IMPOSE

Chaque fois une poignée très minoritaire aura résisté à la culture dominante du faux qui s’impose pourtant à tous comme une évidence. Il ne s’agit évidemment pas de refuser le développement du vélo comme mode de déplacement privilégié afin qu’il représente un jour 10 % ou plus des déplacements.

A.CARIGNON : “LES DERNIERS SANS VÉLO LIBRE SERVICE”

Encore faudrait-il comme le réclame Alain Carignon que son utilisation en libre service soit possible à Grenoble comme partout ailleurs ! Il rappelait encore hier dans un communiqué :

Grenoble demeure toujours l’une des dernières grandes agglomérations sans vélos ni trottinettes en  libre-service, demeurant figée sur un système extrêmement lourd qui limite de fait l’essentiel de l’utilisation du vélo aux déplacements domicile-travail.  

LE CITOYEN EST TRÉS CONSCIENT DES ENJEUX

« Sans souplesse il est impossible aux très nombreux usagers potentiels temporaires du vélo d’utiliser ce moyen doux. La majorité municipale doit abandonner son dogmatisme et rendre sa liberté au citoyen très conscient des enjeux et qui peut être dans la même journée à la fois un usager des transports publics, du vélo, de la trottinette, de la marche à pieds ou… de la voiture quand celle-ci est  indispensable pour lui, sa famille, ou son travail” rappelle avec bon sens Alain Carignon.

COMBIEN DE MORTS PRÉMATURÉES DU PLAN PIOLLE ?

Il demeure que non en effet, la pollution aux particules fines les plus dangereuses pour la santé ne provient majoritairement pas de la pollution automobile.

Oui les décisions de la municipalité Piolle qui ont des conséquences sur l’économie et l’emploi dans la ville produisent probablement plus de morts prématurées que la pollution automobile elle-même.

QUAND CES ÉLÉMENTS DE FOND SUR LA TABLE DES DÉBATS ?

Quand ce débat et ces éléments de fond seront-ils sur la table Grenobloise afin que chacun puisse juger en connaissance de cause et d’effets ? Et que des centaines de généreuses Gabrielle ne soient pas trompées ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *